Raymond Poulidor, l'éternel second

label

Raymond Poulidor, dit « Poupou », est un coureur cycliste français, né le 15 avril 1936 à Masbaraud-Mérignat, dans la Creuse. 

Sa popularité fut exceptionnelle en France, en dépit de son statut d'« éternel second » sur le Tour de France, épreuve qu'il n'a jamais gagnée en quatorze participations et au cours de laquelle il n'a jamais porté le maillot jaune, mais dont il détient le record de  8 podiums.

Il a  remporté le Tour d'Espagne en 1964.

Il fait partie des rares coureurs de l'histoire à avoir terminé plus de 10 fois sur un podium final de grands tours.

 

Un peu d'histoire... 

Son histoire de cycliste commence lorsque  son instituteur lui offre un abonnement à Miroir Sprint, dans lequel il découvre les champions français Louison Bobet et Raphaël Géminiani.   

En 1952, un marchand de cycles de Sauviat-sur-Vige, offre à Raymond, qui a alors seize ans, un vélo demi-course.

Il prend sa première licence auprès de « La pédale marchoise ».

Il est sixième de sa première course et obtient, en mars 1954, une première victoire au Grand Prix de Quasimodo à Saint-Léonard-de-Noblat.

Après son service militaire, il impressionne Bernard Gauthier, membre de l'équipe Mercier qui l’encourage à devenir professionnel et parle de lui à son directeur sportif, Antonin Magne. 

Après l'avoir rencontré au critérium d'Arcachon, Antonin Magne l'engage pour un salaire de 25 000 francs au sein de l'Équipe cycliste Mercier.

Cycliste professionnel entre 1960 et 1977, il a couru avec Louison Bobet, Jacques Anquetil, Eddy Merckx et Bernard Hinault. Il est en contrat avec Cycles Mercier durant toute sa carrière, sous différentes dénominations.

Vainqueur de 189 courses dont Milan-San Remo, le Tour d'Espagne, le Grand Prix des Nations, il est lauréat du Super Prestige Pernod en 1964.

La plus belle confrontation entre Poulidor et Anquetil remonte au  12 juillet 1964, les coureurs du Tour de France s’élancent de Brive pour rallier le sommet du Puy-de-Dôme. 

La légende retiendra de cette journée le duel Anquetil-Poulidor mais oubliera que c'est l'espagnol Julio Gimenez qui a passé le premier la ligne d'arrivée.

Raymond Poulidor se retire du peloton en décembre 1977, après dix-huit saisons.

Jusqu'en 2019 il sera toujours sur le Tour de France avec la complicité de différents sponsors et toujours la même popularité.

Il estd écédé le 13 novembre 2019.

 

 

À voir également dans le département

Le Mont Gargan - Notre-dame du Bons Secours

Le Mont Gargan, son patrimoine et ses légendes

placeSaint-Gilles-les-Fôrets - Haute-Vienne 
label Curiosités naturelles Légendes, histoires & Trésors  

Elephant Haven, maison de retraite pour éléphants

placeSaint-Nicolas-Courbefy - Haute Vienne 
label Etonnant... non ?  

Cet étonnant Léonce Chabernaud et son tonneau tombeau

placeRochechouart - Haute-Vienne 
label Gens d'ici  

Raymond Poulidor, l'éternel second

placeSaint-Léonard de Noblat – Haute-Vienne
 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud