Montgaillard, le Diable, les Cagots, les biscuits...

Montgaillard, sur la route de Bagnères-de-Bigorre et du Pic du Midi est le village du diable et du biscuit.
Le village a son Pont du Diable.
Selon la légende le chantier n'en finissait pas et l'idée vint de pactiser avec le diable.
Le chantier allait avancer et même se terminer.
Le diable avait exigé de devenir propriétaire de l'âme ce celui ou celle qui franchirait le pont le premier.
Les habitants décidèrent alors de faire traverser le pont par un chat.
Le diable n'avait plus que ses yeux pour pleurer.

Ce vieux pont a résisté à toutes les crues de l'Adour depuis des siècles, notamment à celle dévastatrice de 1875 où tous les ponts de Bagnères à Maubourguet ont cédé, à part celui-là.

Montgaillard, c'est aussi le village des Cagots.

 

Montgaillard et son eau réputée...

Mais Montggaillard c'est également un village où l'eau tient une place très importante. On compte en effet cinq lavoirs dans la commune, une record pour le département. 

Outre l’Adour, on note aussi la présence du canal Alaric et d'une source d'eau réputée pour guérir les plaies dans le bois de Lassègues.

« Voilà ce qu'on peut lire dans le Bulletin de la Société Préhistorique Française à propos de cette source : En 1917, non loin de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), E. Harlé aperçoit sept chiffons sur les buissons proches de la source de Montgaillard, dite « Houn de la sègues » ; il se rappelle alors qu'étant venu dans ce lieu autrefois, il y avait compté quinze ou vingt chiffons, noués autour des branches. La superstition étant dans ce cas de rapporter près de la source sacrée, les linges ayant servi à humecter le corps du malade afin d'attacher le mal à la source. Une femme interrogée déplore que les traditions se perdent ; jusqu'à la mobilisation de 1914, les malades reconnaissants n'omettaient jamais de rapporter à la source les chiffons dont ils s'étaient servis ; aujourd'hui, ils oublient, la guerre arrête tout. »

Autrefois, Montgaillard abritait deux gares, une pour le chemin de fer Tarbes-Bagnères et une autre pour un petit tramway électrique Bagnères-Lourdes

 

La Biscuiterie Védère

L'autre curiosité de Montgaillard est un salon de thé installé dans un wagon et ce wagon est à l'intérieur même de la Biscuiterie Védère.
Depuis 1905 Védère fabrique d'excellents biscuits distribués dans la France entière.

Pour faire revivre l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Tarbes à Bagnères-de-Bigorre, Védère a ainsi ouvert un lieu original de dégustation, dans un hall de gare reconstruit pour l’occasion, une voiture SNCF DEV inox. 

A deux pas, sur les rails, derrière la maison du garde-barrière, une locomotive BB4240 construite en 1934 à Tarbes, véritable pièce de musée puisqu’il n’en reste que quatre en France, s’offre aussi à votre regard.

 

Usine Vedere
423, route de la Gare,
65200 Montgaillard
Tél. Biscuiterie 05 62 91 50 62
Tél Boutique 05 62 91 63 33
www.biscuiterievedere.com


À voir également dans le département

Poumado, Poumeta et Cizana...

placeAncizan – Hautes-Pyrénées 
label Gastronomie [à boire]  
Le Château de Gardères

Les enclaves pyrénéennes

placeGardères - Séron – Hautes-Pyrénées 
label Etonnant... non ?  
Les bains Amérindiens

Balnéa, la détente en eaux thermales... et en plein air

placeGenos-Loudenvielle – Hautes-Pyrénées 
label Forme & Bien-être  

Une musique venue du ciel...

placePic du Midi - Hautes-Pyrénées 
label Etonnant... non ?  

Découvrez les régions du Grand Sud