Quand Paul Deschanel, Président de la République lit deux fois le même discours

Quan on connait « les écarts » de Paul Deschanel, Président de la République Française,  du 18 février au 21 septembre 1920.

Parmi les « exploits » du Président, à Nice il fat noter celui de  relire deux fois le même discours.

Rappelons que le 23 mai  1920 lors d’un déplacement, à Montbrison, dans la Loire, peu après le départ du train, le Président de la République s’enferme dans son compartiment tout en demandant à son secrétaire particulier que l’on ne le dérange pas avant 7 heures du matin.

Dans la nuit, peut-être, sous l’effet de la chaleur et des médicaments, il ouvre la fenêtre  de son compartiment,  se penche et  tombe du train en pleine nuit, au kilomètre 110, entre les stations de Lorcy-Corbeilles et de Minières-Gondreville.

Le train roulant  à très faible allure sur cette portion de voie il n’a que quelques égratignures.

C’est un  cheminot qui aperçoit un homme errant affirmant  être le Président de la République. 

Le cheminot pense qu'il s'agit d’un voyageur blessé, peut être alcoolisé et  l’emmène chez le  garde barrière pour qu’il se fasse soigner.

Il faudra que  les gendarmes de Corbeilles se déplacent pour l’identifier formellement.

 

L'autre histoire se déroule à Nice...

Le Président est en voyage dans les Alpes-Maritimes les 5 et 6 avril 1920.

Lors d'un banquet servi dans le hall du casino de Nice, le moment venu de répondre aux discours, Deschanel contourne la table d'honneur dressée sur une estrade, s'arrête devant le public et prend la parole pour parler avec une attitude théâtrale. 

Evidemment une partie du discours exprime tout le bien qu'il pense de  Nice et des Niçois .

Un tonnerre d'applaudissements salue alors le dicours.  

Grisé, sans doute par ce triomphe, le Président va relire deux fois, mot pour mot, cette ode au peuple de Nice et à la ville qui l'accueillent.

La vérité serait la suivante : très touché par les applaudissements qu'il recevait, Paul Deschanel n'a pas mis de côté la page qu'il venait de lire et l'a donc répétée in extenso.

Paul Deschanel aura présidé la France 261 jours et sera redevenu « normal » lorsqu'il aura récupéré son siège de sénateur.

Serait-ce le pouvoir qui rend fou ?

 

À voir également dans le département

La boule au carré

placeCagnes-sur-Mer - Alpes Maritimes 
label Etonnant... non ?  

Le Musée national du Sport, unique en France

placeNice – Alpes-maritimes 
label Musées & Collections  
Le Musée Coupole Figas

Le Musée Coupole Figas, l'œuvre d'une vie

placeCoaraze – Alpes-Maritimes 
label Musées & Collections  
Le canon à ses débuts

Le Lord Ecossais qui fit manger Nice au coup de canon

placeNice – Alpes-maritimes 
label Légendes, histoires & Trésors  

Découvrez les régions du Grand Sud