Le souvenir de Napoléon III

Napoléon III, tombé amoureux des Pyrénées fera plusieurs séjours de cure en compagnie de l'impératrice Eugénie. 

Sa grande œuvre à Saint-Sauveur sera la concrétisation d'une idée qui lui était chère : relier, grâce à un pont, les deux rives du Gave de Gavarnie. 

Les travaux dureront deux ans et seront terminés en juin 1861. Le tablier du pont a 68 m de longueur et est situé à 63 m au-dessus du Gave. 

La voûte repose directement sur les rochers à pic qui bordent le Gave. 

Le pont sera livré à la circulation en 1861 et Napoléon III reviendra le contempler en septembre 1863.

La chapelle Solférino a été, aussi, reconstruite en 1859 sur les ordres de l'empereur Napoléon III, sur les ruines de l'antique chapelle Saint-Pierre .

La construction de cette dernière  remontait aux temps où Saint Jacques évangélisait le Nord de l'Espagne. 

Pendant longtemps, le prêtre y bénissait les troupeaux au départ vers les hauts pâturages de la montagne.

Une colonne sera érigée en l'honneur de l'Empereur.

 

La légende de la chapelle Solférino

Une légende court à proximité de la chapelle. 

Il y a très longtemps, un bandit habitait dans le château au-dessus de Luz. Il tuait, assassinait et ne gardait aucun prisonnier à nourrir. 

Seule une de ses victimes a eu la vie sauve, il s’agissait de Marie, une belle jeune fille d’Arcizans que le méchant homme voulait prendre pour femme et qu’il retenait prisonnière au grand dam de son amoureux.

La Vierge apparut à la jeune fille qui fut délivrée du tyran, emportée dans le ciel par une douce lumière blanche. Pierre, qui voulait attaquer le château avec une fronde, fut inconsolable. 

Il se retira en ermite sur la colline où se dresse aujourd’hui la chapelle Solférino et qui a longtemps porté le nom d’ermitage Saint-Pierre.

 

La Chapelle des Templiers

L'Eglise primitive a été bâtie à la fin du XIe siècle par la famille de Saint-André et non par les Templiers. 

Elle est dédiée à l'apôtre de ce nom. Au XIVe siècle, les descendants de la famille de Saint-André donnèrent l'Eglise aux « Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem », qui possédaient deux hospices, un à Gavarnie et un autre à Héas.

 Ils y accueillaient les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle. Ce droit fût exercé par les Hospitaliers jusqu'à la révolution de 1789. 

Ces Hospitaliers devinrent plus tard « Chevaliers de Malte ». Dès leur arrivée, ils haussèrent l'Eglise et l'entourèrent de remparts pour se protéger des bandits aragonais, « Les Miquelets ».

 

Le château

Le château fut construit au XIe siècle par le comte de Montblanc, seigneur de Bigorre, pour surveiller les brigands venus d’Espagne ou de Barèges.

Il ne reste du château que deux tours (une ronde et une carrée) avec entre les deux une muraille les reliant, que l’on appelle courtine. Devant le château se trouvait autrefois une chapelle nommée prieuré de Sainte-Marie, d’où le nom du château.

Vers 1800, la chapelle du château était en ruine et fut détruite. Vers 1880-90, les demoiselles Fabas, propriétaires du château ont fait construire une niche et placèrent une statue de Notre-Dame de la médaille miraculeuse. La statue a été détruite vers 1980 par des jeunes de colonie de vacances.

Victor Hugo en personne a visité le château en 1843. Tombé sous le charme du bâtiment, il en a même fait un dessin !

 


Pour aller plus loin...

Napoléon III (E. Anceau)

Cliquez sur l'image

Vous souhaitez acheter le livre d'Eric Anceau sur Napoléon III ?


Napoléon III: Visionnaire de l'Europe des nations

Cliquez sur l'image

Vous souhaitez acheter le livre de Gael Nofri sur Napoléon III ?


Sélection Napoléon III

Cliquez sur l'image

Vous souhaitez acheter un livre sur Napoléon III ?


À voir également dans le département

Nistos
Espace nordique – Ski de fond - Altitude 1600m - 1800m

placeNistos - Hautes-Pyrénées  
label Ski et neige  

Angoisse, angoisse...

placeBramevaque - Hautes-Pyrénées 
label Légendes, histoires & Trésors  
Peyragudes

James Bond dans les Pyrénées

placePeyragudes – Hautes-Pyrénées 
label Etonnant... non ?  

Les lamas du Tourmalet

placeLa Mongie - Hautes-Pyrénées  
label Etonnant... non ? Z'animaux  

Découvrez les régions du Grand Sud