logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Occitanie / 65-Hautes-Pyrénées / La Dyna Panhard de Bigorre / imprimer l'article
Tarbes - Hautes Pyrénées

La Dyna Panhard de Bigorre

L'une des petites voitures les plus populaires de l'après guerre est née à Tarbes sous le dessin de Luois Bionier

Louis Bionier, né à Alfortville en 1898, est  l’un des personnages incontournables dans l’histoire de la marque Panhard et Levassor. 

A l’âge de 9 ans Louis Bionier perd son père qui construisait des bicyclettes. Cette disparition le force à quitter l’école deux ans plus tard, après avoir passé son certificat d’étude et à travailler pour aider sa mère. 

Avec son certificat d’étude en poche, il commence en 1915 son parcours professionnel comme apprenti avant de débuter comme ajusteur-outilleur chez Panhard et Levassor.

Il gravit tous les échelons du métier pour entre au bureau d'études.

Pendant la guerre, avec l'ensemble du bureau d'études, Louis Bionier se réfugie à Tarbes où le constructeur s'installe dans un ancien hangar de la SNCF. 

C'est l'époque ou le nouveau directeur technique, Jean Panhard, fils de Paul, pense qu'il faut construire une petite voiture quatre places, traction avant, moteur deux cylindres. 

Il n'est pas question de confondre la Dyna avec une quelconque Renault ou Citroën et pour cela, Louis Bionier invente des formes complexes et baroques. 

Pour qualifier cette Panhard bien singulière, on parle alors communément de style Louis XV, mais en fait elle cumule les avantages offerts par les formes aérodynamiques en matière d'économie et de performances.

Sur ce projet, il travaille avec l'ingénieur Jean-Albert Grégoire car la voiture utilise l’aluminium pour l’auvent et la carrosserie mais garde l’acier pour le châssis. 

La Dyna, est présentée au salon de Paris d’octobre 1946, mais la production ne démarre qu’en 1948 et plus tard en 1950 elle sera déclinée aussi en cabriolet.

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités