Le Fort du Portalet, prison pour maréchal, Pétain et ministres, Léon Blum, Paul Reynaud...

Le Fort du Portalet, ne pas confondre avec le Col du Pourtalet, a été édifié au sommet d'une falaise au XIXe siècle pour permettre la surveillance des passages entre la France et l'Espagne.
Lorsque l'armée a déserté les lieux, le fort est devenu un centre de vacances, puis le Maréchal Pétain le transforme en prison.
En 1941 le Maréchal y expédie Léon Blum, Paul Reynaud, Georges Mandel et Edouard Daladier.
Mais l'histoire est parfois cruelle... en 1945, c'est le Maréchal Pétain, lui-même, qui sera incarcéré dans ce fort qu'il avait fait aménager pour ses meilleurs ennemis.
Il y restera trois mois avant d'être transféré sur l'Ile d'Yeu où il finira sa vie en 1951.
En 2013,  la Communauté de communes de la vallée d'Aspe a reçu le Prix Vauban des mains du président de l'Association Nationale Vauban, Alain Monferrand. Ce prix qui récompense, soit des recherches universitaires, soit des restaurations, a été décerné pour le travail de sauvegarde et de réhabilitation du Fort du Portalet, acquis en 1999 par la collectivité.

 

www.tourisme-aspe.com 


Pour aller plus loin...

Le fort du Portalet

Cliquez sur l'image

Dans le coeur encaissé des montagnes d’Aspe, entre deux falaises et deux cours d’eau, les ingénieurs militaires français du XIXe siècle entreprirent de construire une forteresse vertigineuse et improbable. Le fort du Portalet, déployé en altitude et creusé à même la roche, fut alors érigé enprotection de la frontière franco-espagnole. Exemple de fortification pyrénéenne particulièrement abouti, les canons de ce puissant verrou militaire ne servirent pourtant jamais. Car c’est un autre destin que lui réserva le temps : celui de servir de prison politique où furent reléguées les élites politique de la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Par un détour hasardeux de l’histoire, ce qui devait être une gloire des armes de la France sur ses confins, vit se jouer le sort politique et judiciaire de la Nation. Léon Blum, Georges Mandel, Paul Reynaud, Maurice Gamelin et Édouard Daladier y furent internés, sans mandat de justice, avant d’être livrés à l’ennemi. Philippe Pétain, détenu à son tour à l’heure de la Libération, y paiera, en partie, le prix de sa responsabilité. Ainsi, le fort du Portalet, sur sa frontière éloignée, devenu une nouvelle Bastille, fut le contexte d’une page sombre de l’histoire de France, page qui explique le peu de hâte avec laquelle on l’accueillit dans la mémoire collective. Aujourd’hui inscrit aux Monuments historiques, propriété de la Communauté de Communes de la Vallée d’Aspe et porté par l’initiative locale, ce monument national sort enfin de l’oubli dans lequel il avait glissé lentement. Cet ouvrage – entre récit historique, visite patrimoniale et documents exceptionnels – met pour la première fois en lumière son récit tumultueux.
Le Fort du Portalet: Témoignages inédits

Cliquez sur l'image

Surveiller la montagne - du For d'Aspe au Fort du Portalet, la marque du pouvoir souverain dans les Pyrénées occidentales

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le championnat du monde de Garbure

placeOloron Sainte-Marie – Pyrénées-atlantiques 
label Fêtes & festivals, confréries  
Emmanuel Poirmeur

Le vin sous la mer

placeSaint-Jean-de-Luz - Pyrénées-Atlantiques  
label Etonnant... non ?  
Le salon de musique

Le Château et le domaine de Laàs

placeLaàs – Pyrénées-atlantiques 
label Châteaux & Monuments  

Quand Biarritz fait son cinéma...

placeBiarritz - Pyrénées-Atlantiques 
label Films : lieux de tournage  

Découvrez les régions du Grand Sud