La Forteresse de Salses, forteresse unique…

Située dans un cadre naturel exceptionnel, près de l’ancienne via Domitia, entre les étangs de Salses et les Corbières, la forteresse offre aux visiteurs des points de vue remarquables.

 

Entre Catalogne et France

Construit à la fin du XVe siècle par Francisco Ramiro Lopez, un grand architecte espagnol,qui venait de restaurer l’Alhambra, à l'emplacement de sources fort utiles en cas de siège, l'édifice garde l'ancienne frontière.

Assiégée, prise et reprise en 1503, 1639, 1640, la place sera définitivement conquise par les Français en 1642, le traité des Pyrénées de 1659 redessinant les territoires.

Moins stratégique, la forteresse perd alors de son importance,  età partir de 1691, elle est partiellement restaurée par Vauban.

La forteresse est bâtie dans la plaine du Roussillon et contrôle l’étroit passage qui vient de « France, c’est-à-dire des places fortes de Leucate et de Narbonne.  Délaissant les hauteurs du premier château médiéval qui avait été détruit par les français en 1496, Ferdinand II, roi d’Aragon et sa femme Isabelle, reine de Castille décide de construire une forteresse d’un nouveau type architectural, capable de résister à l’artillerie moderne et de recevoir en temps de guerre une garnison de 1500 hommes.

   

Une forteresse unique en son genre

Les dimensions impressionnantes de la forteresse sont stratégiques et permettent de dissuader, de garder la frontière espagnole et d’être une machine de guerre, avec ses centaines de « bouches à feu », ses 300 cavaliers et une organisation militaire implacable pour tenir un siège de 30 jours, en attendant les renforts.

Construite sur une place de 110m par 84m elle coutera un montant équivalent à 20% du montant du budget annuel de la couronne d’Espagne.

Avec sa géométrie régulière, son enfoncement dans le sol, ses ouvrages de défense avancés, ses batteries d’artillerie, ses quatre corps de bâtiment, ses 12 m d’épaisseur de muraille, ses dédales de coursives, chicanes, pièges, galeries de contre-mine, son deuxième réduit de défense  et son donjon entièrement fortifié, Salses est unique en son genre, véritable architecture de transition entre le château médiéval et le fort bastionné.

Elle va tenir son rôle jusqu’en 1642 où elle sera conquise par les Français.  

Le traité des Pyrénées, en 1659, entérine l’appartenance du Roussillon à la France. La frontière est alors reportée sur la crête des Pyrénées. Partiellement restaurée par Vauban, devenue prison d’Etat, et poudrière pendant tout le XIXe siècle, elle est sauvée de la destruction grâce à son classement en monument historique en 1886 et sa gestion par le Ministère des Beaux-Arts à partir de 1930. 

A ne pas manquer : Les Historiades Forteresse de Salses les 4 & 5 septembre 2021

 

  

Forteresse de Salses

66600 Salses-le-Château

http://www.forteresse-salses.fr/

 

 

 

https://www.youtube.com/embed/t8nXyOc0R6c


Pour aller plus loin...

La forteresse de salses

Cliquez sur l'image

La Forteresse de Salse

Cliquez sur l'image

Malgré sa trompeuse élégance, nul ne douterait de la vocation militaire originelle de la forteresse de Salses. Tapi au pied des collines des Corbières, au débouché de l'étranglement de la plaine littorale, ce formidable corps fortifié contrôlait le corridor de l'étang de Leucate (ou de Salses), unique passage qu'empruntèrent toujours conquérants et envahisseurs en marche vers l'Hispania. Là, postée en bonne sentinelle de la frontière espagnole, la forteresse dut veiller sans cesse à bloquer l'ennemi du Nord, la France, fonction qu'elle a parfaitement remplie depuis son épreuve du feu en 1503 jusqu'au milieu du XVIIe siècle. Devenue militairement obsolète après le rattachement du Roussillon à la France en 1659, celle qui fut en son temps l'une des plus grandes forteresses modernes d'Europe devra sa survie à sa masse même qui a gardé secrète, jusqu'aux recherches récentes, l'identité de son constructeur.
Forteresse de Salses

Cliquez sur l'image

À voir également dans le département

Jean Castex

Jean Castex : Monsieur déconfinement, nommé 1er ministre

placePrades - Pyrénées Orientales 
label Gens d'ici  
Le train rouge

Le train rouge, train du Pays cathare et du Fenouillèdes

placeRivesaltes (Pyrénées-Orientales) - Axat (Aude)  
label Gares & Trains  

Le « Lydia », paquebot des sables

placePort-Barcares – Pyrénées Orientales 
label Etonnant... non ? Records : Les + et les -  
Le Château de l'Esparrou

Le Château de l'Esparrou... et son vignoble reconnu

placeCanet en Roussillon – Pyrénées-Orientales 
label Edifices remarquables Films : lieux de tournage Gastronomie [à boire] Châteaux & Monuments  

Découvrez les régions du Grand Sud