Un portail monumental pour une petite source…

Curiosité ariégeoise en pleine nature, à proximité de l'ancien Couvent des Cordeliers et au pied du château de Terride, un portail d'église abrite une source, la Fontaine des Cordeliers
En 1659, les moines Cordeliers terminent la construction de cette fontaine monumentale qui drainera ses eaux jusqu’à leur couvent aujourd’hui disparu.
Son entrée majestueuse est abrité par un magnifique portail gothique du XIVe siècle.
La fontaine des Cordeliers est située actuellement dans une propriété privée.
Elle montre, dans sa partie profonde sous les voûtes, une source d’où coule encore un maigre filet d’eau.
Des frères franciscains, ou Cordeliers, s'installent à Mirepoix, au pied des collines, au XIIIe siècle.
Leur vaste couvent comprend une église, un cimetière où sont longtemps enterrés les membres de la famille seigneuriale, des bâtiments conventuels et un pigeonnier.
Disparue à la Révolution, l'église des Cordeliers, est dotée, au début du XIVe siècle, d'un magnifique portail.
En 1289, les intempéries obligeant à réparer les dégâts causés par l’inondation, les Frères Mineurs en profitèrent pour agrandir et embellir leur église.
C'est a cette époque, probablement,  que fut exécuté le magnifique portail qui encadre actuellement l’entrée de cette fontaine voûtée, dans l’enclos des Cordeliers.
Après la Révolution, successivement propriété de la famille Clauzel puis de son notaire, Me Dufrêne, le couvent des Cordeliers va connaitre une vie agité et divers changements de propriétaires.
La date de 1659 que l’on voit gravée sur l’écusson est sans doute celle de l’aménagement de la fontaine, laquelle se trouve alimentée aujourd’hui encore par une source .
Comme indiqué par l’Abbé Robert, le magnifique portail qui encadre actuellement l’entrée de la fontaine et qui porte encore les traces de peintures dont on l’avait décoré suivant l’usage médiéval, est probablement celui de l’ancienne église des Cordeliers.
Ce portail n’a pu être remonté sur la fontaine qu’à la suite de la Révolution.
C’est probablement Bertrand Clauzel qui a fait opérer cette installation.
Il semble donc probable que, sensible à l’intérêt archéologique du portail de l’ancienne église des Cordeliers, il ait souhaité sauvegarder cet ouvrage en le réinstallant devant la fontaine,
Comme dans bien des lieux sauvages où coule une source, la croyance populaire veut que des « encantada s», fées bienveillantes, y lavent leur linge avec un battoir d'or et accompagnent cette tâche de leurs chants. 

 

 

 

À voir également dans le département

La légende des sabots de la
 vallée de Bethmale

placeVallée de Bethmale - Ariège 
label Légendes, histoires & Trésors  
Notre-Dame du Pesquié

Les bons produits de l’abbaye Notre-Dame du Pesquié

placeSerres-sur-Arget - Ariège  
label Gastronomie [à manger] Cultes religieux, mystiques & païens  
Mirepoix

A Mirepoix, restez « couverts »

placeMirepoix – Ariège 
label Bastides, Villes & villages  

Fabienne Martinez,
restauratrice de poupées Barbie Vintage

placeLa Tour-du-Crieu - Ariège 
label Petits métiers Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud