Caylus, cité médiévale à la très riche Histoire

Erigée sur une hauteur, Caylus, cité active au Moyen-Age s’est formée autour de son château.

Elle comblera les visiteurs amateurs de vieilles pierres grâce à ses nombreuses maisons anciennes, ses boutiques moyenâgeuses de la rue Droite, son château neuf, les ruines de l’ancien château royal, le Pavillon Goléjac et ses riches maisons des XIIIe et XIVe siècles et notamment la Maison des Loups, l’église Saint-Jean Baptiste et la Halle, trois sites classés monuments historiques.

 

Un peu d'Histoire...

En 1211, le village fut incendié lors de la croisade contre les Albigeois, mais après 1226, il s'étendit au-delà de ses murs primitifs. La place du marché, bordée de galeries tenant lieu de halle, celle-ci date de 1505, fut créée vers 1247 et l'église, jusque-là établie près de la place, fut reconstruite au XIVe siècle au centre de l'agglomération. Elle reçut un chevet polygonal entre 1459 et 1470. De 1347 à 1351, une nouvelle enceinte fut élevée pour parer à l'insécurité due à la guerre de Cent Ans.

 

Le Bossu et la cascade pétrifiante...

Les abords immédiats du village offrent aussi un grand intérêt touristique et culturel avec par exemple le château de Cornusson à Parisot, le château de Mondésir, le château de Cas, les grottes de Saint-Géry...

A Caylus, on se plait à raconter que le célèbre personnage du « Bossu » de Paul Féval serait inspiré d’une légende locale, le chevalier de Lagardelle qui terrassa le Dragon de Livron.

Paul Féval, supposé ami des De Guérin, aurait trouvé lors d'un hypothétique passage à Caylus un décor à ses personnages dont la belle Aurore de Caylus...

Sur le territoire de Caylus, une cascade surprenante fait beaucoup parler d'elle.

Il s’agit de la cascade pétrifiante de Saint-Pierre-de-Livron, dans la vallée de la Bonnette. 

Cette cascade est une véritable curiosité naturelle « située sur un tout petit cours d’eau d’à peine un kilomètre de long dans sa partie aérienne, directement sorti de la grotte éponyme, dans le cirque de Notre-Dame-de-Livron », selon l’Office de tourisme du Tarn-et-Garonne qui poursuit :

« Les eaux de cette cascade étant très chargées en carbonates, le tuf se dépose sur les mousses et les morceaux de bois sous la forme d’une croûte. La disparition de ces débris végétaux par fermentation donne, en partie, à la roche sa texture poreuse rappelant celle de l’éponge ».

A voir...

 

Office de Tourisme Intercommunal de Caylus

82160 Caylus

Tél. : 05 63 67 00 28

 

http://www.caylus.com/

 

À voir également dans le département

Le Musée des Arts de la Table - Abbaye de Belleperche

Avec le Musée des Arts de la Table, la table est mise !


placeCordes-Tolosannes – Tarn-et-Garonne 
label Gastronomie [à manger] Gastronomie [à boire] Musées & Collections Cultes religieux, mystiques & païens Edifices remarquables  
Les 400 coups

Les 400 ans des 400 coups, légende montalbanaise

placeMontauban – Tarn-et-Garonne 
label Légendes, histoires & Trésors Fêtes & festivals, confréries Etonnant... non ? Bastides, Villes & villages  

La commune la plus incivique de France

placeBalignac - Tarn-et-Garonne 
label Records : Les + et les -  
Le Musée Ingres-Bourdelle

Le musée Ingres-Bourdelle en hommage aux enfants de Montauban, Ingres et Bourdelle

placeMontauban – Tarn-&-Garonne 
label Gens d'ici Musées & Collections  

Découvrez les régions du Grand Sud