L’Oppidum d’Ensérune

Site archéologique classé Monument National, l’Oppidum d’Ensérune est un village gaulois  parmi les plus importants du Midi méditerranéen, à quelques km de Béziers.

Bâti sur un promontoire rocheux, il offre un panorama à 360° sur la plaine viticole dont l'étrange étang asséché de Montady, situé dans la plaine, à quelques centaines de mètres de l'oppidum. Cet étang est une véritable curiosité en soi, puisqu'il est cultivé en secteur, tel un soleil vert, depuis le XIIIe siècle. 

Cet oppidum est caractéristique de l'habitat en Gaule méridionale de l'âge de bronze à la conquête romaine, où il fut habité sans discontinuité.

En contrebas, passait la Via Domitia qui reliait Rome à l'Espagne. 

 

Un Musée étonnant et réaménagé

Ce site fortifié celte a connu plusieurs périodes d'occupation entre le VIe siècle avant JC et le Ier siècle après JC, marquées par l'influence de différentes civilisations (grecque, ibérique, étrusque, romaine). Découvert en 1860 par l’abbé Giniès, le site est fouillé à partir du début du XXe siècle, et le musée ouvert dans les années 1920 est l’un des premiers musées archéologiques de site en France. Contrairement à de nombreux autres sites archéologiques, les objets qui y ont été découverts sont ainsi visibles sur place. Parmi les 40 000 objets conservés au musée, figurent l’une des plus importantes collections d’armement celtique en Europe ainsi qu'une des plus belles collections de céramiques du Midi de la France, permettant d'observer le mélange progressif entre les populations celtes-ibères et les civilisations méditerranéennes.

Le nouveau parcours du musée présente environ 1200 objets, répartis en quatre sections : « Le carrefour des civilisations » qui présente les différentes cultures dont témoignent les objets trouvés à Ensérune ; « L'oppidum » qui explique l'évolution du site au fil des siècles ; « Nécropolis » qui présente une sélection des 500 tombes découvertes ; « Classer pour comprendre » qui expose la collection de vases en évoquant la création du musée et sa présentation d'origine avec les meubles anciens qui ont été restaurés. 
La médiation abondante (cartes, dessins, photographies anciennes, animations, dispositifs sonores, maquettes, dispositifs numériques...) mais aussi la scénographie, qui restitue le contexte de découverte des objets présentés dans la section « Nécropolis » en évoquant les différentes tombes, permettent de mieux comprendre ces objets, leur usage et les civilisations dont ils témoignent, ainsi que l'histoire et l'évolution du site.   

 

Oppidum d’Ensérune

34440 Nissan-lez-Enserune

 

http://www.enserune.fr/


Pour aller plus loin...

L'oppidum D'ensérune - Fouille et Musée

Cliquez sur l'image

L'OPPIDUM D'ENSERUNE

Cliquez sur l'image

Ensérune - Guides archéologiques de la France

Cliquez sur l'image

Carrefour des civilisations protohistoriques, l'oppidum d'Ensérune domine du haut d'une colline l'ancien étang de Montady, entre Béziers et Narbonne, non loin de Tautavel.

Du VIIIe siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C., les populations semi-nomades du Midi de la France s'y regroupent sur de vastes sites en hauteur. Cette organisation en villages va de pair avec un renforcement des échanges commerciaux avec les Grecs, les Étrusques et le monde ibérique. Ce phénomène s'accompagne d'une organisation plus structurée et d'une protection des biens par des fortifications et des constructions en dur à partir du Ve siècle. La nécropole d'Ensérune a livré plusieurs centaines de tombes exclusivement à incinération, datées du milieu du Ve s. à la fin du IIIe s. av. J.-C, qui ont mis en évidence des associations de mobiliers très diverses. Ainsi les objets métalliques, parure et armement, souvent d'origine ou d'inspiration laténienne, mais aussi ibérique ou locale, se trouvent réunis à des productions de céramiques grecques, italiques, ibériques et indigènes, marquant ainsi une société ouverte depuis longtemps aux influences extérieures mais ayant conservé ses références culturelles propres.

Martine Schwaller est archéologue, conservateur du patrimoine en charge du département du Gard.

À voir également dans le département

 Les Amants du Pont-Neuf

Les Amants du Pont-Neuf... reconstruit à Lansargues

placeLansargues - Hérault 
label Films : lieux de tournage Etonnant... non ?  
La tour de la Babote

L'étrange tour de la Babote, « œil » de Montpellier

placeMontpellier – Hérault 
label Edifices remarquables Made in Grand Sud  
Pont canal de Cesse

Les records du Canal du Midi

place Hérault - Haute Garonne - Aude 
label Edifices remarquables Records : Les + et les -  

Le mystère de la Dame blanche

placePalavas-les-Flots – Hérault 
label Légendes, histoires & Trésors Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  

Découvrez les régions du Grand Sud