Le Pigeonnier de Monvert

En limite de Montcaret, au lieu dit Montvert, sur le territoire de Saint-Seurin de Prats, se dresse un pigeonnier datant du 17e siècle.

Ce pigeonnier reposant sur six piliers portant et sur un pilier central est situé à proximité du château de la famille de Montvert qui habite ce domaine depuis le 16e siècle.

Aujourd’hui la demeure se présente sous la forme d’un long corps de logis avec 2 ailes disposées en équerre.

Elle a été bâtie sur à l’emplacement d’une ancienne forteresse médiévale au milieu d’un vaste parc arboré. La construction du pigeonnier est due à Jehan de Rousset du Cluzeau en 1654, époux de la veuve d’un Montvert, de la branche cadette, de Sainte-Terre.

Le couple s est installé à Montvert et a entrepris d’importants travaux.

En 1657, Olympe de Rousset, fille de Jehan, épouse Daniel de Carrère et apporte en dot le domaine de Montvert. En 1679, Daniel de Carrère qui poursuit les travaux de son beau père fait recouvrir Montvert et le pigeonnier : 3000 latte feuilles, 4000 clous et 6000 tuiles plates sont nécessaire.

De nouveaux travaux en 1699 nécessitent 800 tuiles, 300 clous et 5 bastes de chaux.

A l’époque, on arrivait au château en passant devant le pigeonnier.

Un auvent permettait de protéger chevaux et carrioles.

Le pigeonnier abritait encore des pigeons dans les années 1970.

 

 

Les Amis de Montcaret

Mairie de Montcaret

24230 Montcaret
Tél. : 05 53 58 60 06

 

mairie-montcaret@wanadoo.fr

 

http://www.montcaret.fr/

 

http://www.villa-montcaret.fr/

 

 

 

 

 

 


Pour aller plus loin...

LE ROMAN ARCHEOLOGIQUE DE MONTCARET

Cliquez sur l'image

La Villa gallo-romaine de Montcaret

Cliquez sur l'image

Aux confins du Périgord et du Bordelais, se dresse le site archéologique de Montcaret, constitué d'un ensemble unique : sa villa gallo-romaine et ses thermes privés aux exceptionnels pavements de mosaïque.
Aux confins du Périgord et du Bordelais, dans un village entouré de vignes, le site archéologique de Montcaret est un ensemble unique : sa villa (résidence aristocratique rurale) gallo-romaine et ses thermes privés aux exceptionnels pavements de mosaïque.
Dans cette riche demeure aristocratique, on observe les vestiges d'une salle à manger de plan cruciforme (triclinium) protégée dans un espace muséographique, une vaste salle de réception de 350 mètres carrés et des bains privés.
Des pavements de mosaïque variés la décorent, et notamment le frigidarium, le bain froid - orné d'une mosaïque composée de 16 panneaux carrés dont 13 sont parfaitement conservés. Ils illustrent le monde de la mer (poissons et crustacés). Les pavements des autres pièces sont décorés de motifs géométriques et végétaux.
Les fouilles de ce site habité depuis l'Antiquité ont été menées pour l'essentiel entre 1922 et 1939, par Pierre-Martial Tauziac sous la direction de l'architecte en chef des monuments historiques Jules Formigé ; elles ont révélé des vestiges des Ier, IVe-VIe siècles remaniés au Moyen Âge.

À voir également dans le département

Le château Beynac

L’histoire très mouvementée du château Beynac

placeBeynac-et-Cazenac – Dordogne 
label Edifices remarquables Films : lieux de tournage Châteaux & Monuments  
Le Château de Fénelon

Le Château de Fénelon, château remarquable

placeSainte Modane – Dordogne 
label Edifices remarquables Pays cathare Châteaux & Monuments  

Le Musée des Minéraux

placeLa Tour Blanche - Dordogne 
label Musées & Collections  
L'allée des charmes

Eyrignac et ses Jardins, merveilles de l'art toplaire

placeSalignac- Eyvigues - Dordogne 
label Curiosités naturelles Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

Découvrez les régions du Grand Sud