Pau, la ville du Tour de France

Pau avait déjà les totems du Tour de France, un Musée installé au pied du célèbre Boulevard des Pyrénées.

Pour l'édition 2017 la pente qui mène de la ville basse à la ville haute est couverte des noms des vainqueurs d'étapes dans la ville du bon Roi Henri !

La cité d'Henri IV, porte d'entrée des Pyrénées, est une destination privilégiée pour le Tour de France.

Dans le classement de la fidélité à l'épreuve, il s'agit même de la troisième du pays derrière Paris et Bordeaux, avec 68 visites au total.

Sur la longue liste des vainqueurs à Pau on trouve des Maillots Jaunes comme Jean Robic, Fausto Coppi ou Bernard Hinault qui côtoient des sprinteurs du calibre de Sean Kelly ou Erik  Zabel mais aussi des baroudeurs comme Jean-Pierre Danguillaume et Pierrick Fédrigo, le dernier à s'être imposé  en 2012.

En 2017 le Tour s'approche de ses bases pyrénéennes sans toutefois entrer tout de suite dans la grande montagne. En traversant les Landes et le Gers, ce seront vraisemblablement les équipes des sprinteurs qui seront à l’avant-garde.

Mais les échappés qui auront fait l'effort de se mettre en évidence pourront, pourquoi pas, faire une petite prière à la chapelle Notre-Dame-des-Cyclistes, située à Labastide-d'Armagnac.

 

À voir également dans le département

Buste de Luis Mariano

L'histoire mystérieuse du buste de Luis Mariano

placeArcangues - Pyrénées-Atlantiques 
label Etonnant... non ?  

Le cimetière d’Ainhoa, symbole de l’art funéraire basque

placeAinhoa – Pyrénées-Atlantiques 
label Cultes religieux, mystiques & païens  

Payote, cette espadrille « Made in France » qui sent bon

placeMauléon - Pyrénées-atlantiques 
label Made in Grand Sud  

Les stèles du cimetière d’Ainhoa, très bel exemple de l’art funéraire basque

placeAinhoa – Pyrénées-Atlantiques 
label Archéologie et vieilles pierres  

Découvrez les régions du Grand Sud