Le Bossu

André Hunebelle a tourné « Le Bossu », en 1959,  en studio à Paris et en partie à Céret.
Au départ, « Le Bossu », est un roman feuilleton de cape et d'épée, écrit par Paul Féval « Père », publié en 1858.
L'action, en six parties et soixante-deux chapitres, se déroule en deux temps bien distincts, en 1699 et 1717, principalement en France, et notamment à Paris.
Ces aventures, d'abord parues en feuilleton dans le journal « Le siècle », ont tout de suite trouvé leur public. Le roman a donné lieu à l'écriture d'une suite, « Le fils de Lagardère » écrite par Paul Féval « Fils ». 

Le film marque la première collaboration d'André Hunebelle et Jean Marais.
Une séquence du fim a été tournée au Pont du Diable de Céret. Il s’agit de la scène des trois spadassins envoyés en Espagne pour tuer Lagardère et la fille du duc de Nevers.
Le pont, classé monument historique depuis 1840 a été peint, notamment, par Cézanne (voir rubrique « légende, histoires, trésors » et « édifices remarquables ».
D'autres ont été tournées, toujours dans les Pyrénées-Orientales mais à Villefranche-de-Conflent 

 

Le Bossu
Film d’André Hunebelle
Avec
Jean Marais : Henri de Lagardère, alias "le Bossu"
Bourvil : Passepoil
Sabine Sesselmann : Aurore de Nevers  et Isabelle de Caylus 
François Chaumette : Philippe de Gonzague
Jean Le Poulain : M. de Peyrolles
Hubert Noël : duc Philippe de Nevers
Paulette Dubost : dame Marthe

 


Pour aller plus loin...

Le Bossu

Le Bossu

Le bossu

Est-il besoin de présenter l?histoire du chevalier de Lagardère qui, pour venir en aide à la malheureuse Aurore de Nevers, privée de son père, de son nom et de sa fortune, affronte les ennemis les plus cyniques et les plus corrompus ? En faisant surgir, dans le Paris de la Régence (1715-1722), possédé par la fièvre financière du système de Law, l?inoffensif bossu qui prête son dos aux spéculateurs et aux agioteurs de tout poil, Paul Féval (1817-1887) a donné à la littérature française une de ses figures les plus populaires, avec Jean Valjean, d?Artagnan et Cyrano. Intrigues, duels, guets-apens, coups de théâtre, sur la toile de fond d?un Paris aux ruelles sordides, menaçantes, et d?une Cour étincelante et dépravée : rien ne manque dans ce « roman de cape et d?épée », jusqu?au moment où la terrible « botte de Nevers » punira le crime et fera triompher la justice?
Le bossu

À voir également dans le département

La Porte de Cerdagne ou l'hommage à Jules Lax

placeSaillagouse - Pyrénées Orientales 
label Gens d'ici  

La mine de Pinouse retenue par Stéphane Bern est plus qu'un gisement de fer

placeValmanya – Pyrénées-Orientales
 
label Grands sites Gens d'ici  
la tombe d'Arles-sur-Tech

La tombe du Mystère, eau miraculeuse et sarcophage...

placeArles-sur-Tech - Pyrenées-orientales 
label Saints, guérisseurs et autres miracles... Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  
Ricard change sa recette

Deux Ricard, sinon rien ! A consommer avec modération…

placeThuir – Pyrénées-Orientales 
label Gastronomie [à boire]  

Découvrez les régions du Grand Sud