Le mystère Montaigne

Le suspense autour de la dépouille du philosophe, mort en 1592, passionne les amateurs bordelais.

Dans les sous-sols du musée d’Aquitaine de Bordeaux, des chercheurs et des scientifiques, tentent de  récolter de nouveaux indices dans le cercueil qui pourrait abriter les restes de Michel de Montaigne.

C’est dans un caveau anonyme, retranché dans un espace banal au fond d’une réserve dans les sous-sols du Musée, découvert presque fortuitement, que pourraient se trouver ce reliquat de Michel de Montaigne. En novembre 2019 une première phase de fouilles avait déjà été engagée puis retardée par la crise sanitaire

Les experts avaient donc ouvert ce tombeau, lui-même exploré un an plus tôt par caméra filaire, à l’initiative du directeur du Musée d’Aquitaine, Laurent Védrine.

À l’époque, la présence d’une plaque en cuivre doré gravée du nom du philosophe et un crâne, dans la partie inférieure du tombeau, avaient été révélés. 

Un comité scientifique était alors créé pour tenter de lever le mystère de ce tombeau. Un an plus tard, c’était l’ouverture. Le tombeau contenait un cercueil en bois, abritant lui-même un contenant en plomb.

En septembre 2020  les experts ont donc ouvert cette enveloppe de plomb et ont découvert  un squelette quasiment entier. Mais aussi des dents en bon état de conservation, ce qui pourraient être des cheveux  et du tissu, ainsi que des insectes, des graines et du pollen.

Le tout a été mélangé lors des déplacements de la dépouille. Ils ont également ouvert la boîte cylindrique en plomb exhumée il y a un an. Elle contient un flacon en verre renfermant lui-même un parchemin qui n’est autre que le «procès-verbal de translation des restes de Michel de Montaigne », du 11 mars 1886.

La trace avait disparu au gré des siècles et des déplacements du cercueil, depuis la mort de l’écrivain en 1592, dans son château de Dordogne. 

L’actuel musée où il repose était un couvent puis un lycée. 

Lorsque sa chapelle est incendiée en 1871, la dépouille de Montaigne est installée au cimetière de la Chartreuse pour quinze ans, avant de revenir sur son lieu d’origine, devenu faculté des sciences, puis bunker pendant la Seconde Guerre mondiale et Musée d’Aquitaine. 

De nombreux experts qui vont décortiquer les prélèvements effectués . Le squelette semble désigner un homme. L’analyse des os, et notamment du fémur, permettra d’en définir sa taille. Les scientifiques vont aussi chercher des traces des calculs rénaux, dont Montaigne souffrait et également  de l’opération que sa dépouille avait subie pour lui prélever le cœur après sa mort. 

Mais seul l’ADN pourra amener la confirmation ultime de l’identité de la dépouille, si l’on trouve un descendant direct, idéalement féminin, avec lequel le comparer. 

Attendons…

 

 

 

 


Pour aller plus loin...

Les Essais

Cliquez sur l'image

L'objectif de cette monumentale entreprise conduite par Bernard Combeaud, avec le concours de Nina Mueggler, est d'offrir des Essais restaurés et revitalisés, à partir de l'édition de 1595, pour que chacun puisse s'entretenir commodément avec un écrivain aux idées foisonnantes, salué par Stefan Zweig comme " l'ancêtre, le protecteur et l'ami de chaque homme libre sur terre "
Des cannibales, Des coches (Essais) (Bac 2021): suivi du parcours « Notre monde vient d'en découvrir un autre »

Cliquez sur l'image

Deux des essais de Montaigne, parmi les plus marquants, suivis d’un parcours littéraire « Notre monde vient d’en découvrir un autre ». Dans une édition conforme aux nouveaux programmes de français du lycée, incluant notamment des prolongements artistiques et culturels et un dossier Nouveau bac.
Essais

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Cacolac, entreprise familiale

placeLéognan – Gironde 
label Gastronomie [à boire] Made in Grand Sud  
Camping

Camping : 3 films de Fabien Onteniente à l’écran et la Côte atlantique comme écrin

placeArcachon – Gironde 
label Films : lieux de tournage  

Caudalie spécialiste de la vinothérapie la beauté par le raisin

placeMartillac - Gironde  
label Etonnant... non ?  

L'Ange noir

placeBordeaux- Gironde  
label Films : lieux de tournage  

Découvrez les régions du Grand Sud