Jacques Chirac, le Corrézien

label

Même s'il est né à Paris, le qualifiquatif de « Chirac le Corrézien » n'est pas usurpé.

En 1965, il est élu conseiller municipal de Sainte-Féréole, en Corrèze, berceau des grands-parents maternels de sa mère.

Un an plus tard, lors des élections législatives de 1967, Georges Pompidou l'envoie se présenter dans la circonscription d'Ussel (Corrèze), réputée être un bastion de gauche. 

Il est alors le fer de lance de l'opération dite des « Jeunes loups », à savoir l'alignement par le Premier ministre et les gaullistes de jeunes candidats prometteurs pour remporter des bastions traditionnels de la gauche dans le centre et l'ouest de la France. 

Bénéficiant du soutien de Marcel Dassault, ami de son père et qui finance pour lui un hebdomadaire UDR ayant son siège à Limoges, « L'Essor du Limousin », il l’emporte de justesse au second tour, face à Georges Émon, candidat du Parti communiste français. 

Durant toute sa carrière, Jacques Chirac entretiendra un lien constant avec sa première terre d'élection.

Un rôle que reprendra par la suite son épouse Bernadette.

 

Jacques Chirac, une vie politique bien remplie

Jacques Chirac est né le 29 novembre 1932. 

Titulaire du baccalauréat en 1950, il intègre l'Institut d'Etudes Politiques de Paris en septembre 1951.

Il sort 139e de sa promotion en 1954. Quelques mois plus tard, il est reçu à l'Ecole Nationale d'Administration (ENA). 

Il épouse Bernadette Chodron de Courcel en 1956. Deux filles naîtront de cette union : Laurence née en 1958 et Claude née en 1962. 

Le jeune Jacques Chirac effectue son service militaire et se porte volontaire pour la guerre d'Algérie. 

C'est en 1958 qu'il devient gaulliste. Après la guerre, il sort dixième de sa promotion. 

Il est élu en 1965 conseiller municipal de Sainte-Féréolle en Corrèze. Un an plus tard, il est nommé secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires Sociales par Georges Pompidou alors Premier Ministre. 

Il pèse de tout son poids dans les accords de Grenelle de Mai-68.

Jacques Chirac est nommé secrétaire d'Etat à l'Economie la même année. 

Ami proche de Pompidou, il devient le premier directeur général de la fondation Claude-Pompidou. 

C'est en 1972 qu'il obtient son premier poste de Ministre, il s'occupe de l'Agriculture et du Développement rural. 

A la mort de Pompidou, Jacques Chirac soutient Valéry Giscard d'Estaing à la présidentielle, malgré leur mésentente. 

En 1974, il est nommé Premier Ministre. 

Il quitte ce poste en 1976, en profond désaccord avec le Président. 

Lors de la dissolution de l'UDR, Jacques Chirac crée le RPR dont il est élu président. 

En mars 1977, il devient le premier maire de Paris depuis 105 ans. Mais Jacques Chirac a du mal à s'imposer au sein de la majorité, malgré son succès retentissant à la mairie de Paris. 

En 1981, il décide de se porter candidat à l'élection présidentielle. Il perd dès le premier tour.

Entre 1981 et 1986, alors que la gauche est au pouvoir, Jacques Chirac se pose en chef de l'opposition et en symbole du libéralisme économique. 

En 1986, il est nommé Premier Ministre par François Mitterrand. 

Les deux hommes entament une cohabitation difficile. 

En 1988, il se présente à nouveau aux élections présidentielles et perd face à son grand rival Mitterrand. 

En 1995, il devient finalement Président de la République, après de multiples remous au sein de son parti. 

Jacques Chirac impose son style. Mais il doit faire face à la cohabitation dès 1997 avec Lionel Jospin. 

En 2002, il se présente pour la quatrième fois au poste de Chef de l'Etat, et remporte l'élection face à Jean-Marie Le Pen, présent au second tour à la surprise générale.

La même année, il fonde le nouveau parti de droite : l'UMP.

Il est suivi de très près par la Justice, qui attend 2007 et la fin de son mandat pour le poursuivre dans de multiples affaires dont celle des emplois fictifs de la Mairie de Paris. 

Il prend position pour Nicolas Sarkozy pour lui succéder. 

Il devient très populaire auprès des Français et se retire totalement de la vie politique après son mandat. 

Jacques Chirac a toujours été passionné par le Sumo, sport national au Japon et par les Arts premiers. un Musée des Arts premiers Jacques Chirac a d'ailleurs vu le jour à Paris, à son initiative.

En 2011, son état de santé se dégrade alors qu'il est jugé coupable de détournement de fonds public et d'abus de confiance.

Depuis son départ de la vie publique, Jacques Chirac est toujours très bien classé dans les enquêtes qui juge la sympathie que les français portent aux hommes et femmes politiques.

 

Le Musée Jacques Chirac qui rassemble les cadeaux offerts au Président est à Sarran en Corrèze.

4 Route du Musée

19800 Sarran

Tél. : 05 55 21 77 77

 

http://www.museepresidentjchirac.fr/

 

À voir également dans le département

Les Cascades de Gimel

Les Cascades de Gimel, décors fantastiques

placeGimel-les-Cascades - Corrèze 
label Curiosités naturelles Légendes, histoires & Trésors Etonnant... non ?  
Le Musée du Cloître

Le Musée du Cloître

placeTulle – Corrèze 
label Cultes religieux, mystiques & païens Musées & Collections Edifices remarquables  
Ségur-le-Château

Ségur-le-Château, le pittoresque à tous les coins de rues

placeSégur-le-Château – Corrèze 
label Bastides, Villes & villages  

La fontaine miraculeuse Saint-Maurice

placeSaint-Robert - Corrèze 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Découvrez les régions du Grand Sud