Lalinde, première bastide anglaise

Un peu d'Histoire...

Lalinde est la première bastide anglaise bâtie en bordure de rivière en 1267 par Henri III Plantagenêt.

Durant la Guerre de Cent Ans et les Guerres de Religion, Lalinde se retrouve au cœur des conflits. Ses fortifications reposent sur des remparts au Sud et au Nord avec une enceinte complexe comprenant plusieurs lignes successives défensives qui s’appuient sur un ensemble de fossés.
L’importance du dispositif est inhabituelle et fait alors de Lalinde une bastide très particulière.

 

La bastide
La charte de fondation de la ville, octroyant des libertés et des privilèges aux futurs habitants, fut dressée à Londres le 26 juin 1267, par le prince Edouard, fils ainé d'Henri III.
De la ville forte qu'elle fut jadis, il reste quelques vestiges, des remparts côté rivière, la porte principale dite porte de Bergerac et une porte remblayée, près du pont, appelée porte de Saint-Front.

L'intérieur de la ville a gardé l'aspect régulier du tracé des bastides, avec des rues perpendiculaires, une place centrale et une halle du XIXe, 1865, qui a remplacé l'ancienne halle du XVe siècle.

Au coin de cette place est érigée une grande croix de pierre portant la date 1351, en souvenir du premier jubilé proclamé par le pape Clément VI pour être renouvelé tous les demi-siècles, et qui attira à Rome plus d'un million de pèlerins en 1350.

La ville possède depuis le XVIIIe siècle un château dans son enceinte, le château de Lalinde (ou château de la Bastide), en bord de Dordogne. Totalement refait à neuf au début du XIXe siècle, il a été un temps aménagé en restaurant. C'est aujourd’hui une demeure privée.

Animée autrefois par le trafic de la batellerie entre l'Auvergne et Bordeaux, la ville a gardé sa vocation de ville de passage et de halte sur l'axe de communication entre Bergerac et Sarlat.

 

Le canal de Lalinde
Pour faciliter la navigation sur la Dordogne, axe de communication privilégié du Périgord méridional depuis le Haut Moyen Age, le canal de Lalinde fut creusé de 1838 à 1843 entre Mauzac et Tuilières. Tout le long, des écluses, des bassins, des aqueducs, des maisons d'éclusiers et en particulier l'escalier de Tuilières furent construits avant que le chemin de fer rende quelque peu désuet le canal.

Aux alentours…

Lors de votre visite à Lalinde, vous pourrez également vous attarder au château de la Finou, ou château de Laffinoux, XVe au XVIIIe siècle, à Sainte-Colombe, inscrit au titre des monuments historiques en 1948, et qui appartenait au xixe siècle au tragédien Hilarion Ballande.

Tout proche également, à Drayoux, le château de la Rue, XIIIe au XVIe siècle, inscrit en 1948. Sa tour du XVIe siècle est construite sur une motte féodale artificielle.

Sans oublier, le château les Landes, XVIIe et XVIIIe siècles, à Sainte-Colombe.

 

Lalinde est également connue pour la légende du Coulobre…

 

Point d'Information Tourisme
Jardin public
24150 Lalinde
Tél. : 05.53.61.08.55
ot.lalinde@ccbdp.fr

 

https://www.pays-bergerac-tourisme.com/fr/decouvrir/cote-pierres/bastides/lalinde

 

 

 

 


Pour aller plus loin...

Lalinde : histoire et toponymie

À voir également dans le département

Le Château  de Hautefort

Le Château majestueux de Hautefort

placeHautefort - Dordogne 
label Edifices remarquables Châteaux & Monuments  

Un village à ne pas manquer

placeLa Roque-Gageac - Dordogne 
label Curiosités naturelles  
La lanterne des morts

La lanterne des morts

placeSarlat – Dordogne 
label Saints, guérisseurs et autres miracles... Edifices remarquables Légendes, histoires & Trésors Cultes religieux, mystiques & païens  

Les Jardins suspendus de Marqueyssac

placeVézac – Dordogne
 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

Découvrez les régions du Grand Sud