Le cheval de Przewalski, dernier cheval sauvage au monde renait en Lozère

Le cheval de Przewalski, dernier cheval sauvage au monde, n'a jamais été domestiqué.

Mais un troupeau important vit aujourd’hui, sur le Causse Mejean en Lozère.

Autrefois, ce cheval ou ses cousins parcouraient librement l'Asie Centrale et l'Europe, comme en témoignent les fameuses peintures rupestres du Sud de la France des grottes de Lascaux ou de Niaux et du nord de l'Espagne.

Il a été « découvert » tardivement, en 1879, par le colonel N. M. Przewalski, explorateur russe qui le trouva en Dzoungarie, dans les montagnes qui bordent le désert de Gobi.

Avant, l'espèce était considérée comme éteinte, décimée pour sa viande par les chasseurs mongols.

Depuis longtemps, ce cheval n'existe plus en liberté en Europe, les derniers individus étant observés dans les années 70, en Dzoungarie (Mongolie).

Grâce aux zoos, l'espèce a pu être sauvée de l'extinction, mais elle n'existe plus qu'en captivité. Ce mode de vie, dénué de sélection naturelle, risque d'être préjudiciable à son avenir à long terme.

Aussi, des plans de réintroduction commencent à voir le jour, notamment en Mongolie et en Chine, pays où les derniers chevaux de Przewalski vivaient en liberté, mais ces projets s'avèrent difficiles et longs à mettre en œuvre.

En attendant leur réintroduction dans leurs pays d'origine, il est important que plusieurs groupes de chevaux vivent aujourd’hui  dans les conditions les plus naturelles possibles.

A cette fin, l'Association TAKH pour le cheval de Przewalski - Takh en mongol signifie cheval sauvage -  créée en 1990 sous l'égide de la Station Biologique de la Tour du Valat, du W.W.F et du Parc National des Cévennes, a acquis une propriété de 312 hectares sur le Causse Méjean, autour du hameau du Villaret (Lozère) avec pour objectif de contribuer à la sauvegarde de l'espèce, en créant et en maintenant un troupeau naturel de chevaux de Przewalski, composé de plusieurs groupes familiaux, tout en entretenant par le pâturage une steppe d'origine pastorale avec sa flore et sa faune caractéristiques.

Après dix ans de préparation à la vie sauvage, 22 animaux ont été transportés avec succès en 2004 et 2005 dans le Khomiin Tal, près du parc national de Khar Us Nuur…
 
Pour tous renseignements complémentaires, s’adressez au point d'accueil au Villaret sur le Causse Méjean ou auprès de :

Association pour le Cheval de Przewalski: TAKH
Station Biologique de la Tour du Valat
Le Sambuc
F-13200 Arles

https://www.takh.org/fr/les-chevaux/le-cheval-de-przewalski



Parc National des Cévennes (P.N.C)
BP 15 - 48400 Florac
Service Information – Tél. : 04.66.49.53.01


https://www.reserve-biologique.com/faune/cheval-de-przewalski/

 



 

 


Pour aller plus loin...

LE CHEVAL DE PRZEWALSKI

Cliquez sur l'image

Avec la participation de Claudia Feh et Frédéric Joly Préface de Allain Bougrain Dubourg À peine découvert, le cheval de Przewalski frôle l'extinction : début 1980, environ quatre cents individus survivent dans quelques dizaines de zoos éparpillés tout autour du monde. Progressivement, des programmes de reproduction et de préservation émergent et des projets de réintroduction sont mis sur pieds. Chaque étape fait l'objet d'une préparation minutieuse, depuis le choix des animaux et leur acclimatation dans des semi-réserves jusqu'au délicat transfert et aux premiers galops sur la steppe. Voici l'aventure incroyable des derniers chevaux sauvages et de leur retour dans leur pays d'origine, la Mongolie. Les auteurs sont des scientifiques impliqués dans le projet de réintroduction de l’association française Takh.
L'histoire vraie de Pamir le cheval de Przevalski

Cliquez sur l'image

Un album en partenariat avec le Muséum National d'Histoire Naturelle !
À l'âge de 2 ans, Pamir n'avait connu que son enclos au zoo. Mais le jeune étalon est emmené dans les montagnes, en Lozère. Avec d'autres chevaux de Przewalski, il affronte le froid, la neige, le manque de nourriture... Ensemble, ils retrouvent petit à petit l'état sauvage. Leurs petits enfants reviendront en Mongolie, leur pays d'origine, pour repeupler la steppe.
Le dernier cheval sauvage - Dans les pas du Przewalski

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le Musée Fantastique de la Bête du Gévaudan

Le Musée Fantastique de la Bête du Gévaudan

placeSaugues – Lozère - Haute Loire  
label Musées & Collections  
Le château du Tournel

Le château du Tournel, retenu par la Mission patrimoine de Stéphane Bern

placeSaint-Julien-du-Tournel - Lozère  
label Edifices remarquables Films : lieux de tournage Châteaux & Monuments  
La Canourgue

La Canourgue, Venise Lozérienne

placeLa Canourgue – Lozère 
label Etonnant... non ? Bastides, Villes & villages  

Un mur caché de quatre mille livres en écus d’argent

placeFraissinet-de-Fourques - Lozère 
label Légendes, histoires & Trésors  

Découvrez les régions du Grand Sud