L’abbaye de Rieunette, une longue histoire…

Un peu d’Histoire…

En 1162, une jeune veuve vient s’installer à Rieunette avec des amies, et fonde une communauté. Très vite, le monastère grandit, et devient une abbaye. Presque trois siècle plus tard, elle est placée sous la protection des moines cisterciens de Villelongue. C’est alors le début d’une période prospère pour l’abbaye de Rieunette, qui aurait compté 40 moniales ! Mais plus tard, pendant les guerres de Religion, l’abbaye est pillée et incendiée…

Heureusement, les sœurs étaient parties se réfugier à Carcassonne !

En 1648, les moniales, toujours à Carcassonne, veulent retrouver leur abbaye d’origine. Mais entre-temps, l’abbaye de Villelongue a vendu les terres…

Les nouveaux propriétaires ne sont pas du tout prêts à accueillir les sœurs, et détruisent les premiers travaux de reconstruction de ces dernières.

Le 13 juin 1671, la mère abbesse est assassinée…! La suite n’est pas plus réjouissante : l’abbaye ferme officiellement en 1761, et devient une exploitation agricole...

Heureusement, près de deux siècles plus tard, à la Seconde Guerre mondiale, des volontaires se motivent pour remettre l’église de l’abbaye en état. Après cette remise en état, l’abbaye de Boulaur rachète les bâtiments et fait renaître l’abbaye, en y envoyant des sœurs de sa communauté en 1998 ! Nouveau départ, donc, pour Rieunette, après deux siècles d’abandon… 

 

L’abbaye Sainte-Marie de Rieunette aujourd’hui…

Aujourd’hui, l’abbaye Sainte-Marie de Rieunette compte 6 moniales cisterciennes (de la commune observance), qui prient et travaillent selon la règle de saint Benoît.

Côté prière, elles chantent 7 offices par jour, le premier de la journée étant à 4h45 ! 

Côté travail, les sœurs venues de Boulaur ont rapidement voulu avoir une activité agricole ! Celle-ci s’est déclinée en plusieurs points :

  • bien sûr un petit verger et quelques animaux, deux ânesses et six poules, pour avoir un peu de vie et quelques ressources !
  • ensuite et surtout un laboratoire pour fabriquer des produits cosmétiques : huiles essentielles, hydrolat, baume à lèvres etc… Tout est 100% naturel, et labellisé « Nature et Progrès », une référence exigeante du bio en France : une réussite pour les sœurs!

 

Petites histoires

En arrivant à l’abbaye, vous franchirez un petit ruisseau par un pont pour arriver devant. Et c’est ce ruisseau qui a donné son nom à l’abbaye ! « Rivus Nitidus », dit-on à l’époque (12e siècle), c’est-à-dire « le clair ruisseau ».

Avec le temps, Rivus Nitidus est devenu Rieunette.

L’abbaye de Rieunette a donc été fondée en 1162, et abandonnée à la Révolution, avant d’être restaurée à partir de 1992. Les gros bras qui ont permis de tout déblayer, car la végétation avait sérieusement repris ses droits, n’étaient pas des artisans habituels : en plus des habitants du coin, il y avait des scouts et même des militaires parachutistes… !

De fait, il n’y avait presque qu’à déblayer la structure, car l’église abbatiale est quasiment intacte depuis le 12e siècle !

 

Les produits de l’abbaye de Rieunette sont disponibles sur place à l’abbaye, dans des boutiques partout en France, ainsi qu’en ligne chez Divine Box

En plus de leurs produits cosmétiques, les sœurs de Rieunette sont aussi connues pour leurs illustrations des bandes dessinées « Les petites chroniques de l’abbaye » !

A mettre entre toutes les bonnes mains...

 

 

Abbaye Sainte-Marie de Rieunette

11250 Ladern-sur-Lauquet

Tél. :  04 68 69 69 06

 

http://www.rieunette.org/

 


https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/abbaye-de-rieunette/

 

 

 


Pour aller plus loin...

Les petites chroniques de l'abbaye

Cliquez sur l'image

Humour, beauté et fraîcheur dans les couloirs de l'abbaye avec moniales qui nous font vivre les situations inattendues qui émaillent leur vie au monastère. Les plus jeunes pourront découvrir que, entre la prière et le travail, les journées sont loin d'être monotones... Voici rassemblées en un volume les péripéties des soeurs de l'abbaye cistercienne de Rieunette parues dans "Rien de grave, Soeur Honorine !" (Prix Gabriel 2012 de la BD chrétienne - mention spéciale) et dans "Pas si vite, Soeur Béate !"

À voir également dans le département

Quand Dame Carcas sonne…...

placeCarcassonne - Aude 
label Légendes, histoires & Trésors  
Le Pont des Marchands

Le Pont des Marchands

placeNarbonne - Aude
 
label Edifices remarquables  
L'Horreum

L'Horreum, retour aux sources...

placeNarbonne - Aude  
label Edifices remarquables Musées & Collections Etonnant... non ? Bastides, Villes & villages  

Charles Trénet reprend vie sur une aire d'autoroute

placeVinassan – Aude 
label Gens d'ici  

Découvrez les régions du Grand Sud