logo Grand Sud Insolite

Découvrir le Grand Sud
en empruntant les chemins de traverse,
hors des sentiers battus !
Insolite, oublié, bizarre, mystérieux, original, curieux, pittoresque, méconnu, merveilleux...


Vous êtes ici : Accueil / Régions / Occitanie / 31-Haute-Garonne / Béatrice Saint-Jean, artiste plasticienne et « sorcière aimable » / imprimer l'article
Toulouse – Haute-Garonne

Béatrice Saint-Jean, artiste plasticienne et « sorcière aimable »

Toulousaine, trentenaire, dessinatrice, Béatrice Saint Jean a décidé d’exposer ses dessins à l’encre de Chine.
Elle démarre son tour du monde en avril 2013 : L’Union, Gaillac, et bientôt… New York…
Rencontre avec une jeune femme pressée, qui voit loin… Etonnante !
- Grand Sud Insolite  : Pourquoi « sorcière » ?
- Béatrice Saint Jean : J’adore la magie, et on retrouve dans mes dessins cet univers féerique, onirique… Je nourris le rêve secret de suivre leur trace. Je suis l’élève de Claude Jan et Christine Boulet, magiciens et artistes peintres. Je nourris le rêve secret de suivre leur trace. Je leur dois beaucoup. Pas tant sur le plan de la technique, parce que Claude fait de l’aquarelle et Christine des sculptures, mais surtout sur le plan personnel. Il m’ont montré la voie des voyages qui forment la jeunesse et ouvrent l’esprit, ceux qui font éclater les frontières, y compris celles des réalités communes… Si on y croit, en remuant le nez, comme la sorcière bien aimée, tout est possible ! enfin, pour un magicien… Voilà mon univers.
 
GSI : Vous démarrez, vous n’avez pas peur ?
BSJ : Le plus dur est fait… se lancer. Je dessine depuis mon plus jeune âge.
Mon père m’entraînait dans toutes les expos, et musées, me faisait lire sur l’histoire de l’art. Mes profs de dessin étaient très enthousiastes. J’avais 19 de moyenne… et puis j’ai « fait mon droit », et une carrière standard. Mais la magie et le dessin continuaient à occuper un coin de ma tête. En réunion, je crayonnais… J’ai organisé des spectacles, des expositions, pour des associations caritatives. Maintenant j’enfourche mon balai de sorcière aimable et je démarre. Mes amis artistes me donnent confiance en moi …

GSIS : Le vol sur Air Sorcière va dans quelle direction ?
BSJ : D’abord une exposition à L’Union début avril, à côté de la ville de Saint-Jean (ça ne s’invente pas), puis Gaillac, et en parallèle je participe au Chelsea International Fine Art, à New York. J’ai des projets qui prendront corps plus tard : Lyon, Carcassonne… vous pourrez suivre tout ça sur mon blog.

GSI : Quelles sont vos techniques ?
BSJ : Je fais partie de la génération qui zappe. La vitesse fait partie de ma vie. Si j’essaie de faire l’éloge de la lenteur, c’est parce qu’elle m’échappe… Je suis contemplative mais j’ai souvent plusieurs idées qui couvent en même temps. L’exécution de mes dessins est rapide. Mais précédée d’une longue et lente maturation. L’encre ne permet pas de « ratés »… alors je réfléchis beaucoup et quand je sens que ma composition est prête mentalement, je la pose sur le papier.

GSI : Et vos sources d’inspiration ?
BSJ : Je dessine à l’encre de Chine. Ce n’est pas neutre… j’ai fait trois années de Chinois, juste pour l’esthétique des caractères calligraphiés. Je garde aussi un souvenir ému de la basilique Sainte-Sophie à Istanbul, où l’on voit de sublimes et immenses calligraphies. La magie, la danse et le chant sacré m’inspirent aussi. J’ai une excellente amie, dont vous avez parlé dans votre site, Marie-Ange de Lacaze, soprano. Avec sa fille, Beatritz, qui danse aussi, et Anass Habib, elles chantent des chants d’un autre âge, du moyen-âge, d’Occitanie, de Méditerranée, d’Orient… Beatritz sait danser comme les soufis… elle tourne, tourne, tourne… J’adore les bondieuseries : les statues, les icônes, les vierges à l’enfant. Les églises cachent des secrets qu’il ne tient qu’à nous d’observer… Vous me direz que pour une sorcière, c’est normal ! Les lignes de mes dessins sont courbes, leur rondeur donne beaucoup de douceur à l’atmosphère que je souhaite inspirer à celui qui le regarde. Mais j’aime aussi coucher sur le papier mes sentiments plus tourmentés. La folie douce me fascine, celle qui prête à rire… et j’adore les dessins de Picasso et de Paul Klee. J’aime beaucoup l’écrit aussi, alors quand l’envie me prend, j’insère quelques mots, parfois un poème.

Nos partenaires :

Objectif Aquitaine : magazine régional d'informations Tlse - Cadeaux, tee-shirts, accessoires et carterie aux couleurs de Toulouse Les montres Lip, des modèles d'exception !