Le Cognac, le tourisme et François 1er

Le terme « Cognac » est connu du monde entier, mais la ville et les vignes valent vraiment le détour.

Le cognac est une eau-de-vie de vin, produite en France dans une région délimitée, centrée autour de Cognac, englobant une grande partie de la Charente, la presque totalité de la Charente-Maritime, et quelques enclaves en Dordogne et dans les Deux-Sèvres.

Seules peuvent prétendre à l’Appellation d’Origine Contrôlée « Cognac » ou « Eau-de-vie de Cognac » ou « Eau-de-vie des Charentes » les eaux-de-vie qui proviennent de raisins récoltés et vinifiés sur le territoire de l’appellation Cognac.

La distillation est effectuée selon le principe de la distillation discontinue, dite à repasse ou double distillation. Cette méthode consiste en une succession de deux étapes dites « chauffes ».

Dans l’imaginaire collectif, l’évocation de Cognac renvoie inévitablement à la célèbre eau-de-vie. 

Il est vrai que la ville doit au cognac sa réputation universelle et son changement brutal de dimension au 19e siècle. 

 

Un peu d’Histoire…

Pour autant, le cognac ne saurait être la seule clé de lecture de la cité, riche d’une histoire et d’un patrimoine qui dépassent le cadre du spiritueux.

Si le territoire cognaçais compte de nombreux vestiges des époques préhistorique - dolmen de Séchebec, 4e millénaire avant J. - C. et gallo-romaine, ensemble de la Haute-Sarrazine, 2e et 3e siècle après J. - C. - la véritable histoire de la ville débute au Moyen-Age avec le commerce du sel.

Pour apporter le sel de la côte aux populations de « l’intérieur », les hommes remontaient le fleuve Charente. À partir du milieu du 10e siècle, ils se fixent sur le site même de Cognac et créent le port saunier qui va prospérer durant 5 siècles. 

La Guerre de Cent Ans représente un épisode désastreux pour la ville qui passe successivement entre les mains des Anglais et des Français.

À la fin du 15e et au 16e siècle, Cognac connaît une période faste sous la souveraineté de Jean et Charles d’Angoulême, l’administration de Louise de Savoie ainsi que lors des nombreux séjours de son fils, François 1er né le 12 septembre 1494 à Cognac. 

La ville et ses monuments se reconstruisent et s’embellissent tandis que le château est le siège d’une vie culturelle brillante où s’épanouissent les idées de la Renaissance.

Les violents affrontements des guerres de Religion marquent la seconde moitié du 16e siècle. 

La deuxième grande étape de la construction de la ville est le 19e siècle quand, sous l’impulsion du commerce du cognac, la cité change de dimension. 

Malgré cette explosion urbaine, des zones naturelles sont préservées et des espaces verts sont créés comme le Bois du Portail, le parc François 1er ou encore le jardin public de l’Hôtel de Ville.

Il faudra attendre les années 1960 pour voir la ville s’agrandir de nouveau avec la construction de nouveaux quartiers.

 

Un patrimoine remarquable

En accordant à sa « bonne ville » de nombreux privilèges, François Ier a lancé le départ d’un florissant commerce du sel à Cognac, par le fleuve Charente. Depuis cette époque, puis celle qui vit le développement du commerce des eaux-de-vie les quais de la Charente à Cognac sont un point névralgique de la ville.
Les deux tours à courtine, appelées Tours Saint Jacques ou Porte des Ponts, sont les vestiges les plus visibles de ce qui était l’enceinte fortifiée médiévale. Face à  ces tours, un pont médiéval, démoli en 1855, donnait accès à l’autre rive de la Charente.

On ne saurait oublier le château de Cognac.  Détruit au 12e siècle puis reconstruit au 15e, le château des Valois doit sa notoriété au fait qu’il abrita une famille princière et royale. Le roi François Ier y vit le jour en 1494. A l’intérieur,  il faut voir la Salle du Casque, la Tour du comte Jean et la superbe salle voûtée dite salle des Etats. Le château appartient maintenant à la Maison de Cognac Otard.

Il faut aussi visiter l’église Saint-Léger, construite vers 1130, en forme de croix latine avec coupoles.

La Maison de la Lieutenance, située au début de la rue Grande, axe principal de la cité du Moyen Age jusqu’au milieu du 19e siècle est également à voir. D’origine médiévale, l’édifice a été reconstruit au 17e siècle à l’initiative de Pierre de Lacombe, lieutenant général de la ville.

Les pièces de bois sculptées, visibles sur la façade, remontent vraisemblablement au 15e siècle et ont été réutilisées lors du remontage des pans de bois. La porte flanquée de pilastres ainsi que les aménagements intérieurs, cheminées, peintures, datent du 17e siècle.

Malgré ces modifications, la maison de la Lieutenance présente encore les caractéristiques d’une maison de la fin du Moyen Âge avec son rez-de-chaussée en pierre de taille et une élévation à pans-de-bois et encorbellements.

On ne saurait visiter Cognac sans s’intéresser au jardin public, à l’Hôtel de ville et au musée d’art et d’Histoire de Cognac.

Ce jardin est le résultat de l’achat de deux propriétés, l’Hôtel Otard de la Grange et l’Hôtel Dupuy d’Angeac par la ville de Cognac, pour en faire l’Hôtel de ville et le Musée Municipal. Le jardin de Cognac, site classé en 1943, possède des éléments caractéristiques du jardin anglais, pagode, orangerie, grottes, lignes sinueuses.

  

Office de Tourisme de Cognac

16 Rue du 14 Juillet,

16100 Cognac

Tél. : 05 45 82 10 71

 

https://www.tourism-cognac.com/

 

 

 


Pour aller plus loin...

Courvoisier Cognac

Cliquez sur l'image

Courvoisier Vsop Cognac

Cliquez sur l'image

Cognac XO Grande Champagne Richard Delisle

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

L’Eglise rupestre de Saint-Georges de Gurat

L’Eglise rupestre de Saint-Georges de Gurat

placeGurat - Charente 
label Edifices remarquables Archéologie et vieilles pierres Cultes religieux, mystiques & païens  
Les charentaises Rondinaud

Les charentaises Rondinaud, la tradition au goût du jour, vont renaître

placeLa Rochefoucauld – Charente 
label Made in Grand Sud  
La cathédrale Saint-Pierre

La cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, symbole de l’art roman

placeAngoulême - Charente 
label Edifices remarquables Cultes religieux, mystiques & païens  
La légende du Chevalier de la Croix Maron

La légende du Chevalier de la Croix Maron, inventeur de la double distillation

placeSegonzac - Charente 
label Légendes, histoires & Trésors  

Découvrez les régions du Grand Sud