La Gloire de mon père, hommage à Marcel Pagnol

La Gloire de mon père,  film français d’Yves Robert sorti en 1990, est tiré du roman éponyme des « Souvenirs d'enfance » de Marcel Pagnol paru en 1957.

Nommé quatre fois aux César, ce film est suivi par Le Château de ma mère sorti au cinéma la même année.

Le film est adapté des souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol qu'il rédigea en l'espace de trois ans à travers trois ouvrages : « La Gloire de mon Père » (1957), « Le Château de ma Mère » (1958) et « Le Temps des Secrets » (1960).

L'auteur avait le projet de les porter lui-même à l'écran mais il n'en eut pas le temps. 

C’est Yves Robert qui reprit le flambeau mais mit de nombreuses années avant d’obtenir les droits d’auteur.

 

Le synopsis

« Fils d'un instituteur marseillais, Marcel Pagnol passe ses premières années dans le monde de l'école où il se montre naturellement bon élève. Jeune adolescent, durant les grandes vacances de l'été 1904, il découvre les garrigues environnant Marseille et le Garlaban, auxquels il restera attaché toute sa vie.

La vieille bastide louée par la famille devient le centre d'une sorte de paradis peuplé de personnages pittoresques dont Lili des Bellons, un jeune paysan qui deviendra son ami et l'initiera aux mystères des collines.

Son père et son oncle s'adonnent à la chasse et c'est un exploit de chasseur, un doublé de bartavelles, qui deviendra la gloire de son père ».

 

La Gloire de mon père

Philippe Caubère et Nathalie Roussel incarnent les parents de Marcel Pagnol (Julien Ciamaca) et Paul (Victorien Delamare).

L'oncle Jules et la tante Rose sont interprétés par Didier Pain et Thérèse Liotard.

Des passages du texte du roman original sont narrés par Jean-Pierre Darras.

Scénario de Louis Nucera et Jérôme Tonnerre

 

Lieux de tournage

De nombreuses scènes ont été tournées à Marseille, immeuble rue Barbaroux, Palais Longchamps, grande cour du Lycée Thiers, quartier de l’Estaque, dans les Bouche-du-Rhône, à Aubagne, Mallemort, Charleval, Allauch, et aussi dans le Lubéron, à Vitrolles, Grambois et dans le Var, à Vidauban…

La liste n’est pas exhaustive.

 

 

 


Pour aller plus loin...

La gloire de mon père

Cliquez sur l'image

Un petit Marseillais d'il y a un siècle: l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père...

Lorsqu il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma., et le théâtre ne lui sourit plus.
La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur., Augustine, la timide maman., l'oncle Jules, la tante Rosé, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d?école primaire...
Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C 'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain, le réalisera.

« Je suis né dans la ville d'Aubagne. sons le Garlaban couronné de chèvres au temps des derniers chevriers. »
La Gloire de Mon Pere/Le Chateau de Ma Mere

Cliquez sur l'image

La gloire de mon père : Manuscrit

Cliquez sur l'image

M. Pagnol en BD : Ecrin La gloire de mon père/Le château de ma mère

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Franky Zapata, l’homme volant de Marseille rejoint Blériot dans la légende

placeMarseille – Bouches-du-Rhone 
label Records : Les + et les - Etonnant... non ? Made in Grand Sud  
Jeanne Calment

Jeanne Calment était-elle Jeanne Calment ?

placeArles – Bouches-du-Rhône 
label Gens d'ici Etonnant... non ?  
Jean Reno

Jean Reno à la Mairie

placeLes Baux de Provence – Bouches-du-Rhône
 
label Films : lieux de tournage Gens d'ici  

Moment, Emotion, Osmose

placeTarascon – Bouches-du-Rhône 
label Hôtels, restaurants, bars  

Découvrez les régions du Grand Sud