Le Domaine de Bonrepos-Riquet, aux origines du Canal du Midi

En 1652, Pierre-Paul Riquet, grandement enrichi par sa charge de Sous-fermier Général des Gabelles du Languedoc, acquit l’ancien donjon de Bonrepos. 

Il dut faire preuve de tous ses talents de négociateur pour obtenir des Consuls la propriété « pleine et perpétuelle » de l’édifice alors ruiné.

Riquet s’engagea à le remettre en état de défense et à accueillir la population locale en cas de menace.

Tout en honorant sa promesse, il érigea une résidence de campagne dont il agrémenta les abords d’un parc et de jardins. 

Il constitua également un vaste domaine agricole de plusieurs centaines d’hectares dont il pouvait retirer d’importants bénéfices. 

En devenant châtelain de Bonrepos, Riquet pouvait enfin faire valoir ses prétentions nobiliaires et travailler paisiblement à son projet de voie d’eau. 

Sa seigneurie était en effet proche des différents tracés de canal qu’il étudiait alors. 

Son domaine possédait aussi un potentiel hydraulique propice aux expérimentations qu’il projetait de réaliser.

 

Naissance du projet du Canal du Midi

Dans le vallon de la Garenne qui jouxte sa demeure, Riquet aménagea dès 1655 et à partir d’un ancien vivier un ouvrage hydraulique remarquable réunissant trois bassins étagés. 

Le bassin réservoir central achevé d’une large chaussée stockait les eaux saisonnières acheminées des vallons environnants par deux rigoles. 

Celui-ci alimentait un bassin inférieur monumental de 250 mètres de long, véritable tronçon de canal. 

A partir de ses bassins agissant tels des vases communicants, Riquet put approfondir ses savoirs en matière de conduite des eaux et les mettre en pratique de manière empirique au bénéfice de son projet de canal de jonction des Deux Mers.

A l’automne 1662, Pierre-Paul Riquet reçut à Bonrepos l’Archevêque de Toulouse, Anglure de Bourlemont, et fit la démonstration de la faisabilité de son projet de canal et en particulier de son alimentation en eau depuis la Montagne Noire. 

Fort de cet appui politique, il adressa à Colbert, Ministre des Finances du Roi, sa fameuse lettre du 15 novembre de cette même année, dans laquelle il exposa ses premières idées pour la création de son canal.

Dans son étude « Relation pour la jonction des mers Océane et Méditerranée » qui accompagnait cette première correspondance, il développa plusieurs tracés de canal. 

Riquet prit soin d’en privilégier un, celui qui consistait à construire un canal dans les vallées de rivières – et non pas seulement en aménager leurs lits – en empruntant la vallée du Girou et le seuil de Graissens.

Il décrivit à Colbert cette voie en ces termes : « un pays plat et très uni » et « une pente douce », une géographie par conséquent propice à la navigation et limitant la construction d’ouvrages d’art.

Ce parcours, qui fut finalement abandonné au profit d’un passage par Toulouse, n’avait pas été choisi par hasard puisqu’il traversait le fief du Gabelou à Bonrepos. 

Intéressé par les dires de Riquet, Louis XIV dépêcha alors en Languedoc des commissaires pour évaluer la vraisemblance du projet.

A l’issue d’expérimentations prometteuses, le Roi ordonna par l’Edit de Saint-Germain-en-Laye la construction du canal de jonction des mers Océanes et Méditerranée en octobre 1666. 

Cette proclamation érigea les terres du Canal en fief et consentit d’importants droits à son possesseur, Pierre-Paul Riquet. 

Les travaux du Canal débutèrent en janvier 1667.

Riquet rencontra d’importantes difficultés financières et techniques tout le long de son chantier. 

Il mourut ruiné le 1er octobre 1680 alors que son canal demeurait inachevé entre Naurouze et l’Etang de Thau.

 

 

L’Association sauvegarde et valorisation du Domaine de Bonrepos-Riquet "SVDBR"

L'association SVDBR « Loi 1901 » assume les missions d’accueil des touristes, ainsi que la promotion et l’animation culturelle du Château de Bonrepos, ensemble classé au titre des Monuments Historiques le 31 juillet 2008 et qui prochainement devrait être rattaché aux biens canal du midi "UNESCO".

 


Domaine de Bonrepos-Riquet

Place Pierre-Paul Riquet

31590 Bonrepos-Riquet

Tél. : 07 55 63 72 41

 

http://www.bonrepos-riquet.fr/index.php/chateau/benevolat

 

https://www.hautegaronnetourisme.com/preparer/voir-faire/culture-et-patrimoine/domaine-de-bonrepos-riquet-956696

 

 

 


Pour aller plus loin...

Pierre-Paul Riquet (1609-1680) : L'incroyable aventure du Canal des Deux-Mers

Cliquez sur l'image

Le canal des Deux-Mers, devenu canal du Midi sous la Révolution, est l'oeuvre d'un homme de génie : Pierre-Paul Riquet. C'est pourtant durant les dernières années de sa vie qu'il s'attela à cet incroyable chantier. Né à Béziers en 1609, il entra dans l'administration de la gabelle royale jusqu'à devenir fermier général pour le Languedoc et le Roussillon. A 49 ans, il avait acquis une immense fortune. Après avoir habité Castres, Mirepoix, Revel et Toulouse, il acheta le château de Bonrepos. De cet endroit stratégique, il prépara son grand projet : joindre l'Atlantique à la Méditerranée par un canal pour faciliter le commerce en Languedoc et le transport de denrées alimentaires dont le blé et le sel. L'avènement du jeune roi Louis XIV et surtout l'appui de son puissant ministre Colbert lui fournirent l'opportunité nécessaire à ce qui va devenir, avant Versailles, le plus grand chantier du règne du Roi-Soleil. L'entreprise dura près de 15 ans et nécessita jusqu'à 12 000 ouvriers et ouvrières dans des conditions de travail uniques et novatrices pour l'époque. Mais Riquet se heurta à de nombreuses difficultés financières, techniques et politiques. Lorsqu'il mourut à Toulouse en 1680, épuisé par la maladie et les vicissitudes, il ne restait que quatre kilomètres à creuser et une dette abyssale pour ses héritiers. Le canal des Deux-Mers fut néanmoins inauguré le 19 mai 1681. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1996.
Éloge de Pierre-Paul Riquet accompagné de notes relatives, pour la plupart, à l'histoire de Riquet

Cliquez sur l'image

Éloge de Pierre-Paul Riquet... accompagné de notes relatives, pour la plupart, à l'histoire de Riquet et à la construction du canal de Languedoc, par L.-A. Decampe,...
Date de l'édition originale : 1812
Pierre-Paul Riquet et le Canal du Midi

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le Musée des instruments de la Médecine

Avant le Coronavirus : Le Musée des instruments de la Médecine

placeToulouse – Haute-Garonne  
label Musées & Collections  

Grand hôtel des cîmes

placeLuchon-Superbagnères – Haute-Garonne 
label Edifices remarquables Hôtels, restaurants, bars  
L'ensemble de la Fonderie

L’Espace muséographique « Georges Baccrabère », le musée le plus secret de Toulouse

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Musées & Collections  
L’Archéosite

L’Archéosite, étonnant village gaulois

placeSaint Julien (Rieux-Volvestre) - Haute Garonne 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers Musées & Collections Etonnant... non ?  

Découvrez les régions du Grand Sud