Saorge, village médiéval authentique

Saorge est un village, véritable témoin de l’architecture médiévale qui fut rattaché à la France en 1860 avec Nice et la Savoie.  

Cette commune aux allures de « village tibétain », entièrement classée, fait partie des plus beaux villages de France.
Dédale de ruelles, passages voûtés, font de Saorge village typiquement médiéval. Ancienne forteresse accrochée au flanc de la montagne comme un amphithéâtre au-dessus des gorges de la Roya, la place-forte de Saorge, autrefois défendue par trois châteaux, réputée imprenable, était surnommée « le verrou de la Roya ».
Saorge est également un point important de la « Route du Baroque et des orgues historiques de la Vallée de la Roya ».

Son habitat est caractéristique de la Haute-Roya, avec des toitures couvertes de lauzes violettes, extraites de carrières locales. Le dernier étage sous-pente était souvent utilisé comme séchoirs pour les fruits. Cet espace est rarement conservé.  L’olivier est encore cultivé sur les planches construites en pierre sèche dans la pente.

 

Saorge et son magnifique patrimoine

Saorge abrite de nombreux monuments remarquables.

La chapelle privée Notre-Dame-del-Poggio qui abrite un chevet roman des XIe et XIIe siècles  et un campanile du XVe siècle. Elle est visible certains jours et notamment lors des Journées du Patrimoine.

Le monastère de Saorge, par exemple, ancien couvent franciscain fondé en 1633. L’église Saint-Sauveur et son magnifique intérieur baroque et très coloré ainsi que de nombreuses chapelles, Saint-Jacques, Saint-Débastien, Saint-Claude, Notre-Dame des Grâces dans le hameau tout proche de Maurion, les chapelles Sainte-Claire, Sainte-Croix, Saint-Roch et Saint-Anne elles aussi à proximité, autant de sites religieux à découvrir.

Le château de Malmort daterait, lui, du XIIIe siècle. Erigé sur un promontoire surplombant la vallée de la Roya, il est aujourd’hui en ruines, exception faite d’un long mur et d’une tour crénelée.

On ne saurait également quitter Saorge sans voir le « bain du Sémite », piscine naturelle de Saorge dont le nom est le fruit d’une plaisanterie d’officiers.

Enfin, les amateurs de sensations fortes bénéficieront de la « Bendola », plus grand canyon des Alpes-maritimes, transformé en parcours sportif aquatique.

 

 

Mairie de Saorge
Avenue Docteur Joseph Davéo
06540 Saorge
Tél. : 04 93 04 51 23

 

 

http://www.saorge.fr/

 

 


Pour aller plus loin...

Gens de Saorge: Ceux que j'ai aimés

Cliquez sur l'image

Nés à Saorge, petit village pittoresque des Alpes-Maritimes, Honoré et Victorine n'hésitèrent pas, dans les années 20, à quitter leur village, un simple baluchon pour tout bagage, dans l'espoir de changer de vie. André, le frère d'Honoré, qu'on appelait vieux garçon, partit lui aussi pour la ville. À Nice, il travailla pendant 50 ans à la SNCF. Comme son frère, une fois à la retraite, il revint dans la maison de ses aïeux. Si vous montez vers le monastère de Saorge, vous suivrez les pas de la promenade préférée de Marie-Antoinette et Edmond, fidèles à leurs racines. Nous avons suivi avec nos aïeux les différents chemins à travers la campagne et découvert la vie de notre village. Outre leur maison, ils nous ont légué leurs valeurs. À nous de les faire fructifier.
Saorge - village médiéval de la vallée de la Roya

Cliquez sur l'image

Difficile aujourd'hui, même pour un visiteur séduit par le village de Saorge, superbement campé dans les siècles passés (maisons des XVe et XVIIe siècles, patrimoine architectural impressionnant), d'imaginer réellement ce que fut l'histoire de ce site et de cette localité, depuis plus de deux millénaires, tant les événements qui s'y sont succédé ont été nombreux et mouvementés. À cet égard, l'ouvrage de Luigi Polvère, véritable « promenade guidée » à travers le temps et l'espace, constitue, pour l'amoureux des lieux, un compagnon indispensable. Il nous ramène jusqu'à une époque reculée, celle des Celto-Ligures qui « migraient entre le littoral méditerranéen et les hauts plateaux », puis quand, face à Saurcium, les Romains établirent une place fortifiée (Malamorte, Malemort) qui assurait la protection des légions. Ensuite, les grandes invasions bouleversent l'ordre existant (Visigoths à la fin du Ve siècle, Sarrasins au Xe), avant que le Saint Empire romain germanique ne s'impose.
Au XIIIe siècle, Saurgio, « terre génoise de marche », renforcée dans ses fortifications, connaît une ère de prospérité commerciale et d'accroissement démographique et c'est en 1258 qu'elle devient provençale, puis savoisienne (fin du XIVe siècle) et enfin - investie en 1794 - française.
Histoire de Saorge

Cliquez sur l'image

Le Parler de Saorge

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Coursegoules

Coursegoules village typique et authentique

placeCoursegoules – Alpes-maritimes
 
label Bastides, Villes & villages  
L'Abbaye de Castagniers

Abbaye de Castagniers : à la rencontre des « sœurs chocolat »

placeCastagniers - Alpes-Maritimes 
label Gastronomie [à manger] Cultes religieux, mystiques & païens  

Nice – La Turbie, première course de côte au monde... meurtrière

placeNice – Alpes maritimes 
label Etonnant... non ?  

Cent sélections pour Hugo Lloris, l'enfant du pays niçois

placeNice - Alpes Maritimes 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud