La Fontaine d'Ahüzki et ses vertus curatives...

En Soule la fontaine d’« Ahusquy » sur la commune d'Aussurucq jaillit à 1110 mètres d’altitude.

Cette fontaine aurait, selon des rumeurs toutefois démenties par les analyses scientifiques, des vertus de guérison des maladies de l’appareil urinaire.

Elle aurait même guéri le général Harispe en 1851…

Véridiques ou non ses vertus l’on vite rendu célèbre…

A tel point qu’il y eut à Ahuzki jusqu'à 3 hôtels de cures fin XIXe, début XXe siècle. Comme il n'y avait pas de route carrossable, les curistes montaient à dos de mule !

Aujourd’hui, il reste une auberge, fameuse dans toute la région, ouverte de mai à novembre avec un magnifique point de vue sur la chaîne des Pyrénées.

 

Un peu d’Histoire et de vertus curatives…

Intrigué par le succès grandissant de la source, Ulysse Barberen publie dans le « Mémorial des Pyrénées » un très long compte-rendu de son excursion aux sources, qu’il complète par une description des environs et d’informations complémentaires sur les basques, leur langue, leur origine…

Ce texte est republié en 1853 à Pau sous le titre « Une excursion aux eaux d'Ahunski (pays Basque) ».

En 1919, Jean Cocteau y viendra avec le compositeur Louis Durey, montant à 6 heures du matin à la source où « l'accumulation de brocs ressemblait aux vases des autels ».

En 1843, on remarque que, compte tenu de la réputation de la source, l’amélioration du chemin provoque un afflux de curistes, qui se rendent à pied ou à dos de mulet ; pour les recevoir, un premier hôtel est construit en 1852 avec son fronton et un second en 1880, près des cabanes des porteurs. 

Les analyses faites en 1910 et 1976 sur cette eau légère et froide (8°C) la qualifient de faiblement minéralisée. La cure de boisson se déroule du 1er juillet au 15 septembre.

En 1878, P. Reclus nous apprend que « la durée réglementaire de la cure dure 21 jours ; ... en général on boit trois fois par jour, le matin à sept heures, puis de 10 à 11 heures et de quatre à six ; les timides se contentent de cinq à huit litres en tout, mais d’autres vont beaucoup plus loin ... jusqu’à quinze litres ».

Le docteur F. Garrigou, écrit en 1896 que les eaux d’Ahusquy dans les Basses-Pyrénées ont la réputation d’avoir guéri la syphilis.

En 1972, le docteur Mendy recommande à ses lecteurs les propriétés diurétiques de cette eau pour « les affections rénales telles que lithiase et coliques néphrétiques, la goutte, l’obésité, la pléthore, l’arthritisme sous toutes ses formes. C’est de l’Evian ni plus ni moins » affirme-t-il !

De célébrité séculaire puis renforcée par les cures du Maréchal Harispe, le site d'Ahusquy est desservi par une route carrossable depuis 1968.

Un chant intitulé Bortian ahüzki attribué à Pierre Topet Etxahun lui est même consacré.

  

Tél. : 05 59 28 02 37 ou 0 5 59 28 57 95

Avec l’aide de « Pays basque 1900 »

 

À voir également dans le département

Palombes en étude

placeSaint-Pée-de-Nivelle - Pyrénées-Atlantiques 
label Z'animaux  

Turlutte au chocolat et autres douceurs

placeMaison basque Pyrénées-Atlantiques  
label Rien que le nom m'amuse...  

Le cimetière d’Ainhoa, symbole de l’art funéraire basque

placeAinhoa – Pyrénées-Atlantiques 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

A Biarritz, l'Hôtel du Palais, résidence de Napoléon III et Eugénie, puis hôtel de « Sissi » ou de Jacques Martin

placeBiarritz - Pyrénées-Atlantiques 
label Edifices remarquables Films : lieux de tournage Hôtels, restaurants, bars Etonnant... non ?  

Découvrez les régions du Grand Sud