Les statues de Paul Landowski à Muret et Rio

Il existe un point commun entre Rio de Janeiro et Muret : deux statues du même auteur Paul Landowski.

A Muret au lendemain de la mort de Clément Ader, survenue le 3-mai-1925, la municipalité de Muret émet le vœu de rendre hommage au génial inventeur à travers un parc commémoratif.

Vincent Auriol, alors maire de Muret, lance un appel à une souscription internationale afin de financer le projet.

Un comité Clément-Ader est créé pour  de régler toutes les modalités, de la construction à l'inauguration, et Gaston Doumergue, président de la République, accorda son haut patronage. Le choix de l'emplacement du futur parc se porta sur la « prairie », en contrebas des allées Niel et face au château Saint-Germier, alors siège de la mairie.

Les travaux débutèrent quelques mois plus tard avec un escalier monumental de briques rouges à trois plateformes, destiné à recevoir la statue commémorant le souvenir d'Ader.

Les travaux s'achèveront au début de 1929.

Au centre de l'escalier monumental, Paul Landowski, membre de l'Institut et auteur de la fameuse statue du Christ rédempteur dominant la baie de Rio de Janeiro, édifie « Le rêve d'Icare », grande statue de pierre blanche de 14-mètres de haut représentant Ader, un crayon à la main, les yeux levés vers Icare.

Le parc Clément-Ader est inauguré le 21-septembre 1930, devant 30.000 spectateurs et en présence de Laurent Eynac, ministre de l'Air, de Clémence de Manthé, fille de Clément Ader et de Louis Blériot.

 

A Rio de Janeiro

A Rio de Janeiro le Christ Rédempteur) est une grande statue du Christ dominant la ville de Rio de Janeiro au Brésil, du haut du mont du Corcovado.

Elle est devenue au fil des ans un des emblèmes reconnus internationalement de la ville, au même titre que le Pain de Sucre, la plage de Copacabana ou le carnaval de Rio.

Elle fut conçue par l'ingénieur Brésilien Heitor da Silva Costa et réalisée par le sculpteur français Paul Landowski et le sculpteur roumain Gheorghe Leonida et érigée en collaboration avec l'ingénieur français Albert Caquot.

La construction a commencé en 1926 et s'est terminée en 1931. Elle a duré 5 ans.

Classé monument historique depuis 1973, le Christ du Corcovado est l'un des endroits touristiques les plus fréquentés de Rio avec 750 000 visiteurs par an2.

Dressée au cœur du parc national de la forêt de Tijuca, à une altitude de 710 mètres, la statue mesure 38 mètres de haut.

Sa masse est de 1 145 tonnes, la masse approximative de la tête est de 30 tonnes et celle de chaque main de 8 tonnes. 

La tête mesure 3,75 m, chaque main 3,20 m, la largeur de la tunique est de 8,50 m. L'envergure entre les deux mains est de 28 mètres.

À la base du Christ Rédempteur se trouve une chapelle dédiée à Nossa Senhora Aparecida, où sont célébrés mariages et baptêmes.

L'idée de construire un monument religieux au sommet du Corcovado est suggérée une première fois en 1859 par le père lazariste Pedro Maria Boss. À son arrivée à Rio, il est séduit par l'endroit et demande à la princesse héritière Isabelle du Brésil de lui octroyer les moyens nécessaires à la mise en œuvre de son projet, mais son dessein, bien qu'en accord avec la monarchie d'alors, reste sans suite.

Il faudra attendre 1921 pour que l'idée soit reprise, dans le cadre des commémorations du centenaire de l'Indépendance du Brésil l'année suivante. 

Le projet sélectionné en 1923 après concours est celui de l'ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa. Il se rend en Europe afin d'exécuter la maquette définitive et d'étudier les problèmes liés à la construction. Il y rencontre le sculpteur français Paul Landowski, d'origine polonaise par son père, à qui il confie la réalisation du projet. 

La cérémonie d'inauguration a finalement lieu le 12 octobre 1931, en présence du cardinal Dom Sebastião Leme et du chef du gouvernement provisoire, Getúlio Vargas. 

 


Pour aller plus loin...

Paul Landowski. L'oeuvre sculpé

Cliquez sur l'image

Paul Landowski (1875-1961), père du musicien Marcel Landowski, est un artiste majeur dont la production s'est poursuivie sur plus d'un demi-siècle, alimentée par la commande publique et privée. Il a en particulier réalisé un grand nombre de monuments commémoratifs de la Grande Guerre dont certains avec des programmes
de sculpture de grande importance. Il est aussi l'auteur de monuments de réputation mondiale comme le Christ de Rio, la statue de Sun Yat-sen à Nankin ou La Réformation à Genève. Mais Paul Landowski, surtout, a été un homme de son temps et dans son temps. A travers les sources explorées et notamment
son Journal (largement inédit) nous découvrons un artiste en société, très attaché à des valeurs humanistes et un milieu artistique et intellectuel. Avec son parcours d'artiste, nous mesurons mieux l'évolution du goût au fil du XXe siècle.
Ce livre fait donc le point de manière quasi exhaustive et très rigoureuse sur l'oeuvre sculpté de l'artiste. Nul doute que l'ouvrage fera autorité longtemps tant il est minutieux. L'apport principalétant constitué par les fiches du catalogue des oeuvres avec leurs dimensions, leur provenance (publique) et toutes sortes
d'indications. Le texte court et clair de Michèle Lefrançois en fait également une biographie très complète.
Paul Landowski à Paris : Une promenade de sculpture, 1896-1961

Cliquez sur l'image

Paul Landowski et la commande publique

Cliquez sur l'image

Le sculpteur Paul Landowski fut dans les années 30 l'un des artistes les plus sollicités en matière de commande publique. Du Christ rédempteur de Rio de Janeiro au mausolée de Sun Yat-sen à Nankin, il a marqué le monde actuel de son empreinte. La question de la paternité du "Christ rédempteur" a été posée. Même si Paul Landowski n'a pu se rendre au Brésil pour assister à sa réalisation, il a bien sculpté le modèle original de cette oeuvre - devenue emblème du Brésil - dans son atelier boulonnais.
PAUL LANDOWSKI. Le Mur des Réformateurs à Genève et le Christ de Rio

Cliquez sur l'image

Peut-on enseigner les beaux-arts

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le Château de Valmirande

Le Château de Valmirande, un château de la Loire en Haute-Garonne

placeMontréjeau - Haute Garonne 
label Edifices remarquables Châteaux & Monuments  

La Banque Courtois, une banque du Grand Sud

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Ravary, une source miraculeuse, Faubourg Bonnefoy...

placeToulouse – Haute-Garonne  
label Saints, guérisseurs et autres miracles... Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  
Jules Léotard, Toulousain volant

Jules Léotard, ce Toulousain qui inventa le trapèze

placeToulouse - Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud