Le couvert ariégeois

En 1988, Jean-Louis Orengo, aventurier, trappeur, inventeur, ichnologue part pour le grand nord. 
«Pour ne pas alourdir notre bardas, nous n’avions pris que des cuillères. Plusieurs fois, des fourchons nous ont manqué», explique-t-il. 


De retour en France, l’idée lui vint de mouler un objet qui permette de séparer, de piquer et de cueillir le contenu de son assiette. 
Un sorte de «3 en 1» unique en son genre.


Aujourd’hui malgré les réticences de certains, Jean-Louis Orengo a gagné.
En plus de trouver sa place sur les plus grandes tables comme celles d’Alain Ducasse ou de Paul Fontvieille, la «Georgette» va récompenser les meilleures tables du département de l’Ariège.

Pour la première fois, une fête de la gastronomie va être organisée en 2012 et des «Georgettes d’or» seront remises dans trois catégories : le café-bistrot (restauration rapide de qualité), le traditionnel et familial, et enfin le gastronomique.



La Georgette à l'Elysée
Au Salon de l'agriculture de Paris, en 2016, Jean-Louis Orengo a reçu la visite de Guillaume Gomez, le chef de l'Elysée.
Une commande de douze Georgettes a été passée.
D'autres suivront, peut-être ! 

 

En 2017, après l'inox et l'acier, voici la Georgette biodégradable.
L’entreprise fabricante de macarons Ladurée en a commandé 150 000.
Les traiteurs vont suivre le mouvement 

À voir également dans le département

Les Cascades pétrifiantes de Roquefort-les-Cascades

placeRoquefort-les-Cascades - Ariège 
label Curiosités naturelles  
La grotte

La grotte de la frontière

placeAriège 
label Etonnant... non ?  

La route 66, de Toulouse à Pamiers

placePamiers - Ariège 
label Films : lieux de tournage  

Cathédrale ou cantine !

placeSalau – Ariège 
label Edifices remarquables  

Nos partenaires