Le Dôme de la Chapelle Saint-Joseph de la Grave, monument le plus photographié de Toulouse

Sur près de six hectares en plein centre du quartier toulousain de Saint-Cyprien, sur la rive gauche de la Garonne, le site du CHU de la Grave est cité pour la première fois dans une charte de Raymond IV... à la fin du XIIe siècle.  

Pendant le Moyen Âge, l’Hôpital abrita les  populations malades de la peste puis, dès 1647, servit de lieu de grand renfermement des mendiants, prostituées et aliénés.

Devenu hôpital Saint-Sébastien au 14e siècle, il est alors réservé à l'isolement des pestiférés. Au 17e siècle, il prend le nom d'Hôpital Général Saint-Joseph de La Grave et devint le lieu du Grand Renfermement des mendiants, prostituées et miséreux, dont témoignent encore aujourd'hui les grandes cours carrées des 17e et 18e siècles .Enfin,

L'hôpital bénéficie de nos jours de protections au titre des monuments historiques avec une inscription partielle en 1986 et un classement partiel en 1988.

Mais ce qui fait la notoriété de l’Hôpital de la Grave au plan patrimonial c’est surtout le Dôme de la Chapelle Saint-Joseph de La Grave.

Le Dôme de la Chapelle Saint-Joseph de La Grave dont la mairie de Toulouse a pris en charge la gestion, est en effet l'un des monuments les plus photographiés de Toulouse. Construite entre 1758 et 1845, la Chapelle est classée depuis 1978 au titre des monuments historiques.

 

La Chapelle Saint-Joseph de La Grave ne se visite pour le moment que lors des Journées du Patrimoine.

 

 

Hôpital de la Grave

place lange,

31300 Toulouse

 

 

 

 

À voir également dans le département

Concorde vendu aux enchères en 2016

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Etonnant... non ?  
L'affiche du film

Au Grand Balcon

placeToulouse - Haute-Garonne  
label Films : lieux de tournage  

L’autre victime, méconnue celle-là, de l’affaire Calas

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Etonnant... non ?  

Kyoto sur Garonne

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Etonnant... non ?  

Nos partenaires