Pierre Goudouli, poète Occitan et sa fontaine

label

La fontaine de la Place Wilson à Toulouse est dédiée à Pèire Godolin, en français Pierre Goudouli, ou encore Pierre Goudelin. Il est né en 1580 à Toulouse où il est mort le 10 septembre 1649.

Poète occitan, Il écrivait en occitan toulousain.

Fils de Raymond Godolin, avocat catholique, Pèire est lui-même homme de loi après avoir étudié chez les jésuites. 

Il commence sa carrière dans une société toulousaine marquée par la violence des guerres de religion.

Vers 1600, la ville est reprise en main par Henri IV, et les élites culturelles  sont  surveillées jusqu'en 1610. 

À cette époque, Peyre Godolin s'affirme dans le milieu des poètes locaux comme le plus inventif, utilisant l'ensemble des registres de langues.

Mais, sans doute en raison de son indépendance d'esprit, il ne parvient pas à recevoir de récompense aux Jeux Floraux, en dehors d'une, mineure, pour un poème au roi Henri IV, en français. 

Repéré par le gouverneur de la ville Adrien de Montluc-Montesquiou, il devient le concepteur de spectacles poétiques et populaires au moment des carnavals de Toulouse.

À partir de 1617, il publie, sous la protection des Grands locaux, Monluc puis Henri II de Montmorency, diverses pièces d'un éclectisme baroque, souvent truffées de doubles sens et pleines d'inventivité.

La ville est alors marquée par les désordres de la régence de Marie de Médicis qui, entre 1610 et 1617, permettent une grande liberté de ton.

La progressive remise au pas du royaume par Louis XIII à partir de 1617, est symbolisée à Toulouse par l'exécution de Giulio Cesare Vanini en 1619 et par celle, en 1632, de Montmorency, révolté contre Louis XIII.

Désormais sans protecteur, dans une ville touchée par les années noires marquées par la peste et les  guerre,  Godolin est « victime » d'une nouvelle édition de ses œuvres qui paraît en 1637, contre son gré. 

Il la fait remplacer par une nouvelle parution dès 1638, dans laquelle il remet en ordre les textes et corrige un passage où on lui faisait célébrer la victoire du Roi contre la rébellion, là où Goudouli choisit de ne célébrer que le printemps de la paix retrouvée. 

Une pension de 300 livres lui est votée par les Capitouls à la fin de sa vie, qu'il passe au carmel. 

La fontaine, place Wilson, est très souvent le lieu où se rassemblent étudiants, manifestants ou pêcheurs à la ligne.

 

 

À voir également dans le département

La fête des fleurs de Bagnères-de-Luchon, cavalcade plus centenaire

placeBagnères-de-Luchon - Haute-Garonne 
label Fêtes & festivals, confréries  

L'Aérothèque

placeToulouse - Haute-Garonne 
label Musées & Collections  

Toulouse, ville vintage

placeToulouse - Haute-Garonne  
label Etonnant... non ?  
Place Rouaix

Cariatides, colonnes, balustres, rosaces et médaillons...

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Made in Grand Sud  

Découvrez les régions du Grand Sud