Sisteron, la perle du Haut Pays

« C'est la plus puissante forteresse de mon royaume » disait Henri IV.
Le bon Roi parlait de la citadelle et Frédéric Mistral la qualifiait de « clé de la Provence ».
Village préhistorique il y a 4000 ans, étape des Romains sur la voie Domitienne qui reliait l’Italie au delta du Rhône, évêché au 6e siècle, place forte des comtes de Forcalquier au 11e siècle, propriété des comtes de Provence, elle est pour eux la frontière du Nord.
Après Charlemagne, Sisteron fait partie du Royaume d’Arles, puis pendant un siècle et demi, la capitale politique ou du moins la place forte du minuscule état qui retourne au comté de Provence en 1209 après la mort de Guillaume II.
Au Moyen-Âge, la ville est une place forte des comtes de Forcalquier au XIe siècle, puis propriété des Comtes de Provence, elle est pour ces derniers la frontière du nord.
De 1562 à 1594 les guerres de religions voient les protestants et les catholiques se disputer la ville et sa forteresse qui contrôlent le seul pont sur la Durance.
Alors que des émeutes avaient éclaté en mars 1789 à Sisteron, la nouvelle de la prise de la Bastille est accueillie favorablement, cet événement annonce la fin de l’arbitraire royal. L’évêché est supprimé en 1790
Au début de la Seconde Guerre mondiale la Troisième République recherche des lieux d’internement pour prisonniers. La municipalité de Sisteron propose la citadelle, où sont internés des prisonniers politiques (communistes, anarchistes), que le régime de Vichy maintient enfermés pour la durée de la guerre.
Dans les années suivantes, 22 juifs sont arrêtés à Sisteron avant d’être déportés.
Le 15 août 1944, premier jour du Débarquement de Provence, les B-26 Marauder français et des forteresses volantes américaines  tentent de couper le pont ferroviaire et les ponts routiers qui enjambent le Buëch et la Durance. Les accès sont atteints, mais les ponts ne sont pas détruits. 

La citadelle
À 500 m d'altitude, la citadelle de Sisteron surplombe la ville. Elle située dans un passage entre le Dauphiné et la Provence et la Durance. Construite sur un éperon rocheux, c'est la première chose que l'on voit en arrivant dans la ville. La citadelle, avec ses fortifications, était un verrou stratégique sur la route menant des Alpes vers la Méditerranée.
Classée monument historique, c'est la pièce maîtresse de la ville.
Jehan Erard, ingénieur militaire d'Henri IV, puis Vauban l'ont marquée de leur empreinte.
La citadelle, le rempart supérieur, la tour de l'horloge, la chapelle et la guérite en pierre dite guérite du Diable, ont fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques en 1925. 

 

contact@citadelledesisteron.fr 
ot@tourisme-sisteron.fr  
www.sisteron.fr

À voir également dans le département

Le Château d’Allemagne-en-Provence

placeAllemagne-en-Provence - Alpes de Haute-Provence 
label Châteaux & Monuments  

La légende de la Vierge Noire de Notre-Dame de Romigier

placeManosque – Alpes de Haute-Provence 
label Légendes, histoires & Trésors  

Les Pénitents des Mées

placeLes Mées – Alpes-de-Haute-Provence 
label Curiosités naturelles  
« Samten Dzong »

La Maison Alexandra David-Néel, témoignage de toute une vie

placeDigne-les-Bains – Alpes de Haute-Provence 
label Musées & Collections  

Nos partenaires