Grand Sud Insolite

Denys Puech, sculpteur aveyronnais : Le Musée Denys Puech Denys Puech, sculpteur aveyronnais : La muse d'André Chénier Denys Puech, sculpteur aveyronnais : Denys Puech par Edmund Puzzela
Le Musée Denys Puech
Photo : Dominique Viet
La muse d'André Chénier
Denys Puech par Edmund Puzzela

12-Aveyron - Denys Puech, sculpteur aveyronnais

Rodez – Aveyron

Denys Puech est né à Gavernac, près de Rodez dans l'Aveyron, le 3 décembre 1854, au sein d’une famille de petits fermiers.
Sa mère, plus instruite, donne à ses quatre fils le goût de l'étude et convainc le père de Denys Puech de laisser celui-ci poursuivre des études de sculpture, sa vocation et son talent devenant évidents


En 1870, Denys Puech travaille chez un marbrier et en 1872, il rejoint son frère Louis à Paris où il fréquente les ateliers d'Alexandre Falguière  et d'Henri Chapu.
En 1876, il rencontre Louis Chabrier qui le soutiendra toute sa vie.


En 1881 et en 1883, Denys Puech reçoit le Second prix de Rome, puis en 1884, le Grand prix de Rome avec « Mézence blessé ».
En 1885,  pensionnaire à la Villa Médicis, il présente « La Seine », « La muse d'André Chénier » et « La Sirène ».
Il obtient alors des commandes officielles et en 1903, échafaude le projet d'un musée à sa ville de Rodez.
Elu à l'Institut et décoré de la Légion d'honneur, il épouse en 1908 la princesse Amina Gagarine Stourdza.
Il est par la suite nommé Directeur de la Villa Médicis.


Malgré de vives critiques sur son style académique qui n'évolue pas au XXe siècle, Denys Puech, se démarquant du courant des Bourdelle, Despiau, Belmondo…, poursuit sa carrière de sculpteur.


Après dix ans de retraite dans l'Aveyronnais, Denys Puech meurt à Rodez en 1942.