Lauzerte, cité médiévale aux multiples attraits

Halte privilégiée sur les chemins de St-Jacques de Compostelle. Lauzerte est une bastide médiévale classée parmi les « Plus Beaux Villages de France », surnommée la "Tolède quercynoise"

Lauzerte a également terminé 4e village préféré en 2019 dans le cadre de l'émission de Stéphane Bern.

A l’origine, Lauzerte était un oppidum gaulois. Son nom actuel date des environs de l’an Mil et est tiré du latin « lucerna », lampe. Il désigne une position idéale, visible de loin comme une lumière.

A la fin du XIIe siècle, le comte de Toulouse reçut la colline en don afin d’y bâtir un « castelnau », une cité protégée par un château.



« La ville haute, exemplaire de l'architecture médiévale, organise ses maisons autour de l'église Saint- Barthélemy et de la place des Cornières, l'une des plus belles de la région. Les remparts évoquent le rôle joué par Lauzerte, tiraillé entre les Anglais et les Français lors de la guerre de Cent Ans. Les demeures anciennes, de style gothique ou d'époque Renaissance, rappellent que la cité fut aussi un paradis pour riches magistrats et marchands prospères.»

A Lauzerte, il faut donc voir la place des Cornières, de dimensions modestes mais véritable lieu de vie et bordée d’arcades en plein cintre, en anse de paniers et de maisons du XVe au XVIIIe siècles.

L’église Saint-Barthélemy qui abrite notamment des stalles, tableaux, retable baroque, lambris peints attribués à Joseph Ingres, orgue de chœur intéressants…

Il faut également voir l’esplanade qui remplace la Barbacane, ouvrage défensif qui protégeait la Porte d’Auriac, le Jardin du Pèlerin qui se présente comme un jeu de l’oie qui retrace l’histoire et le parcours initiatique du pèlerinage de Saint Jacques de Compostelle et dont l’entrée est libre toute l’année. 

Autres curiosités, la Grand Rue et la rue de la Garrigue, bordées de maisons médiévales, la place de la Brèche, les rues dela Mairie et du Château et leurs vestiges médiévaux , la place du Château, la promenade de l’Eveillé, l’Eglise des Carmes…

Lauzerte est également la cité de Jacques Buchholtz, céramiste d’art de renommée mondiale dont les œuvres  de céramique se laissent admirer au fil des rues médiévales.

Dernière originalité très insolite, une quinzaine d’enseignes en fer forgé façonné par Sylvain Soligon, ancien ferronnier d’art et dont le fils Didier perpétuent la tradition.

 

Enfin trois visites gidées thématiques sont proposées :

 "Visites guidées de Lauzerte" 
Découvrez le castel fondé par Raymond V, compte de Toulouse. Tout public, individuels, familles et groupes (sur réservation toute l'année avec tarifs de groupe).

"Ronde de nuit aux flambeaux"
Découvrir l'architecture et l'histoire de Lauzerte de manière insolite.

"L'art de la table au moyen age"
Que mangeait-on au Moyen âge? Visite de la cité, reconstitutions de tables et dégustation de produits locaux en fin de parcours.

 

 

Office de Tourisme

3, place des Cornières,

82110 Lauzerte

Tél. : 05 63 94 61 94

 

http://www.quercy-sud-ouest.com/decouvrir/la-cite-medievale-de-lauzerte

 

 

 

 

 


Pour aller plus loin...

Histoire de Lauzerte

« Peu de villes dans la province de Quercy ont eu l'importance de celle dont nous parlons », écrit l'Abbé Taillefer dans son ouvrage publié en 1902.
L'histoire de Lauzerte, depuis les origines jusqu'en 1792, est narrée dans cet ouvrage. On assiste à la fondation de la ville à la fin du XIIe siècle, sur la requête d'Arnaud-Gausbert-de-Gastanber, seigneur d'Aucastels, auprès du comte de Toulouse. Ce dernier fit construire un château près des ruines de l'ancienne ville de Lauzerte, probablement anéantie par les invasions des époques précédentes. En février 1241, Raymond VII dotait la ville d'une charte de coutumes que le lecteur pourra découvrir dans son texte original et dans sa traduction.
L'auteur décrit la ville au XIVe siècle ; elle était entourée de murailles flanquées de tours qui reliaient le château fort à l'hôpital Saint-Barthélemy. On y pénétrait par l'une des six portes : celle du château, d'Abelhé, de Milhac, de Pazols, de la Barbacane, de Lagarrigue. Il relate la tradition voulant que Charlemagne à son retour d'Espagne, ait laissé une statuette de la Vierge dans l'église Notre-Dame-de-Vaulx. On assiste à la délivrance de la ville aux mains des Anglais grâce à la Grandilloune, cette vieille veuve qui eut l'idée de mettre dans son tablier autant de marrons qu'elles voyait sortir d'Anglais de la ville. Un jour, elle apporta tous ses marrons au consul qui donna l'ordre de fermer les portes de la ville : ainsi, Lauzerte fut la première ville qui chassa les Anglais.

À voir également dans le département

La basilique inachevée

La basilique inachevée

placeLéojac - Tarn-et-Garonne 
label Archéologie et vieilles pierres Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  

Pierre Perret du Café du Pont

placeCastelsarrasin – Tarn-et-Garonne 
label Gens d'ici  
Montricoux

Montricoux, Porte des Gorges de l’Aveyron

placeMontricoux – Tarn-&-Garonne 
label Bastides, Villes & villages  

La poule farcie a sa confrérie

placeSaint-Antonin Noble Val – Tarn-et-Garonne 
label Gastronomie [à manger]  

Découvrez les régions du Grand Sud