Quand Vincent Auriol enregistrait toutes ses conversations

En 1947, ainsi que le raconte le mensuel « Historia » le Président de la République, Vincent Auriol, enregistre toutes les conversations qu'il tient avec ses visiteurs.

Petite différence avec une affaire récente : les conversations sont restées dans les archives et n'ont fait l'objet d'aucune publication.

Vincent Auriol fût maire de Muret, député de la Haute Garonne, ministre et Président de la République.

 

L'article d'Historia de juin 2003

Dans les cartons de l'Elysée

Georgette Elgey et Perrine Canavaggio 

 

« C'est en 1979, sous l'impulsion de Valéry Giscard d'Estaing, que les archives présidentielles deviennent publiques. Mais leur communication dépend parfois de l'agrément de leur producteur. Un statut bien à  part.

Au Centre historique des Archives nationales, «  les archives présidentielles » occupent 3,375 km de rayonnage.

Leurs pièces les plus anciennes datent de Thiers.

Jusqu'à  une époque récente, la tradition reconnaissait aux présidents de la République la propriété de leurs archives à  leur départ de l'Elysée. Il ne restait au palais que les dossiers des conseils des ministres, du Conseil supérieur de la magistrature, les dossiers diplomatiques et ceux des différents services de la présidence.

Ils sont conservés aux Archives nationales pour les présidences Auriol, Coty, de Gaulle et Pompidou.

Ce sont des archives publiques et leur communication est soumise à  un délai de soixante ans. »

 


Pour aller plus loin...

Vincent Auriol, le président citoyen

Cliquez sur l'image

Ce livre retrace la vie et la carrière politique de Vincent Auriol (1884-1966), premier président de la IVe République. Paradoxalement, c'est la première biographie consacrée à cet homme qui fut pourtant l'une des personnalités marquantes de la IVe République et une figure essentielle de la pensée socialiste. Avocat et militant, Vincent Auriol fut le ministre des Finances de Léon Blum, dont il respectait profondément la pensée. Après l'armistice de juin 1940, il participe à la Résistance et rejoint de Gaulle à Londres, en 1943. Le 16 janvier 1947, il est élu président de la IVeRépublique. A travers ce parcours politique, Eric Ghébali procède véritablement à une réactualisation de cette période. Il restitue à Vincent Auriol sa vraie place dans l'histoire politique de la France, en faisant un bilan serré de son action. En dépit de l'image un peu fantomatique que l'on a bien voulu donner aux présidents de cette époque, Vincent Auriol n'a pas fait qu' inaugurer les chrysanthèmes "."
La France de Vincent Auriol

Cliquez sur l'image

Mon Septennat 1947-1954

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

La buvette des morts-vivants

La buvette des morts-vivants

placeToulouse – Haute-Garonne  
label Etonnant... non ? Hôtels, restaurants, bars  

Les Chevaliers du Fiel, héraults de Toulouse

placeToulouse - Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Vous avez dit Bubble Foot...

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Made in Grand Sud  

L’ours des Pyrénées : ursus arctos

placeArbas - Haute-Garonne  
label Z'animaux  

Découvrez les régions du Grand Sud