Le château de Portes, ou le « vaisseau en Cévennes »

Aujourd'hui, propriété de la famille Coquebert de Neuville, le château constitue un témoignage architectural unique en Europe en raison de son éperon exceptionnel  en forme de proue de navire, qui lui vaut  le surnom « de vaisseau en Cévennes ».

A l’époque le château de Portes surveillait l’ancien chemin  de Regordane qu’empruntaient les pèlerins de Saint-Gilles et les Croisés vers la Terre Sainte. 

Raymond-Guillaume de Budos, neveu du pape Clément V, achète le 13 février 1321 à Guillaume de Randon, seigneur de Luc, la baronnie des Portes-Bertrand, agrandit le château et le flanque d’au moins deux tours. En 1384, Thibaud de Budos récupère le château, enlevé à son père André qui avait pris le parti des Anglais au début de la Guerre de Cent Ans. La seigneurie devient de plus en plus riche et puissante.

À la Révolution, le bien est nationalisé et vendu à six propriétaires successifs. Il finit par se retrouver en 1841 entre les mains de la famille de La Vernède qui le fera restaurer.

À la suite de l’exploitation intensive des mines de charbon sous ses fondations, les terrains s’effondrent provoquant la ruine du château, fissuré à sa base, évacué en 1929, ainsi que la démolition du village minier rebâti 300 m plus loin. 

Vers 1960, les cavités sont comblées sous le château, ce qui le stabilise. En 1969, une association est créée afin de le sauver d'une ruine définitive puis est classé monument historique en 1984.

L’association « Renaissance du Château de Portes » s'affaire à la restauration de l'édifice, le chan­tier de béné­vo­les se situant prin­ci­pa­le­ment sur la partie médié­vale du châ­teau. En dehors des tra­vaux, l’asso­cia­tion pro­pose également à ces béné­vo­les de décou­vrir et de pro­fi­ter du patri­moine archi­tec­tu­ral et natu­rel céve­nole...

L'hébergement se fait au sein de l’ancien pres­by­tère, au cœur du vil­lage de Portes, à 300 m du Château. 

Les visi­teurs peu­vent décou­vrir le bas­tion renais­sance, com­posé de trois étages d’habi­ta­tion et des cui­si­nes. Chaque pièce pos­sède une che­mi­née monu­men­tale, qui l’hiver fonc­tion­nent encore. Au sommet, une pla­te­forme à 32 mètres d’élévation offre une vue cir­cu­laire sur les val­lées envi­ron­nan­tes du Mont Lozère à la plaine alé­sienne, et par temps clair sur le mont Ventoux. L’été, vous avez la pos­si­bi­lité de décou­vrir le tra­vail des béné­vo­les dans la cour du châ­teau, depuis la gale­rie d’Anduze. Les pièces du châ­teau accueillent régu­liè­re­ment des expo­si­tions thé­ma­ti­ques à des­ti­na­tion des sco­lai­res et des artis­tes céve­no­les expo­sent chaque été leurs œuvres.

 

Château de Portes

Renaissance du Château de Portes

3 rue de la Mairie

30530 Portes

Tél. : 04 66 54 92 05

 

http://www.chateau-portes.org

 

 


Pour aller plus loin...

Le château de Portes

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Le moulin de Maître Cornille

Hôtel de Maitre... Cornille

placeCastillon-du-Gard - Gard 
label Hôtels, restaurants, bars  
Relique de Saint Valentin

Saint-Valentin, Fête des Amoureux - La Festo de Poutoun

placeRoquemaure - Gard 
label Fêtes & festivals, confréries  

La Grisette de Montpellier... au miel et la réglisse

placeSaint-Anastasie - Gard 
label Gastronomie [à manger]  

Découvrez les régions du Grand Sud