Le Musée des Augustins

Le musée des Augustins, musée des beaux-arts de Toulouse a été créé par décision du 23 décembre 1793 sous le nom de Museum provisoire du Midi de la Républiqueet ouvert en 1795,
Il est ainsi lun des plus anciens musées de France, ouvert peu après le musée du Louvre à Paris.
Situé dans l'ancien couvent des Augustins de Toulouse, il rassemble des collections importantes de peinture et de sculpture.
Avant d'être affectés au musée, les bâtiments étaient une maison de l'ordre des Ermites de Saint-Augustin.
En 1804, l'Ecole des arts s'installa dans les ailes sud et est du grand cloître ainsi que dans le petit cloître.
De 1805 à 1828, les petites chapelles débordantes des salles gothiques (rue des Arts) furent supprimées (sauf la chapelle Saint-Gabriel utilisée comme latrines par l'Ecole des arts…).
Dès 1818, certaines galeries du grand cloître furent aménagées pour exposer des œuvres.
En 1823, l'architecte Virebent réunit en une seule galerie les trois salles gothiques pour accueillir la collection des Antiques (aujourd'hui au musée Saint-Raymond) qui devaient servir de modèles aux élèves de l'Ecole des arts.
Dans son emplacement actuel, à l'intérieur des murs de la cité, le couvent des Augustins de Toulouse fut construit en 1309 avec l'autorisation du pape Clément V.
Il fut transformé en musée après la suppression des ordres religieux à la Révolution française.
En 1950, pour faire face à un problème de place et d'agencement, l'administration des Monuments Historiques décide de rendre alors à l'église son aspect ancien.
Les œuvres qui se trouvaient dans ce « Temple des Arts » sont mises en réserve, dans l'attente du réaménagement des locaux anciens de l'église.
Celle-ci, joyaux du patrimoine gothique méridional de Toulouse, est composée d'une nef unique à huit travées sur croisées d'ogives, de chapelles latérales entre les contreforts et d'un chevet voûté en étoile.
Le nouvel aménagement de l'ancienne église a permis au musée de se doter d'un remarquable orgue de facture allemande classique conçu par Jürgen Ahrend et décoré par Pierre Belin.
Il a été inauguré en 1981.
Le jardin du musée des Augustins fut ouvert à l'occasion d’une exposition qui lui a été consacrée au mois d’octobre 1995 sous le nom de « Les jardins d’un couvent ». 
Les collections comptent aujourd'hui plus de 4 000 pièces, réparties également entre peintures et sculptures.
Elles se sont formées autour d'un noyau composé de saisies révolutionnaires (collections du cardinal de Bernis et de Le Tonnelier de Breteuil notamment), du reversement du fonds de l'ancienne Académie royale de peinture et de sculpture de Toulouse, créée en 1750, et des œuvres de nombreux édifices religieux détruits au XIXe siècle.

Les dépôts des collections nationales ont enrichi le musée de chefs-d'œuvre (Pérugin, Guerchin, Rubens, Tournier, Delacroix, Benjamin-Constant...) et ont été complétés par les acquisitions de la Ville de Toulouse (François de Troy, Valenciennes, Corot,), les legs et les dons.
Les courants artistiques français représentés vont du néoclassicisme au réalisme en passant par le classicisme.
Abritant une collection de peintures françaises des plus exceptionnelles, on retrouve dans les salons Rouge, Bleu et Blanc.les tableaux de grands artistes tels que : Hyacinthe Rigaud, peintre français du XVIIe siècle, spécialisé dans les portraits.
Il peignit de grands noms de la noblesse et de la bourgeoisie française, tels que Louis XV, Corneille, Desjardins, Mansart ou encore La Fontaine et Racine.
Toulouse est depuis la fin du XVIe siècle une ville catholique qui attire les artistes de toute l’Europe.
De nombreux peintres italiens viennent donc y travailler.
La collection de peinture italienne du musée des Augustins n’est pas une collection mineure, même si elle ne présente pas un panorama complet de cette provenance.
La peinture hollandaise au musée des Augustins est présentée depuis l’ouverture du musée en 1795 et a été constituée grâce à différentes saisies, dons, legs épars de particuliers, ou les dépôts des différents gouvernements.
Mais la constitution du fond de peintures hollandaises et flamandes, vient essentiellement des legs de Pierre Maury, grand amateur d'art, qui légua tous ses biens à la ville de Toulouse.
Le musée des Augustins conserve aussi une des collections les plus riches au monde en matière de chapiteaux et sculptures de l'époque romane (XIIe siècle).
Ces fonds proviennent des trois principaux édifices religieux de Toulouse de cette période : le prieuré de Notre-Dame de la Daurade, la basilique Saint-Sernin et la cathédrale Saint-Étienne.
Le musée présente, dans l’escalier monumental Viollet-le-Duc (1882), des chefs-d’œuvre de sculpteurs Toulousains.
À ces sculptures s’ajoutent des bustes d'Auguste Rodin et de Camille Claudel présentés dans le Salon Rouge.

Musée des Augustins,
21 Rue de Metz, 
31000 Toulouse
Tél. : 05 61 22 21 82
http://www.augustins.org/

À voir également dans le département

Calicéo, la chaine du bien-être

placeL’Union - Haute-Garonne 
label Forme & Bien-être  

Jean-Pierre Barrès collectionne les étiquettes de Camemberts

placeClermont-le-Fort – Haute-Garonne 
label Gens d'ici  
René Coll enregistre

Le studio Condorcet, un studio haut de gamme

placeToulouse – Haute-Garonne 
label Made in Grand Sud  
Philippe Polderman

FRAM

placeToulouse - Haute-Garonne 
label Gens d'ici  

Nos partenaires