Gallargues-le-Montueux, la ville la plus chaude de France... provisoirement

La commune détient le record absolu de chaleur en France métropolitaine avec 45,9°C enregistrés le 28 juin 2019 à 16h21. Finalement ce record sera battu ce même jour par sa voisine Vérargues avec 46°. 

À mi-distance entre Nîmes et Montpellier, c'est le carrefour où se réunissent tous les grands axes de la région, autoroute, nationale, routes des plages.

Les communes d'Aubais, Aigues-Vives, Aimargues dans le Gard et de Lunel, Villetelle dans l'Hérault sont limitrophes de la commune de Gallargues.

Faisant honneur à sa devise « Plus solide que le Roc », la ville connaît même une incontestable prospérité aux 18e  et 19e  siècles dont témoigne la qualité des demeures de l’époque .

Toutefois, les ravages du phylloxera, puis la Grande Guerre, provoquent à la fin du XIXe siècle un déclin de population qui ne retrouve son niveau qu'à la fin du XXe siècle.

 

Patrimoine…

Aujourd'hui, Gallargues-le-Montueux, qui jusqu'en 1969 s'appelait Le Grand-Gallargues pour le distinguer du Petit-Gallargues dans l'Hérault, réunit près de 4.000 habitants à proximité de Montpellier, de Nîmes, de la mer, et de la Camargue qui marque ses traditions, ses fêtes, ses jeux taurins.

Relais étape du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, on peut voir au cœur de la cité l'hôpital Saint Jacques remontant au 18e siècle, également l'église romane restaurée, et au sommet la tour royale édifiée comme la citadelle d'Aigues-Mortes à l'époque des croisades.

Le château de Thomas Burnet est une bastide du 18e siècle édifiée sur des caves et restes d’édifice antérieur du XVIe siècle.

Au sommet de la colline sur laquelle la cité est construite, derrière le temple, il reste, du second château de Gallargues, la Tour royale.

Elle a été rééquipée en 2010, à son sommet, du grand mat de son ancien télégraphe Chappe.

La place du Coudoulié est agrémentée de son ancien hôtel de ville remontant au 18e siècle abritant l'horloge civile ainsi que les cafés. 

Des fragments épars des anciens remparts du XIVe siècle subsistent dans la cité. On y trouve de nombreuses maisons, mas de caractère du 19e siècle attestant de la prospérité du village d'alors, ainsi qu'une arche du pont romain du site d'Ambrussum sur lequel passait la  « Via Domitia » sur le Vidourle, devenu Pont Ambroix au début du Moyen-Âge.

Le monument aux morts, œuvre de Paul Landowski, est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2018.

 

 

À voir également dans le département

Prat-Peyrot, la station de ski du département du Gard

placeVallerauge - Gard 
label Ski et neige  

Lussan, village de caractère

placeLussan - Gard 
label Bastides, Villes & villages  
Tour de Môle

Sauve, étonnant village médiéval

placeSauve – Gard 
label Bastides, Villes & villages  
Les reliques de Saint Valentin

Saint- Valentin à Roquemaure... La Festo de Poutoun

placeRoquemaure - Gard 
label Etonnant... non ?  

Découvrez les régions du Grand Sud