Jean Bertin, le génial père de l'Aérotrain et de la 4L raccourcie

label

Jean Bertin, l’inventeur de l’aérotrain, est enterré à Monblanc. Il venait y passer ses vacances. Jean Bertin était polytechnicien.

Il entre en 1944 à la Snecma où il est nommé directeur technique adjoint chargé des études spéciales sur les moteurs.
En 1955, il quitte la Snecma avec quelques ingénieurs et fonde la société Bertin et Cie. En 1957, un de ses ingénieurs, Louis Duthion, remet en évidence le phénomène d'« effet de sol ».
Le brevet du coussin d'air... est déposé le 17 janvier 1961.
En 1962, il travaille à la mise au point du « terraplane », un aéroglisseur terrestre à des fins militaires.

De 1963 à 1974, il se consacre à la conception et aux essais de l'aérotrain. 
Le projet est d'abord soutenu par les pouvoirs publics mais finalement abandonné par l'État le 17 juillet 1974.
L’Aérotrain, ce devait être le train de l’an 2000. Il a glissé sur son rail de béton pendant 12 ans parfois à plus de 400 km/h … 15 ans avant le TGV le pari était osé!

En 1965, l’Aérotrain 01, porté par son coussin d’air, atteint la vitesse de 345 km/h sur une voie en béton de 7 km à Gometz-la-Ville. A cette époque, certains trains circulaient à 160 km/h, alors que Jean Bertin et son équipe prouvaient que l’on pouvait voyager à plus de 200 km/h à bord d’un engin simple et peu coûteux.

Le prototype atteindra même la vitesse de 400 KM/H

Le Président Pompidou voit cette invention d'un bon oeil et donne son feu vert pour une ligne expérimentale de moins de 20 kilomètres à proximité d'Orléans.

Mais le Président de la République meurt et c'est Valéry Giscard d'Estaing qui est élu.

La SNCF va peser de tout son poids pour que le projet soit abandonné et VGE signe l'arrêt de mort de l'aérotrain.

Jean Bertin mourra un an plus tard, mais son idée est, peut-être,  en train de renaître avec les projets  « Yperloop ».

Des trains qui pourraient circuler à plus de 500 KM/H sous terre.

A suivre !

 

La 4L raccourcie...

Mais Jean Bertin est aussi  l'inventeur de la 4L raccourcie.
Cette mini-Renault 4 a été élaborée au milieu des années 60 . La 4L fut prise comme base technique car il s’agissait d’une voiture abordable, de construction simple et multifonctionnelle. La R4 s’est muée en courte biplace pour une meilleure maniabilité en ville.
Il ne restait donc plus que deux places à bord, banquette arrière servant de sièges avant.
La construction a été pensée de façon à conserver le même volume de coffre.
Une fois construite, cette petite Renault 4 a été conduite régulièrement par les membres du personnel de Bertin, ainsi que par un collaborateur du ministre français de l’environnement de l’époque.
La voiture , pourtant unique, fut endommagé suite à de nombreux mouvements dans l’entrepôt où elle séjournait.

En 1984, le musée automobile de Mulhouse a racheté le bout de tôle pour un Franc symbolique.
La voiture est alors restée enfermée pendant plus de vingt ans et fut même un temps pratiquement oubliée.

Sa grande rénovation a été entreprise et s’est achevée en 2011.
A voir à La Cité de l'Automobile de Mulhouse.

 

 

À voir également dans le département

Le bonheur est dans le jazz...

placeMarciac - Gers 
label Grands sites  

Le foie gras du Gers se met en route

placeAuch - Gers 
label Made in Grand Sud  
Fossé tourbeux avec Sarracenia

Elles sont belles et en plus elles mangent...

placePeyrusse-Massas - Gers 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

Stéphane Bern va-t-il sauver l'Hôtel de Polignac ?

placeCondom – Gers 
label Edifices remarquables  

Découvrez les régions du Grand Sud