logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Nouvelle Aquitaine / 16-Charente / Coup de Jarnac, super coup de pub / imprimer l'article
Jarnac – Charente

Coup de Jarnac, super coup de pub

Certes on connaît Jarnac, grâce à François Mitterrand qui y est né. Mais la ville était bien connue, depuis beaucoup plus longtemps, depuis le 10 juillet 1547 exactement…

Retour sur le passé

Nous sommes peu avant la mort de François 1er et le sacre de son fils, Henri II. Une affaire d’honneur conjugal oppose ce dernier au seigneur de Jarnac, Guy Chabot de Saint-Gelais qui, relevant l’offense le provoque en duel. Or provoquer le Dauphin, c’est provoquer le Roi et ce dernier, se devant à son royaume ne peut se battre en duel.

François 1er meurt, le Dauphin, devenu Roi, souhaitant se débarrasser du seigneur de Jarnac, désigna François de Vivonne, sire de la Chastaigneraie pour le représenter en duel.

Réputé pour être une des plus fines lames du royaume celui-ci ne devait faire qu’une bouchée de Jarnac.

Guy de Chabot, conscient de sa propre faiblesse demande à bénéficier du maître d’armes italien, le capitaine Caize qui lui apprend une botte secrète.

Le combat a lieu sur la terrasse du château de Saint-Germain en Laye, devant la Cour du Roi et une nombreuse assistance.

Devant un public abasourdi, le Seigneur de Jarnac l’emporte  grâce à sa botte secrète, touchant mortellement son adversaire.

Le Roi décide alors de décréter l’interdiction du duel judiciaire et fait entrer Jarnac dans l’Histoire.

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, le coup de Jarnac était une expression synonyme d’habileté, d’ingéniosité et d’une parfaite loyauté.

Mais deux cent vingt quatre ans après le combat, en 1771, le dictionnaire de Trévoux, œuvre des Jésuites, rajoutait à la définition de Furetières de 1727, qui disait que c’était un coup mortel et imprévu, « se prend toujours de mauvaise part ».

Coup de Jarnac exprimait alors un certain manque de noblesse, voire u coup tordu…

A la fin du XIXe siècle, Larousse et Littré rectifiait quelque peu la signification en écrivant « le coup fut trouvé fort habile et fournit une expression proverbiale qui a pris un sens odieux ; mais c’est un tort de l’usage, le coup de Jarnac n’eut rien de déloyal, c’est un coup loyal mais inattendu, inespéré ».

En fait, cette botte secrète  était inconnue en France à cette époque et s’avéra décisive pour la victoire de Jarnac.

Coup de Jarnac est bien synonyme d’habileté et d’ingéniosité. 

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités