Le Donjon de Niort, œuvre des Plantagenêts et son musée

Au bord de la Sèvre Niortaise, se dresse un des plus beaux ensembles de donjons jumeaux romans de France.

Classé Monument historique en 1840, le premier de Niort classé à ce titre, le Donjon de Niort, présente une importance exceptionnelle pour l’histoire de la construction militaire au Moyen-Age.

 

Un peu d'Histoire...

Au départ, il s’agissait d’un vaste château en forme quadrilatère, long de 700m et armé d’une dizaine de tours.

Henri II Plantagenêt, Roi d’Angleterre, qui, voulant mettre en valeur et en état de défense les domaines que sa femme, Aliénor d’Aquitaine lui apportait par son mariage, décida de faire reconstruire, à la fin du XIIe siècle, le château de Niort et d’en faire une forteresse inexpugnable.

Il est bâti sur l'emplacement du château mérovingien, incendié par les Normands.

« Les deux donjons sont carrés ; celui du sud mesure 13,50 m. de côté, celui du nord 15 m. x 14 m ; ils sont respectivement hauts de 28 m. et 23 m.

Leur plan est semblable : une tour cylindrique pleine de 5 m. de diamètre englobe chaque angle et un contrefort médian hémicylindrique consolide les murs. Le donjon du sud, érigé au XIIème siècle, est le plus haut des deux (28 m.). C’est un exemple typique de l’architecture militaire de cette époque. »

Au début du XIIIe siècle, les bourgeois de Niort sont assiégés par les seigneurs poitevins des environs (Lusignan, Parthenay), qui bloquent la ville et le passage des marchandises. Le blocus dure plusieurs années et Niort est menacée de famine. Le château, qui possède ses propres voies d’approvisionnement, devient le seul lieu de ravitaillement de la ville. Il est en outre relié au fort Foucault par un pont de bois, mais sans doute aussi aux moulins fortifiés établis sur les îlots au milieu de la Sèvre.

Dès la seconde moitié du XIIIe siècle, pour faire du Donjon un lieu de résidence plus confortable, l’espace à ciel ouvert entre les deux tours est couvert et une grande salle centrale est aménagée

Il perd peu à peu son aspect militaire. Après avoir résisté à bien des attaques et supporté tous les sièges, il frôle de peu la destruction. Un matin de 1749, la tour Nord s’écroule, ébranlant le reste du bâtiment. Le Donjon sera finalement restauré dès 1751. C’est de cette époque que datent les trois magnifiques voûtes losangées du rez-de-chaussée (dite aujourd’hui salles basses), modèles d’architecture et de stéréotomie.

A partir du XVIIIe siècle, le Donjon sert de prison. On y envoie des équipages de marins anglais, dont les vaisseaux ont été saisis. Des travaux de restauration sont lancés en 1820, parallèlement au démantèlement des enceintes du château et des remparts qui enserraient la ville. Classé au titre des monuments historiques en 1840, le Donjon est habité par des familles d’employés de la ville ou utilisé pour abriter les archives départementales.

En 1870, le Département laisse la propriété du Donjon à la Ville, mais continue de l’occuper jusqu’au début du XXe siècle.

 

Le Musée du Donjon

C’est suite au premier congrès national d’ethnologie organisé en France, qui se tient à Niort en 1896, que le Donjon trouve finalement sa vocation contemporaine. Il abritera le premier musée du costume poitevin.

Le musée du Donjon, labellisé Musée de France, qui accueille des expositions temporaires. Une exposition permanente raconte et explique l'histoire de la ville et du donjon. L'évolution architecturale du donjon, du XIIe siècle à nos jours, est mise en scène grâce à la modélisation 3D. Les panneaux explicatifs, les dioramas, une projection filmée et une maquette topographique générale de la ville médiévale permettent de faire revivre le passé.

Des visites guidées du monument sont également proposées au public.  La salle basse est consacrée à l'archéologie régionale et à l'étage du bâtiment central, le mobilier poitevin - reconstitution d'un intérieur poitevin, découverte du quotidien d'une famille du
Niortais à la fin du XIXe siècle.

Depuis le 6 juin 2014, le Cachot Noir abrite les nouvelles collections archéologiques du Donjon. Curiosité, l’accès à la terrasse permet de découvrir un vaste panorama alentour.

 

Le Donjon de Niort

Rue Duguesclin,

79000 Niort

Tél. : 05 49 28 14 28

musee@agglo-niort.fr

http://www.niortagglo.fr/-Donjon-

 


Pour aller plus loin...

Le Donjon de Niort - Organisation d'un Chantier de Construction au XIIeme Siecle

Sur de nombreux blocs de pierre parmi les 16 000 qui constituent le donjon de Niort on a retrouvé des marques lapidaires représentant des symboles, des portraits, des outils ou des formes géométriques gravées par les ouvriers ou les constructeurs. Cet ouvrage recense l ensemble des marques ainsi que leur récurrence et leur localisation dans le donjon et en étudie le sens. Un ouvrage capital pour comprendre comment était construit le donjon et l ensemble des techniques de construction au xiie siècle : levage des blocs, taille des pierres, transport, calcul des mesures, vie des ouvriers.... Une étude inédite.
Je Découvre le Donjon de Niort

Un guide de visite accessible à tous. Dans ce livre, Isabelle Barrault et Simon Laplace proposent une (re)découverte du donjon de Niort. Les deux auteurs se basent sur les recherches les plus récentes pour expliquer l'architecture et l'histoire du célèbre édifice dans lequel de nombreux faits historiques mais aussi de nombreuses légendes trouvent leurs origines. Ses rôles militaires, défensifs, de logement, de réception, de milieu carcéral, de dépôt d'archives et d'espace muséal... Cet ouvrage est un guide pour percer tous les secrets de ce monument central de la ville de Niort. Une rédaction coordonnée par le président de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres. Des plans et des images inédites du donjon de Niort.
Le donjon du château de niort et son musée. notice historique et archéologique

LE CHATEAU DE NIORT ET SON DONJON - NOTICE HISTORIQUE ET ARCHEOLOGIQUE ILLUSTREE

À voir également dans le département

Le Moulin l’Abbé, musée unique

placeLa Mothe Saint-Héray - Deux-Sèvres 
label Musées & Collections  
Henri-Georges Clouzot

Henri-Georges Clouzot, le «  Hitchcock français  »

placeNiort – Deux-Sèvres 
label Gens d'ici  
Le caïman

La légende du crocodile d’Oiron

placeOiron – Deux-Sèvres 
label Légendes, histoires & Trésors  

Le Château de Tennessus, retour au Moyen-Âge

placeAmailloux – Deux-Sèvres 
label Hôtels, restaurants, bars  

Découvrez les régions du Grand Sud