Le château de Margon, monument historique

Le château de Margon est un monument historique, inscrit en 1937, classé partiellement en 2017 et labelisé «  jardin remarquable » .

Le quadrilatère est  imposant avec quatre tours à ses extrémités, réunies entre elles, d’un côté par un grand corps de bâtiment servant d’habitation et des trois autres côtés par des courtines.

 

Un peu d’Histoire…

Lors de la Révolution, en 1793, le château est mutilé, les toitures détruites et le chemin de ronde rendu inutilisable.

Le château est déjà mentionné en 1080, lorsque Pierre Alquier assiste à la donation que Marie, sa femme, et leurs enfants font de la paroisse de Cassan aux chanoines réguliers de Saint-Augustin. 

A la faveur de la Croisade des Albigeois, la terre de Margon, siège d’une ancienne baronnie, passe sous la souveraineté du Roi en 1221, alors que la province du Languedoc ne sera rattachée à la France que 50 ans plus tard. 

Cette particularité territoriale et politique a toujours été revendiquée par ses seigneurs qui ne manquaient pas de rendre hommage au Roi à chaque nouveau règne et par ses habitants, dotés d’un caractère peu accommodant, fidèles à la tradition qui avait fait donner à leur commune le nom de République de Margon.

Le château du Moyen-Âge est transformé à la Renaissance en demeure élégante. 

On greffe sur la structure médiévale, un décor gothique flamboyant avec de grandes fenêtres à meneaux et leurs encadrements terminés par des culots représentant des animaux fantastiques, des échauguettes en nids d’aronde et des petits parapets crénelés. 

L’absence de mâchicoulis sur les chemins de ronde montre qu’ils sont davantage destinés au maintien d’une apparence militaire héritée des époques antérieures, qu’à une réelle défense rapprochée.

C’est Jean de Plantavit qui, en 1682, « modernisa » les intérieurs en remplaçant les grandes cheminées « à l’antique » par de plus petites, et des petites portes en fit des grandes, puis s’adressa à des « barbouilleurs » tel Pezet pour peindre murs et plafonds. 

C’est au début du XVIIIe siècle que les filles de René Le Moine continuèrent d’aménager les intérieurs et de les moderniser, avec la création de couloirs pour obtenir des chambres moins grandes et indépendantes, mais surtout avec le remplacement des cheminées gothiques par de moins imposantes et le remplacement des fenêtres à meneaux par des portes fenêtres dites à l’italienne.

 

Les jardins

C’est toujours Jean de Plantavit qui eut l’excellente idée, pour aller du salon au jardin sans avoir à traverser la rue, de la faire enjamber par des escaliers supportés par des voutes. 

Elles permettent, par dessous, le passage dans l’espace public par la rue des Banastes. 

En comblant un fond de vallée et en déplaçant le ruisseau qui y coulait, a été créé un véritable parc. 

Ce sont des jardins réguliers de composition classique à la française avec le côté structuré du jardin à l’italienne. 

On y trouve des cyprès en colonne, des topiaires en lauriers sauce, des allées bordées de lauriers roses, des grenadiers à fruit ou à fleur, des oliviers taillés en tambour et une collection d’iris.

Des campagnes annuelles de restauration sont entreprises depuis 1981. 

 

 

Le château de Margon

16, Rue du Château,

34320 Margon

Tél. : 04 67 24 60 54

 

postmaster@chateaudemargon.com

 

http://www.chateaudemargon.com/

 

 

 

 

À voir également dans le département

Le zoo et la serre amazonienne de Lunaret, unique en France

placeMontpellier - Hérault 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

« Le Nuage » gigantesque village gonflable de Philippe Stark

placeMontpellier - Hérault 
label Edifices remarquables  

Le restaurant phare

placePalavas-les Flots - Hérault  
label Hôtels, restaurants, bars  

Montoulieu, village cévenol typique

placeMontoulieu - Hérault 
label Bastides, Villes & villages  

Découvrez les régions du Grand Sud