La femme sauvage : un mystère des Pyrénées

La femme sauvage du Vicdessos, encore appelée la folle du Vicdessos, la folle du Montcalm, la femme nue des Pyrénées, ou la nuda (la nue) est l’héroïne d’un fait divers historique survenu en Ariège en 1807-1808, entouré de mystère et qui a suscité nombre d’hypothèses et d’ouvrages documentaires ou littéraires.

 

Un peu d’Histoire…

En 1807, deux chasseurs sur les pentes du Montcalm, au fond de la vallée du Vicdessos en Ariège, aperçoivent une femme nue au milieu d’un groupe d’ours. 

Elle est grande, mince, sa peau est très hâlée par le soleil et ses cheveux sont blonds. 

Elle s’enfuit à une vitesse surprenante, les chasseurs ne parvenant pas à l’attraper. Mais après une longue traque, elle finit par être prise.  Mais elle se débat énergiquement et insulte ses ravisseurs en français, ce qui est surprenant dans ce pays où on ne parle que l’occitan.

Emmenée au village de Suc, elle parvient à s’échapper.

L’enquête confiée aux gendarmes révèle que cette femme est connue et que certaines personnes l’ont aidée en lui donnant de la nourriture.

Reprise, elle est amenée à Foix.

Il s’avère, d’après les rares paroles qu’elle a prononcées, qu’elle est d’origine aristocratique, qu’elle et son mari ont fui la Révolution en gagnant l’Espagne. 

Ils auraient tenté de revenir, auraient été attaqués dans la montagne par des bandits, qui auraient tué le mari et violé la femme, abandonnée nue.

La malheureuse aurait dans un premier temps trouvé refuge dans les montagnes de l’Est andorran.

Ce n’est qu’au printemps 1801, après la fonte des neiges, qu’elle décide de franchir le col pour se retrouver sans le savoir en France, dans la région du Vicdessos.

On ne sait comment elle a réussi à survivre. 

Elle aurait été protégée par des ours, avec qui elle semblait vivre en bonne entente.

En attendant des instructions sur son identité qui ont été demandées à Paris, elle est enfermée dans un hospice, où les religieuses se plaignent de la voir se dépouiller de ses vêtements, et d’où elle réussit à s’enfuir. Elle est finalement enfermée à la prison du château de Foix et c’est là qu’elle se serait laissée mourir. 

Un permis d’inhumer est délivré le 29 octobre 1808.

Mais il n’y a aucune trace de l’inhumation elle-même, ni de tombe.

 

L'ours, l'homme et la femme...

Le thème de la « femme sauvage », à partir de ce fait divers authentique attesté par le rapport du préfet et les témoignages contemporains, se rapproche d'autres cas similaires et a contribué aux multiples légendes d’hommes sauvages particulièrement répandues dans les Pyrénées et bien entendu au mythe de Jean de l'Ours, créature née de l’union d’un ours avec une femme, dans le droit fil d’une très ancienne et universelle croyance dans la parenté de l’ours et de l’homme, particulièrement dans la sexualité.

 

 

 

 


Pour aller plus loin...

La Femme sauvage

Cliquez sur l'image

" Une femme nue au milieu des ours ! " Telle est la rumeur qui circule, en cet été 1807, dans la haute vallée ariégeoise. Au terme d'une enquête minutieuse, l'auteur Michel Gardère raconte et met en scène cette incroyable histoire.

En 1807, dans les Pyrénées ariégeoises, deux chasseurs aperçoivent et traquent une femme nue, accompagnée d'un ourson. Capturée, hurlant comme une démente ? on l'appellera désormais la Folle du Montcalm ?, elle est conduite chez le curé du village. L'inconnue ne prononce que ces mots : " Robespierre a tué ma famille ", et s'échappe dans la nuit. Elle passera encore deux années dans la montagne avant d'être reprise et jetée en prison, à Foix. Pour y mourir peu après. Qui était cette femme ? Comment a-t-elle pu survivre ? Est-elle vraiment morte en prison comme on l'a dit ? Pourquoi le redoutable Fouché, ministre de la Police de Napoléon, s'intéressa-t-il tant à elle ? Et pour quelles curieuses raisons le préfet de l'Ariège tenta de la sauver ?

C'est cette incroyable mais authentique histoire qu'a reconstituée Michel Gardère, secondé par Anne-Charlotte Delangle. Palpitant comme un polar et admirablement documenté, La Femme sauvage nous raconte une extraordinaire aventure humaine.
Femme sauvage

Cliquez sur l'image

La Femme sauvage

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

La grotte

La grotte de la frontière

placeAriège 
label Etonnant... non ?  

Fabienne Martinez,
restauratrice de poupées Barbie Vintage

placeLa Tour-du-Crieu - Ariège 
label Petits métiers Gens d'ici  

Au Mas-d'Azil, en voiture vers la Préhistoire

placeLe Mas-d'Azil - Ariège 
label Etonnant... non ?  

Cathédrale ou cantine !

placeSalau – Ariège 
label Edifices remarquables  

Découvrez les régions du Grand Sud