La Forteresse de Châlucet, élément majeur du patrimoine limousin

La forteresse médiévale de Châlucet est l’un des éléments patrimoniaux majeurs du Limousin.

Tour à tour habitée par des seigneurs ou des brigands, la forteresse de Châlucet domine encore la vallée de la Briance.

Au cours de son histoire, elle sera village, et communauté de chevaliers, palais de l’ambitieux Géraud de Maulmont au 13e siècle, repaire de brigands au 14e, ruine imposante depuis la fin du 16e.

Construite au sommet et sur les pentes d’un éperon, elle offre deux fortifications :

-       Châlucet bas est le plus ancien (XIIe-XVIe), avec la célèbre « Tour Jeannette », donjon carré du 12e siècle, haute de plus de 23m.

-       Châlucet haut (XIIIe), à la fois place militaire et résidence de luxe  a été démantelé par les Consuls de Limoges à la fin du XVIe et figure parmi les plus belles ruines de France.

  

La Tour Jeannette

Pour pénétrer dans la Tour Jeannette, il n’existait qu’une seule porte, située à 5m de hauteur.

A l’intérieur, aucun confort, ni latrine, ni cheminée et une échelle abrupte qui dessert les étages. Le cul-de-basse-fosse, aveugle, servait de stockage.

Une véritable ville entoure la tour. On y trouve une chapelle au sud, des bâtiments rectangulaires avec au moins un étage et des maison-tours hautes d’au moins 10m. Contrairement à la tour Jeannette, celles-ci sont habitables et disposent de portes de plain-pied, de latrines, de larges baies…


Quatre caves ont été découvertes, creusées dans la roche qui servaient au stockage, peut-être de vin (des pépins de raisins ont été retrouvés lors des fouilles) ou à la conservation d’aliments.

  

Le Haut Châlucet

Avant Géraud de Maulmont, le haut-château ne comprend qu'un donjon bâti vers l’an 1200 et quelques bâtiments annexes.
Après Gérauld de Maulmont, en 1289, le haut-château est devenu une résidence luxueuse et fortement défendue.

Derrière sa barbacane, la façade d'apparat aux hauts créneaux décoratifs et les modernes mâchicoulis du château impressionnent. Le donjon à éperon, reste du premier château, avec l'ancien logis seigneurial, les tours d'angle et surtout la puissante courtine sud, avec sa galerie à archères, son imposante épaisseur et son double fossé, font du château une forteresse imprenable.

Pour plus de sûreté, une basse enceinte extérieure a aussi été édifiée. Elle domine un paysage alors largement déboisé et exploité par les habitants de Châlucet.

La forteresse de Châlucet et le parc forestier adjacent de Ligoure présentent un grand intérêt paysager, botanique et ornithologique, inclus dans le site inscrit de la vallée de la Briance et inventoriés comme une Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (Znieff).

 

Une appli gratuite

Le Département de la Haute-Vienne propose une application gratuite pour découvrir de façon ludique la riche histoire du site médiéval de Châlucet.

En téléchargeant « Forteresse de Châlucet », vous pourrez remonter le temps, des origines vers 1130 avec la construction du premier château, à la transformation du palais par Géraud de Maulmont à la fin du 13e siècle, jusqu’à sa destruction, les  différentes vies de Châlucet sont racontées.

L’application utilise plusieurs types de technologies immersives : reconstitution à 360°,  points de visée, réalité augmentée, vidéo...

Elle offre en plus une médiation historique : vous pourrez suivre pas à pas des personnages imaginaires ou réels de Châlucet et percer tout les secrets de ce site exceptionnel.

 

Maison d’accueil du Château de Châlucet 

87260 Saint- Jean Ligoure

Tél. : 05 55 00 96 55 

 

www.chalucet.com

 

 


Pour aller plus loin...

Châlucet, castrum Limousin: Chevaliers, coseigneurs et mercenaires, XIIe-XVIe

Enchâssées dans leur écrin végétal, les ruines de Châlucet ont, de longue date, attiré promeneurs et érudits. De ces ruines déchiquetées, étirées entre Briance et Ligoure, monte l'écho d'une histoire mouvementée : celle de ses origines encore obscures, des coseigneurs du XIIIe siècle et des routiers de la guerre de Cent Ans.

Depuis deux décennies, d'intenses recherches archéologiques et historiques ont révélé l'importance du bas castrum, véritable village, et offrent une relecture du Haut-Châlucet, château neuf du siècle de saint Louis. Ces nouvelles données, concernant autant la vie quotidienne, l'architecture, que les événements historiques survenus sur le site, sont désormais offertes au lecteur.

Patrice Conte, ingénieur au Service régional de l'archéologie (DRAC Limousin), est archéologue, membre du Centre d'études Supérieures de Civilisation Médiévales (Cnrs, Poitiers). Compte tenu de l'importance du sujet, il est fait appel à la contribution de plusieurs experts de différentes institutions ayant oeuvré récemment sur le site de Châlucet.
Chalucet ou le pouvoir des reves

An de grâce 1181. Aux marges de l Aquitaine... Les seigneurs limousins, mécontents de la domination des Plantagenêts, décident de se ranger derrière le roi de France. Des routiers à la solde des Anglais sèment la terreur autour de Limoges, ruinant les campagnes et menaçant nombre de châteaux, dont la célèbre forteresse de Châlucet. Tentant de rallier les seigneurs à ce qui semble être les prémices d une guerre, le chevalier Bernard de Jaunhac se rend au château de Bonneval. Il tombe alors sous le charme d Isabeau, la fille du marquis. Mystérieusement, les bagues qu ils possèdent l un et l autre entrent en résonance ! De nos jours... dans un lycée de Limoges Comme « possédé », le jeune Hugo Bardent se met à parler en langue médiévale en plein cours d histoire ! Son professeur, Antoine Dentraille, est d autant plus intrigué que le garçon répète à plusieurs reprises une phrase en latin, Circuli generat lucem : « Le cercle engendre la lumière. » Or cette formule énigmatique est exactement celle découverte par Antoine quelques années auparavant lors d un chantier de fouilles en plein coeur du désert syrien ! Des premières intrusions barbares dans l Empire romain jusqu aux croisades, du Proche-Orient aux confins de l Aquitaine médiévale, Hugo, par la force de ses rêves, se retrouve impliqué dans une quête l amenant à découvrir les pouvoirs magiques de deux bagues qui ont traversé les âges et le temps.
Le mystère de Châlucet

Laurent Bourdelas inaugure une nouvelle série de polars, où se mêlent des épisodes de l histoire du Limousin et des enquêtes policières menées aujourd hui, par un roman qui se déroule autour de l un des lieux emblématiques des environs de Limoges et Solignac : la forteresse en ruines de Châlucet, sur son éperon barré entouré par la Briance et la Ligoure. Spécialiste du lieu pour la sauvegarde duquel il milita, il fait revivre avec verve l épopée des brigands Perrot le Béarnais et Aymerigot Marchès qui s en emparèrent au XIVe siècle ; ilévoque aussi la figure d un autre « routier » : Geoffroy Tête-Noire, à Ventadour. De nos jours, le capitaine Léonard Vinoy et le lieutenant Mathieu enquêtent sur la mort par crucifixion de celui qui devait devenir le conservateur départemental du site de Châlucet. L opportunité pour l officier de police limougeaud (par ailleurs propriétaire d un bar à vin), de multiplier les rencontres, notamment avec un chanteur de rock sataniste installé dans la campagne limousine, et de faire découvrir à son adjoint les charmes de Limoges. Chevauchées, ripailles, amours et trahisons médiévales s immiscent dans la progression de l enquête, créant ainsi un suspense original.

À voir également dans le département

Belleville

Le dernier et nouveau costumier français

placeLimoges – Haute-Vienne
 
label Made in Grand Sud  

Feeriland ou Le Merveilleux Monde Miniature

placeVeyrac – Haute-Vienne 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

Bille en Brousse, une entreprise unique en Europe

placeSaint-Maurice les Brousses – Haute-Vienne 
label Made in Grand Sud  

Raymond Poulidor, l'éternel second

placeSaint-Léonard de Noblat – Haute-Vienne
 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud