Le Petit train jaune tutoie les étoiles...

Construite au début du siècle, la ligne ferroviaire du Train Jaune avait pour mission de relier les hauts plateaux catalans au reste du département. Les premiers travaux entrepris en 1903 permirent, dès 1910, de relier Villefranche-de-Conflent à Mont-Louis, la ligne définitive n’étant achevée qu'en 1927 en atteignant Latour-de-Carol.

Le petit train jaune de Cerdagne  « court » sur 63 km, à une altitude de 1592 m, ce qui en fait la ligne  électrifiée la plus haute d’Europe. 

 

Embarquez pour un voyage fascinant au travers des Pyrénées !

Cette ligne touristique, aujourd’hui exploitée conjointement par la SNCF et le Conseil régional Languedoc-Roussillon a nécessité la construction de 650 ouvrages d’art, dont 19 tunnels,dont le tunnel du Planes long de 337m, le Pla de Llaura d’une longueur de 380m non loin de Ur et de multiples ponts dont deux ponts remarquables : le Viaduc Séjourné (suspendu à 65 m au-dessus du sol) et le Pont Gisclard (à 80 m au-dessus d'un précipice), pour permettre au Train Jaune des Pyrénées de se jouer du relief.
La ligne fonctionne tout au long de l'année desservant 22 gares dont celle de Bolqueire, point culminant de la ligne (1592 m).  

 

Et aussi…

Le train fonctionne grâce a un système de traction électrique. L’électricité est apportée par le ≪ troisième rail ≫, un rail latéral à la voie de roulement.

Le barrage des Bouillouses et l’usine hydroélectrique de La Cassagne, entre Fontpedrouse et Mont-Louis, ont été construits et mis en service en 1910 afin de permettre l’électrification du Train Jaune. 

Le complexe de production de La Cassagne est exploité par la SHEM, Société Hydroélectrique du Midi, filiale de la SNCF créée en 1937. 

La SHEM, production d’énergie pour le Train Jaune, est aujourd’hui sous le contrôle d’ELECTRABEL (Groupe SUEZ).

Le complexe comprend neuf usines, dont sept situées sur la rivière de la Têt.

L’eau, puisée dans les vallées, est acheminée jusqu’aux sites de production par de gros tuyaux visibles depuis le parcours du Train. L’énergie produite est excédentaire pour les seuls besoins du canari, le surplus est revendu à EDF.

 

Le train jaune, aux couleurs catalanes, Sang et Or, appelé également « Canari » accueille chaque année des dizaines de milliers de touristes et leur permet de traverser la Cerdagne à une vitesse moyenne de 30km/h. 

  

http://www.trains-touristiques.sncf.com/


www.tourisme-pyreneesorientales.com/fr 

 

 


Pour aller plus loin...

DVD : Les archives du Train Jaune de Cerdagne

Cliquez sur l'image

DVD : L'aventure du Train Jaune de Cerdagne

Cliquez sur l'image

Les cent ans du Train Jaune

Cliquez sur l'image

Plus qu'une simple liaison ferroviaire de village à village, la ligne de Cerdagne est incontestablement devenue partie intégrante de l'identité régionale. La ligne, à voie métrique, relie Villefranche de Conflent à la gare internationale de Latour-de-Carol en 62 km ponctués de 22 arrêts. La ligne culmine à près de 1600 mètres d'altitude et dessert la plus haute gare de France : Bolquére-Eyne. La construction débute en 1904 grâce à la détermination d'Emmanuel Brousse et Jules Lax. La ligne est électrifiée par troisième rail et compte plus de 650 ouvrages d'art. Deux d'entre eux dépassent toutes comparaisons : l'étonnant viaduc Séjourné (217 m) et le révolutionnaire pont suspendu Gisclard (253 m) classé monument historique. Le matériel roulant est lui aussi inédit dans le parc de la SNCF. Les automotrices Z100 ont presque 100 ans et conservent leur aspect 1900 malgré leurs rénovations périodiques. Quant au chasse-neige Z200, il est le seul engin de la SNCF classé monument historique et encore en activité ! ! ! Les Z150, derniers cris des automotrices, ont apporté un réel changement en 2004. Le train jaune de Cerdagne vit aujourd'hui une seconde jeunesse avec l'essor touristique, convoyant chaque année quelque 200 000 adeptes... Aujourd'hui, " Les cent ans du Train Jaune ", revient sur les plus grandes étapes de la vie du train jaune, sa construction, son histoire au cours du XXe siècle, son matériel roulant, et son invitation à la découverte de sa région.
Le train jaune

Cliquez sur l'image

63 kilomètres, 22 gares, 650 ouvrages d’art… le Train jaune est un symbole du Pays Catalan, sa ligne fait partie intégrante de l’identité régionale. Invitation à découvrir la singularité et le patrimoine d’une région, cet ouvrage vous en dévoile tous ses secrets. Après avoir contribué au développement économique de la Cerdagne, le Train jaune est devenu l’un des trains touristiques les plus prisés de France. Plus de 400000 voyageurs l’empruntent chaque année. La succession des cols de Villefranche à Montlouis, l’étonnant viaduc de Séjourné, le révolutionnaire pont suspendu Gisclard, classé monument historique, les petites et grandes histoires qui jalonnèrent la construction de la ligne… Voici un panorama complet de la ligne, documenté et illustré pour commencer ou prolonger le voyage.
Puzzle Le train jaune de Cerdagne

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le château d'Aubiry à vendre... en solde !

placeCéret - Pyrénées Orientales 
label Edifices remarquables Etonnant... non ? Châteaux & Monuments  
La statue d'Emmanuel Brousse

Transparence : Hommage à Emmanuel Brousse, Ministre mort pauvre !

placeMont-Louis – Pyrénées-Orientales 
label Etonnant... non ?  

Porté-Puymorens
Altitude 1600m – 2500m

placePorté-Puymorens - Pyrénées-Orientales 
label Ski et neige  

Périllos, village abandonné

placeOpoul-Périllos – Pyrénées-Orientales 
label Bastides, Villes & villages  

Découvrez les régions du Grand Sud