Sare, village contrebandier... authentiquement basque

Idéalement situé, à proximité de l’Espagneau pied des sommets de la Rhune, de l’Axuria et de l’Ibanteli, Sare, authentique village basque, classé parmi « plus beaux villages de France » est également connu comme le « village contrebandier ».

La place centrale du village est occupée par le fronton qui accueille bien éviremment les parties de pelote basque mais aussi le marché de producteurs ainsi que toutes sortes d’animations.

A droite du fronton, à voir la reproduction de la fresque de Picasso, Guernica » réalisée par les artistes de l’association « Axun’arte ainsi que les « txalapartas, instruments de musique traditionnelle basque.

A Sare, la tradition veut que l’on parle la langue basque l’« Euskara ».

 

La devise de Sare, « Prendre son temps »…

A Sare, il est de bon ton… et de bon goût de prendre son temps. La devise du village est d’ailleurs « Saran astia » qui signifie à « Sare on a le temps ».

Une philosophie pourrait-t-on dire que l’on retrouve sur le cadran solaire de l’imposante église Saint-Martin.

« Oren guziek dute gizona kolpatzen azkenekoak du hobirat egortzen » que l’on pourrait traduire ainsi « Toutes les heures blessent l'homme, la dernière l'envoie au tombeau ».

 

Un village de contrebandiers

Le village de Sare dispose de 36 km de frontière avec ses voisins du pays basque sud. Pendant plusieurs années, le village s’est développé grâce au « Gauazkolana »: le travail de la nuit. 

Sare était un haut-lieu de la contrebande.

Les basques passaient d’un côté de l’autre de la frontière pour transporter des marchandises : alcool, tabac, nourritures, animaux… Ils traversaient les cols avec leurs espadrilles aux pieds afin de ne pas faire de bruit et de ne pas être repérés par les douaniers.

Un tel passé a engendré une course historique, le Cross des contrebandiers

36 coureurs  participent à cette course sur invitation de la mairie de Sare qui demande à 18 communes de tout le Pays Basque de désigner deux champions, ou championnes pour les représenter dans cette épreuve. 

En général, 40 minutes suffisent au premier pour parcourir les 9 kms de la course avec son ballot de 8 kg sur le dos.

Cet événement a toujours lieu le dernier dimanche d’août.

 

Un superbe patrimoine…

Sare offre de très nombreux points d’intérêts pour le visiteur. Outre ses maisons basques labourdines typiques, le village abrite l’église saint-Martin et la chapelle Sainte-Catherine, le Musée du Gâteau basque, la Maison Ortillopitz, maison traditionnelle, témoin de la vie locale, sa voie médiévale ( Galtzada), la grotte préhistorique de Sare, ses lavoirs, son oratoire, ses ponts médiévaux, ses linteaux, pierres sculptées sur les façades de maisons, église, oratoires, fronton… Plus de 80 linteaux ont été répertoriés.

 

La balade des pottoks bleus

Sare et Ainhoa se sont associés avec les 2 villages frontaliers d’Urdax et de Zugarramurdi pour créer le territoire de Xareta et proposer une balade balisée par des chevaux bleus qui passe par ces 4 villages et permet de découvrir les trésors de chacun.

Urdax est un charmant petit village aux belles bâtisses basques et aux anciennes fermes agricoles qui abrite en son centre un monastère et un ancien moulin qui méritent un détour. 

Zugarramurdi est un village réputé du Pays Basque, connu pour être le village des sorcièreset dont la visite de la grotte des sorcières vous permettra d’en apprendre davantage sur cette légende.

 

La chasse à la palombe

Il est impossible de savoir à quand remonte cette tradition mais il est quasi certain qu’elle a toujours existé à Sare.

Au niveau du col d’Etxalar, les basques pratiquent une chasse à la palombe traditionnelle et assez originale appelée « chasse à la pantière ». Elle consiste à tendre un grand filet au niveau du col pour capturer les palombes. Des hommes placés dans les plus grands arbres environnants lancent des disques de bois dans le ciel pour faire descendre en piquet les vols de palombes vers les filets.

Cette coutume commence chaque année le 29 septembre à la Saint Michel et se termine le 11 novembre à la Saint Martin.

Chaque année, une semaine entière de festivités est dédiée à cette activité avec des visites découvertes, des animations culturelles et surtout la possibilité de déguster de la palombe dans les différents restaurants de Sare et des alentours.

Parmi les autres évènements proposés par Sare, il faut citer le rendez-vous des brocanteurs, les Fêtes de sare, le Biltzar, salon du livre des écrivains basques, la Fête des Lizarrieta, célébrant la signature des accords autorisant la chasse à la palombe des deux côtés de la frontière sur les villages de Sare et Etxalar. Cette fête met aussi en valeur les vieux outils agricoles et des jeux basques ancestraux comme l’ancêtre de la pelote basque : le « bota luze » qui se jouait en face à face.

 

Et en plus une gare qui accueille le train fameux petit train

A prendre absolument.

  

Office du Tourisme 

Herriko Etxea - Quartier Bourg

64310 Sare 
Tél: : 05 59 54 20 14

 

sare@otpaysbasque.com

 

http://www.sare.fr/

 

 

 


Pour aller plus loin...

Sare - histoire d'un village basque

Le village de Sare connaît aujourd'hui une renommée grandissante en raison de ses superbes grottes (45 000 ans de préhistoire) et cet engouement nous paraît amplement justifié, vu l'importance du patrimoine ancestral qu'elles représentent, non seulement pour les Saratars, mais aussi pour tous les Basques ; une telle ancienneté de la présence humaine, évoquée sur le site avec une belle qualité technique et esthétique, ne peut laisser indifférent et le livre de l'abbé Moreau apparaît comme le prolongement de cette période spécifique : comme la volonté de faire revivre, non sans jubilation, cette « capitale privilégiée d'une poésie raffinée » qui « flirte avec les communes navarraises d'Urdax et de Zugarramurdi », un lieu d'où l'on peut grimper jusqu'au col de Lizuniaga, où les délégués de Sare et de Vera ont signé les accords des « faceries », et gagner la frontière pour y faire des achats dans les ventas de Lizunia ou de Gaineko-benta. N'oublions pas, par ailleurs, que dans cette région exceptionnelle, on parle le basque le plus pur du Labourd et que les Saratars forment, depuis des temps immémoriaux une « république », citoyens libertaires voire frondeurs, bien que placés sous l'autorité de l'Angleterre pendant trois siècles et ensuite sous celle de la Couronne, mais jouissant de la faculté de traiter librement avec les vallées et les communes voisines.

À voir également dans le département

Henri IV

La sauce béarnaise qui ne l'est pas… béarnaise

placePau – Pyrénées-Atlantiques 
label Gens d'ici Gastronomie [à manger] Made in Grand Sud  
Carnaval Biarnés de Pau

Le Carnaval Biarnés de Pau

placePau – Pyrénées-atlantiques 
label Fêtes & festivals, confréries Cultes religieux, mystiques & païens Bastides, Villes & villages  

Iraty
Espace nordique - Ski de fond Altitude 1300m

placeIraty - Pyrenés-Atlantiques  
label Ski et neige  

La Pierre Saint-Martin

placeLa Pierre Saint-Martin – Pyrénées-Atlantiques  
label Ski et neige Curiosités naturelles  

Découvrez les régions du Grand Sud