Cérémonie du thé et Kimono au musée Georges-Labit

Le musée Georges-Labit abrite les collections d'arts de l'Asie de la Ville de Toulouse, et notamment, un bel ensemble d'objets, de sculptures provenant du Japon, pour la plupart rapportés par Georges Labit lui-même. Parmi ces objets, des bols à thé dits « Raku »permettent d'aborder un art japonais multiséculaire. 

Depuis plus de 10 ans, le musée offre une programmation culturelle en lien avec les collections du musée dont les Cérémonies du thé, art traditionnel japonais qui a acquis ces dernières années une grande renommée.

 

La cérémonie du thé japonaise

La cérémonie du thé japonaise peut durer plusieurs heures.

Après un passage dans le jardin de thé, « rôji », les invités entrent dans la pièce de thé où ils vont d’abord déguster un léger repas, suivi du rituel du thé épais « koïcha »et enfin du thé léger « usucha ». 

Au musée Georges-Labit, elles sont réalisées par Dominique Kawano, maître de Cérémonie du thé de l'Ecole Sohen (https://www.pavillon-des-nuages.fr/), à chaque nouvelle saison.

Comme le veut la tradition, elle propose deux thés : le thé épais koïcha et le thé léger usucha. Contrairement au thé léger usucha, le thé épais koïcha est servi dans un seul bol, les invités buvant quelques gorgées du précieux nectar chacun leur tour, dans un vrai partage. 

 

L’art du Kimono

Lors des Cérémonies du thé, Dominique Kawano est vêtue du traditionnel kimono.

Le « Kitsuke »ou l'art de porter le kimono est également un art mis en valeur dans la programmation culturelle depuis 2019.

C'est Anita Henry, collectionneuse de kimono qui réalise ces ateliers au musée Georges-Labit.

Ils offrent un moment précieux, hors du temps aux dames qui ont choisi d'y participer. Comme pour la Cérémonie du thé, chaque séance n'est ouverte qu'à cinq personnes. Au Japon, les occasions de revêtir le kimono ne manquent pas, ce vêtement traditionnel japonais illustrant aujourd’hui comme hier les liens étroits entre le vêtement, l’art et la société japonaise.

Cependant, revêtir un kimono ne s’improvise pas. Il est nécessaire de s’entraîner si l’on souhaite le vivre pleinement.

Pour chaque atelier Kitsuke, Anita permet aux participantes de choisir un des kimonos de sa collection, et  les aide à se parer de ces beaux tissus qui ne tiennent que par une large ceinture de quatre mètres de long et de nombreux accessoires. 

 

 

Musée  Georges Labit

17, rue du Japon

31400 toulouse
Tél. : 05 31 22 99 80 - 05 31 22 99 81

 

https://www.museegeorgeslabit.fr/

 

 

À voir également dans le département

Saint-Ferréol, base de loisirs héritage de Pierre-Paul Riquet

placeSaint-Ferréol – Haute-Garonne 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers Curiosités naturelles  

Une nécropole carolingienne au Palais de Justice de Toulouse

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Archéologie et vieilles pierres  

Bernadette dans la ville rose

placeToulouse - Haute-Garonne  
label Cultes religieux, mystiques & païens  
Aeroscopia

Aeroscopia, le musée de l'aviation avec l'A 380

placeToulouse - Blagnac - Haute Garonne 
label Musées & Collections  

Découvrez les régions du Grand Sud