Les gorges de Galamus entre Pays cathare et Pays catalan

A quelques kilomètres à l’ouest des châteaux de Peyrepertuse et de Quéribus, à la frontière des communes de Saint-Paul de Fenouillet, dans les Pyrénées Orientales et de Cubières sur Cinoble, dans l'Aude,  le site  des Gorges de Galamus est spectaculaire . 

Entre patrimoine naturel et culturel, on peut découvrir  le refuge naturel des ermites qui se sont succédés jusque dans les années 1930.

L’air montagnard prime avec ses vallons au nord  du côté de l'Aude et la  brise méditerranéenne du côté des  Pyrénées-Orientales caresse le sud avec ses garrigues et ses vignes.

Plusieurs espèces floristiques et faunistiques protégées gravitent autour de ce site comme l’Aigle Royal ou le Hibou Grand Duc.

  

Le Canyon

Prenant sa source à Camps sur Agly, les eaux de l’Agly, rivière des Aigles, ont creusé cet impressionnant canyon sur une hauteur de plusieurs centaines de mètres, environ 500 mètres.

 

La Route des Gorges de Galamus

Elle est le témoignage des prouesses et des ambitions humaines, construite à la fin du 19e siècle, taillée dans la roche à la barre de mine par une poignée d’ouvriers suspendus à des cordes. 

Au-delà des raisons économiques  invoquées pour une telle entreprise – faciliter les échanges de marchandises sur les foires de Saint Paul de Fenouillet (légumes, bois et céréales, contre vins et huiles) seuls débouchés de nombreux villages des Corbières – il s’agissait également de répondre à un défi que ces Gorges lançaient à l’homme.

La route fut terminée en 1892 par le tunnel à l’entrée des Gorges côté Saint-Paul de Fenouillet. 

 

L’Ermitage Saint Antoine

C’est vers le XIVe siècle que des ermites sont venus s’isoler dans les grottes naturelles des Gorges, plaçant le site sous la protection de Saint-Antoine. 

L’ermitage, construit dans une cavité naturelle de la falaise surplombe le canyon des Gorges.

Les bâtiments semblent être présents dès 1395. 

Le 19e siècle fut celui de l’affirmation de la vocation religieuse de l’Ermitage. 

Plusieurs ermites s’y succédèrent entretenant le lieu, construisant des bâtiments, instituant la cloche aux vœux, recevant les processions de Pâques et de la Pentecôte. 

Les ermites se seraient succédés à Galamus jusque vers 1930, donnant une dimension spirituelle au site.

Pour y accéder il faut suivre le petit sentier qui traverse des  placettes reliées entre elles par des escaliers. 

La grotte chapelle, aura été le premier refuge des ermites dès le Moyen-âge, aménagée en église en 1910 par le Curé de Saint-Paul.

Sur la place de l’ermitage trône un magnifique platane… Dans une des grottes une vasque naturelle recueille quelques des eaux de ruissellement et quelques pièces, témoins de vœux réalisés ou non. Vœux qui seraient exhaucés par la cloche de l’ermitage, surtout ceux concernant les mariage.

 

Dans un petit renforcement, la tombe de Pierre Verdier, ermite mort pendant le rude hiver 1870,  a été creusée par lui-même, qui souhaitait rester éternellement en ce lieu.

 


Pour aller plus loin...

Gorges Des Pyrnes: Gorges de Galamus, Gorges D'Holzart, Gorges de La Pierre-Lys, Gorges de Kakouetta, Canyon D'Arbayun, Canyon Du Vellos

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Notre-Dame d'Alet

Notre-Dame d'Alet, abbaye cathédrale et le mystère Nostradamus

placeAlet-les-Bains - Aude 
label Edifices remarquables Pays cathare Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  
L'Abbaye de Lagrasse

L'Abbaye de Lagrasse

placeLagrasse - Aude 
label Pays cathare Cultes religieux, mystiques & païens  
 Musée du Quercorb - le verger

Cuisine et musique médiévales au menu du Musée du Quercorb

placePuivert - Aude 
label Pays cathare Musées & Collections  

Découvrez les régions du Grand Sud