Le Musée de la Faïence

La faïence produite à Moustiers avait la réputation d’être « la plus fine du royaume » au temps de Louis XIV. Le musée de la Faïence de Moustiers-Sainte-Marie permet de découvrir cinq siècles de chefs d’œuvres grâce à une  collection enrichie par la donation d’un mécène, Pierre Jourdan-Barry.

Plus de 300 pièces rarissimes et de grande qualité sont ainsi proposées, la production faïencière de Moustiers, toujours aussi vivace, permet la présentation de pièces contemporaines.

Le Musée de la Faïence expose les plus belles pièces de faïence du XVIIe siècle jusqu’à nos jours. La salle des terres vernissées présente des poteries historiques ainsi qu’un assortiment de pièces en terre telles que des tuiles vernissées, des canalisations.

Dans la salle de projection, un film retrace l’histoire de la faïence de Moustiers et présente les différentes étapes de fabrication, de la mise en forme à la décoration et la cuisson.

 

Moustiers-Sainte-Marie, terre de potiers... et de faïenciers

Comme dans de nombreux sites où l’argile et le bois abondent, la poterie est attestée à Moustiers dès le haut Moyen Âge. Ce  sont  d’abord  les  Clérissy,  qui  ont  fait  naître  à  la  fin  du  XVIIe la production  de  faïence  à  Moustiers  et  à  Marseille  (Saint-Jean du désert).

La première  pièce signée  de Pierre Clérissy à Moustiers est  datée  de 1687. Ce dernier devint le plus célèbre de ces potiers de terre vernissée, en franchissant le cap qui menait à la faïence grâce à la présence à Moustiers en 1678 d’un religieux du couvent des Servites, Lazzaro Porri et au talent de peintres de Riez dont il sut s’attacher les services, François Viry et ses fils. La conjoncture économique de l’époque l’aida aussi. En effet, par suite de l’Edit somptuaire de 1689, répété en 1699 et en 1709, la France changea de goût, suivant l’exemple du Roi-Soleil qui fit fondre son service en or pour le remplacer par la faïence.

La faïence devint tellement à la mode, que les souverains européens voulurent aussi posséder de grandes manufactures. Le comte d’Aranda, à la demande du roi d’Espagne, fut chargé de recruter les meilleurs ouvriers du royaume de France, pour en fonder une aux alentours de Barcelone, Joseph Olérys et Edouard Roux, formés tous deux à Moustiers, y partirent en 1726 pour une dizaine d’années.

Puis vint la mode de la porcelaine, le dernier atelier de faïence fermant ses portes en 1874 et on ne produira plus de faïence à Moustiers pendant cinquante ans.

 

Vint l'heure de Marcel Provence...

Marcel Joannon, était un journaliste, écrivain, historien, ethnologue et surtout un amoureux de la Provence dont il prit le nom. En 1928, il relance l’activité faïencière avec l’aide de quelques amis. Parallèlement, il fonde l’Académie de Moustiers, chargée de l’étude des faïences et du folklore de Moustiers, puis, le 15 septembre 1929, le Musée de la faïence. Ces faïences étaient décorées « façon Moustiers », très souvent d’un oiseau qui devint très rapidement symbole de la faïence de Moustiers.

Improductif, l’atelier de faïence de Marcel Provence ferma ses portes en 1937, mais il continua à s’occuper activement du Musée et de l’Académie.  Lorsque Simone Garnier, l’une de ses premières décoratrices vint installer un atelier en 1943, il en cofinança l’achat avec le sentiment que son œuvre allait perdurer.

Aujourd’hui, il existe une dizaine d’ateliers de faïence à Moustiers-Sainte-Marie et six d’entre eux forme l’Union des Faïenciers de Moustiers-Sainte-Marie.

Lors de votre visite au Musée de la Faïence, vous visiterez le grand salon bleu. Cette salle reprend essentiellement les faïences à décor bleu qui proviennent des deux anciennes entreprises qui ont dominé les débuts de la production, à savoir Clérissy et Olérys. Le lustre, quant à lui, daterait de 1900. Il est en verre de Murano transparent avec des paillettes d'or pur.

 

 

 

Musée de la Faïence

Rue du Seigneur de la Clue,

04360 Moustiers-Sainte-Marie

Tél. : 04 92 74 61 64 

 

https://www.moustiers.fr/fr/patrimoine-culturel/musee-faience

 

 


Pour aller plus loin...

Musée de la faïence de Moustiers

Cliquez sur l'image

Les faïences de Moustiers du XVIIe au XIXe siècle au musée d'Arbaud d'Aix-en-Provence et au musée de Moustiers

Cliquez sur l'image

L'Académie de Moustiers, créée en 1928, contribue par ses travaux à faire progresser la connaissance des faïences provençales. L'étude des céramiques est une discipline en perpétuelle évolution : au fil des recherches, les connaissances progressent, les attributions s'affinent, les certitudes sont remises en cause. Deux collections importantes de faïences de Moustiers, celle du musée Arbaud d'Aix - en - Provence et celle du musée de faïences de Moustiers, n'avaient jamais fait l'objet d'une publication spécifique. L'Académie de Moustiers a réalisé cet ouvrage, d'une part, pour combler ce manque, d'autre part, pour réexaminer ces prestigieuses collections à la lumière des derniers travaux de ses membres.
Comment reconnaître une faïence de Moustiers

Cliquez sur l'image

Moustiers dans les Alpes de Haute Provence (près de Digne), fut un grand centre faïencier du XVIIIe siècle. Ce village pittoresque connut une production extrêmement soignée, utilisant une terre fine, un émail éclatant et laiteux, des décors d'une grande créativité, parfaitement adaptés à des formes élégantes. L'emploi du camaïeu bleu, caractérisé par les décors de chasse et les décors Berain marque l'apogée de l'art des faïenciers locaux. La polychromie de grand feu, dépourvue du rouge de fer, déploie une palette subtile dans des décors à " dentelles et figures ", à " guirlandes et médaillon ", des compositions florales et des réalisations de style naïf, mais surtout, des décors de grotesques qui recueillirent un immense succès. Cet ouvrage, qui réunit les différents aspects de cette fabrication, est un guide pour mieux reconnaître une faïence de Moustiers.
Les Faïences de Moustiers : Du XVII+ siècle à nos jours

Cliquez sur l'image

Les Faïences de Moustiers

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Maison Alexandra David-Néel

La Maison Alexandra David-Neel, témoignage de toute une vie

placeDigne-les-Bains – Alpes de Haute-Provence 
label Edifices remarquables Musées & Collections Etonnant... non ?  
Le train des Pignes à vapeur

Le train des Pignes... à vapeur

placeDigne - Alpes de Haute-Provence 
label Gares & Trains  
Entrevaux

Le Musée de la Poudrière d’Entrevaux

placeEntrevaux – Alpes de Haute-Provence 
label Musées & Collections  

Les Pénitents des Mées en une étonnante procession

placeLes Mées – Alpes-de-Haute-Provence 
label Archéologie et vieilles pierres  

Découvrez les régions du Grand Sud