Le Viaduc du Viaur, véritable dentelle aérienne

Achevé en 1902 et inauguré le 5 octobre 1903, le Viaduc du Viaur franchit la profonde vallée du Viaur entre Rodez et Albi. Inscrit aux monuments historiques depuis le 28 décembre 1984, il est situé sur les communes de Tauriac-de-Naucelle (Aveyron) et Tanus (Tarn).

A 116 mètres au-dessus du sol, le viaduc enjambe majestueusement le Viaur. C’est l’un des 3 ouvrages métalliques du 19e siècle, conçu pour porter la ligne de chemin de fer Toulouse-Rodez. Une pittoresque dentelle aérienne issue du génie de l'ingénieur Paul Bodin, lauréat du concours d’architecture devant Gustave Eiffel !



Un géant de métal
460 m de long et 3 800 tonnes d'acier forment cce pont unique en France qui joua un rôle important dans le développement économique de la région. Le train passant par le viaduc permit de relier les versants tarnais et aveyronnais du Ségala et d’y acheminer de nouvelles denrées de production agricole.
En effet, cet ouvrage a sans aucun doute contribué à l'essor agricole du Ségala. Un second viaduc routier a été mis en service entre les communes de Tauriac de Naucelle et Tanus. 
Long de 570 m, il surplombe le Viaur à 130 m.
Ce pont en acier, assemblé par rivets, est composé de deux poutres en porte-à-faux équilibrées (technique cantilever) et articulées, chacune prolongée par une courte poutre à section constante et une culée en maçonnerie à deux arches. C'est le seul pont de ce type en France. A l'origine le point central du pont n'étant pas soudé, l'arche principal est donc scindé en deux partis indépendantes capables de soutenir chacune un poids considérable. Peu de temps après l'achèvement des travaux de construction du viaduc, les deux partis furent soudées pour des raisons exclusivement liées à la maintenance de l'ouvrage.


A voir autour du viaduc du Viaur, le château du Bosc, demeure d'enfance de Toulouse-Lautrec, chapelle de Las Planques, château de Taurines, centre ancien de Naucelle, Sauveterre de Rouergue...

 

 


Pour aller plus loin...

Le Viaduc Du Viaur - Révolutions Ferroviaire Et Socio-Économique

Cliquez sur l'image

Le viaduc du Viaur : Chef-d'oeuvre de Paul Bodin

Cliquez sur l'image

Depuis les premières études de tracé de la ligne ferroviaire Carmaux-Rodez commencés en 1873, jusqu'aux travaux de rénovation du viaduc du Viaur, terminés en juin 2017, Max Assié retrace l'histoire du chef d'oeuvre de Paul Bodin, ingénieur de la Société de Construction des Batignolles. A l'aide de documents d'archives du Service des Ponts et Chaussées, de plans et de schémas des années 1881 à 1907, dont certains furent établis par Paul Bodin lui-même, ainsi que de cartes postales de la société APA Poux datant de la première moitié du XXe siècle, Max Assié nous livre tous les secrets de ce viaduc reliant le Tarn à l'Aveyron. Comme dans tous ses ouvrages, fruits d'un travail de recherche de plusieurs années, l'auteur s'appuie sur de nombreux écrits d'historiens ayant traité du sujet, et notamment de documents émanant de contemporains de Paul Bodin, et de Paul Bodin lui-même. Max Assié passe en revue les différentes phases de la construction du viaduc du Viaur de 1896 à 1902 et décortique ce qu'il appelle le système Paul Bodin : la technique des arcs équilibrés.
Le Viaduc du Viaur, Train, Rail, Ferroviaire, Chemin de Fer, Tarn, Aveyron, Cartes postales anciennes

Cliquez sur l'image

Le Viaduc du Viaur Révolutions ferroviaire et socio-économique, Tarn, Aveyron, Rodez, Albi, Tauriac-de-Naucelle, Tanus, Gustave Eiffel, Paul Bodin, Midi Pyrénées, Rail, Chemin de fer

Cliquez sur l'image

Il était une fois Paul Bodin : Biographie de Paul Bodin, constructeur du viaduc du Viaur

Cliquez sur l'image

"Le viaduc du Viaur est l'oeuvre de Gustave Eiffel. Paul Bodin était un disciple, un élève de Gustave Eiffel". Autant d'idées reçues qui sont battues en brèche dans le livre que Max Assié consacre à l'ingénieur de la Société de Construction des Batignolles et au professeur de l'Ecole Centrale. Extrait de la préface de Robert Fabre, rédacteur en chef de la Revue du Tarn : "Le livre de Max Assié répare une injustice et nous dévoile un homme intègre, serviteur du progrès industriel, un homme de science et de technique mais aussi un homme de coeur, que les Tarnais sont fiers de compter parmi les leurs. Le livre permettra de le redécouvrir". A l'aide d'extraits d'articles de presse et de revues spécialisées, rédigés par des contemporains de Paul Bodin, d'ouvrages et d'écrits consacrés par des historiens à l'Ecole Centrale et à la Société de Construction des Batignolles, mais également d'écrits et de discours de Paul Bodin lui-même, Max Assié livre une étude biographique très documentée sur Paul Bodin, ce natif de Saumur qui passa une grande partie de sa jeunesse à Albi, qui revenait très régulièrement dans le chef-lieu tarnais pour y retrouver ses parents et qui s'y est fait inhumer.

À voir également dans le département

La Cathédrale Sainte-Cécile

placeAlbi – Tarn 
label Edifices remarquables Cultes religieux, mystiques & païens  

Le Musée de la Mode

placeAlbi – Tarn 
label Musées & Collections  

La Cathédrale Saint-Alain

placeLavaur – Tarn 
label Cultes religieux, mystiques & païens  
Le cirque selon Toulouse-Lautrec

Le Musée du Cirque

placeAlbi - Tarn  
label Musées & Collections  

Découvrez les régions du Grand Sud