L’église Sainte-Marguerite et ses trésors extraordinaires

L'Eglise Sainte Marguerite est due à la générosité d'un nommé Jacques Bonfils et au dévouement d'un prêtre portant le même nom. Consacrée le 20 juillet 1525, elle a été complétée, refaite, agrandie, embellie en plusieurs étapes.
Les récentes découvertes de structures gothiques sur les façades latérales démontrent que l'église a été construite dans les murs de l'ancien château du XIIIe siècle des Comtes d'Anjou. L'intérieur de l'église a été « baroquisé » à la fin du XVIIe siècle, avec un décor rococo.
La décoration de l'église est absolument exceptionnelle. Non seulement le maître autel possédait un retable mais les autres autels avaient tous reçu, à l'origine, une décoration. 

L'église est classée au titre des Monuments historiques en 1983. 

 

Les retables
Ils font la richesse et la beauté de cette église.

Retable de Sainte Marguerite
Ce retable attribué à Louis Bréa a été peint vers 1498. Il comportait, à l'origine, vingt panneaux avec une predelle, et fut disloqué en 1775, sa partie centrale étant intégrée dans un cadre aux motifs baroques.
Le retable est dédié à Sainte Marguerite, représentée se délivrant du dragon qui l'avait dévorée.
Retable de Saint Antoine de Padoue
Il a été peint par Jean Canavesio vers 1492.
Retable de Saint Pierre et Saint Paul
Ce retable attribué à Louis Bréa a été peint vers 1508. Il n'en reste que deux panneaux.
Retable de Saint Bernard de Menthon
Peint vers 1490, ce retable est, probablement, du même atelier.
Retable de Saint Claude
Classé Monument Historique, ce retable a, malheureusement, été volé dans l'église de Lucéram en 1991. Attribué à François Bréa, il daterait du début du XVIe siècle.
Retable de Saint-Jean-Baptiste
Ce retablepeint par Jacques Durandi, vers 1450, est exposé aujourd'hui au musée Chéret de Nice.

L’église Sainte-Marguerite abrite également d’autres trésors et notamment :
- une Pietà de style baroque du XVIIIe en bois d'olivier peint,
- une Pietà du XIIIe en plâtre et étoffe,
- une statue reliquaire de sainte Rosalie de Palerme, don de Pierre Salerno Barralis, jésuite originaire de Lucéram, en 1626.

Sans oublier enfin le Trésor, réparti en deux vitrines
- une statuette en argent du début du XVIe représentant sainte Marguerite « issant » du dragon,
- une Vierge d'albâtre du XVIIe,
- trois paires de chandeliers en argent et croix d'autel,
- des chandeliers en argent massif du XVIIe

 

Eglise Sainte-Marguerite

Place de l'Eglise, 

06440 Lucéram

 

www.maisondepaysdeluceram.fr

 

À voir également dans le département

La chapelle Saint-Hospice

La chapelle Saint-Hospice et son imposante Vierge en bronze

placeSaint-Jean-Cap-Ferrat – Alpes-maritimes
 
label Saints, guérisseurs et autres miracles... Légendes, histoires & Trésors Cultes religieux, mystiques & païens Châteaux & Monuments  
Le Château d’Eze

Les ruines du Château d’Eze

placeEze – Alpes-maritimes 
label Archéologie et vieilles pierres Châteaux & Monuments  
La Fondation Maeght

La Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence

placeSaint-Paul-de-Vence – Alpes-maritimes 
label Musées & Collections Etonnant... non ?  

Simone Veil, Grande Dame du Grand Sud

placeNice – Alpes-maritimes 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud