logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Occitanie / 65-Hautes-Pyrénées / Les Mounaques, ces étonnantes poupées de Campan / imprimer l'article
Campan – Hautes-Pyrénées

Les Mounaques, ces étonnantes poupées de Campan

Poupées de grandeur nature, les Mounaques sont faites de chiffons et de foin, habillées de vêtements
Elles sont issues d’une vieille tradition locale, remise au goût du jour dans les années 1990, lors d’une fête communale de la ville de Campan, la Fête des Mariolles.
Depuis, chaque été, de juillet à septembre, ces Mounaques sont exposées dans les rues, sur les balcons ou au milieu des jardins.
L’Histoire rapporte qu’autrefois, à Campan, on se mariait entre soi, entre gens du village.
Lorsqu’un homme de la vallée de Campan se mariait hors de la « norme », un veuf épousant une jeune fille par exemple, il faisait l’objet d’un « charivari ».
« Le charivari était une manifestation très bruyante de mécontentement social qui frappait ceux que l'on voulait ainsi accabler. A Campan, cette tradition était liée au système d'héritage : l'aîné des enfants, fille ou garçon, héritait de la totalité des biens des parents : terre, bêtes, maison. Les règles du mariage en tenaient compte : on ne mariait pas un héritier et une héritière. Le souhait de tout cadet était donc de « s'en venir gendre » dans une famille en épousant l'ainée.
Si une héritière envisageait d'épouser un garçon venu d'un autre village, si un veuf ou une veuve se mettait en tête d'épouser un jeune, les habitants du village réclamaient une sorte de tribut compensatoire. Si ce tribut n'était pas acquitté, c'était le charivari. Dans le mois précédant le mariage, chaque soir, tous les jeunes, cloches de vaches autour du cou, venaient faire le tintamarre autour de la maison de la fiancée.
Un couple de poupées de chiffon, les Mounaques, était accroché à sa maison. Elles étaient sensées représenter les défauts des futurs mariés.
Tout cela prenait fin le jour du mariage lorsque les mariés passaient sous le couple de Mounaques et si les jeunes recevaient une somme conséquente pour leur permettre de faire la fête ».
Aujourd’hui des Mounaques de taille humaine fabriquées par des personnes bénévoles ornent les rues, les places, les lavoirs, les balcons et les galeries des maisons de Campan pendant les mois d'été. 

Deux dates à retenir :
- Exposition des grandes Mounaques dans le village de campan de juillet à fin septembre.
- Fête des Mariolles deuxième dimanche de juillet.

http://www.mounaquedecampan.com/ 

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception ! Sortir avec l'habitant et découvrir de nouvelles activités