Le Musée des Hussards et le musée des Beaux-Arts

Après plus de dix ans de fermeture et une complète rénovation du bâtiment et des collections, le Musée des Hussards a fait peau neuve pour rouvrir ses portes au public en avril 2012.
Le parcours muséographique offre deux grandes collections : la collection internationale des Hussards et la collection Beaux-arts. 
Riche de 17 000 objets, ce nouveau Musée offre une vision précise sur l'un des phénomènes militaires les plus insolites.
Les nouveaux espaces permettent de découvrir la grande épopée des Hussards de 1545 à 1945.
Organisé de manière chronologique, le parcours met en valeur l’histoire et l’esthétique des uniformes. 
Plus de cent cinquante mannequins et bustes, six cents armes une collection d'une centaine de dessins et de peintures et de nombreux équipements spécifiques racontent l'histoire mouvementée des Hussards de trente pays différents. 

Une nouvelle silhouette de hussard vient d’être installée dans les vitrines.
Il s’agit d’un dolman de la 1st Troop Philadelphia City Cavalry.
Cette unité originale, qui remonte au début de la guerre d’Indépendance américaine,  est une association privée militaire dont la centaine de cavaliers légers assure le service d’escorte de personnalités à Philadelphie (Pennsylvanie) et fournit officiers et cavaliers à l’armée régulière durant les conflits. La pièce d’uniforme présentée remonte aux années 1860-1880, donc de l’époque de la guerre de Sécession et des guerres indiennes. Sa coupe remonte à 1825 et a été décidée par le marquis de Lafayette qui bénéficia de la protection de la First Troop et lui offrit, lors d’un voyage aux Etas-Unis, son nouvel uniforme bleu à tresses blanches. Ce dolman rejoint l’uniforme de 1880-1900 de l’autre unité de cavalerie de Philadelphie, la 2dTroop, connue elle, pour sa tunique écarlate à tresses blanches.

 

La collection des Beaux-Arts
Hétéroclite et hétérogène ce fonds a été constitué au XIXe siècle par divers dons, legs, achat et dépôts, dont ceux d’Achille Jubinal, député des Hautes-Pyrénées.
La nouvelle muséographie présente une sélection des plus belles œuvres de la collection Beaux-arts dans un parcours où la mythologie et la religion tiennent une place prépondérante.
Elle rassemble des œuvres majeures de l'école italienne et des écoles hollandaises et flamandes des XVIe et XVIIe siècles ainsi que des écoles françaises des XVIIIe et XIXe siècles.
Parmi les œuvres les plus marquantes, on peut citer le « Christ aux liens » de Pontormo de l’école italienne du XVIe siècle, le « Jugement de Pâris » de Frans Floris, peintre maniériste flamand du XVIe siècle, « l’Ivresse » de Noé pour la peinture espagnole baroque du XVIIe siècle, « Jésus chassant les marchands du temple » de J.G. Platzer pour la peinture baroque autrichienne ou encore le courant orientaliste avec des œuvres comme celle de A. Dauzats. 

 

Musée International des Hussards
Jardin Massey,
65000 Tarbes
Tél. : 05.62.44.36.95

https://musee-massey.com/

 

 


Pour aller plus loin...

LE MUSEE INTERNATIONAL DES HUSSARDS A TARBES

À voir également dans le département

La gare de Cauterets

Cauterets, une gare, western style

placeCauterets – Hautes-Pyrénées 
label Edifices remarquables Gare, train, bateau, avion... Etonnant... non ?  

Gripp, curieux village de vacances

placeCampan - Gripp- Artigues - Hautes Pyrénées 
label Cabanes, maisons, igloos, gîtes et cie  
La Collégiale d'Ibos

La Collégiale étonnante et magnifique…

placeIbos – Hautes-Pyrénées 
label Edifices remarquables Cultes religieux, mystiques & païens Châteaux & Monuments  
Les bains Amérindiens

Balnéa, la détente en eaux thermales... et en plein air

placeGenos-Loudenvielle – Hautes-Pyrénées 
label Forme & Bien-être  

Découvrez les régions du Grand Sud